Bordeaux Métropole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CUB.
Bordeaux Métropole
Bordeaux Métropole
Carte des communes
Carte des communes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Forme Communauté urbaine (1968 → 2014)
Métropole (2015 → )
Siège Esplanade Charles de Gaulle
33000 Bordeaux
Communes 28
Président Alain Juppé (UMP)
Budget 1 095 666 000  (2011)
Date de création 1er janvier 2015
Code SIREN 243 300 316
Démographie
Population 737 492 hab. (2012)
Densité 1 273 hab./km2
Géographie
Superficie 579,27 km2
Localisation
Localisation de la communauté en Gironde
Localisation de la communauté en Gironde
Liens
Site web http://www.bordeaux-metropole.fr

Bordeaux Métropole est une métropole française, située dans le département de la Gironde, en région Aquitaine. Elle regroupe 28 communes de l'agglomération de Bordeaux. Elle compte 737 492 habitants en 2012.

Elle a pris la suite, le 1er janvier 2015, de la communauté urbaine de Bordeaux (ou CUB).

Histoire[modifier | modifier le code]

La métropole dénommée « Bordeaux Métropole » a été créée au 1er janvier 2015 par décret du 23 décembre 2014 pris en exécution de la loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (Loi MAPAM) du 27 janvier 2014, par transformation de l'ancienne communauté urbaine de Bordeaux (CUB)[1].

La CUB avait elle-même été créée le 1er janvier 1968, en exécution de la loi n°66-1069 du 31 décembre 1966 relative aux communautés urbaines, et instituant les communautés urbaines de Strasbourg, Lille, Lyon et Bordeaux.

Logo de l'ancienne communauté urbaine de Bordeaux


Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes membres[modifier | modifier le code]

Les communes membres de la métropole sont celles qui constituaient la CUB[2], soit :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Bordeaux (siège) 33063 Bordelais 49,36 241 287 (2012) 4 888
Ambarès-et-Lagrave 33003 Ambarésiens 24,76 14 112 (2012) 570
Ambès 33004 Ambésiens 28,85 2 882 (2012) 100
Artigues-près-Bordeaux 33013 Artiguais 7,28 7 582 (2012) 1 041
Bassens 33032 Bassinots 10,28 6 967 (2012) 678
Bègles 33039 Béglais 9,96 25 380 (2012) 2 548
Blanquefort 33056 Blanquefortais 33,72 15 149 (2012) 449
Bouliac 33065 Bouliacais 7,48 3 160 (2012) 422
Bruges 33075 Brugeais 14,22 16 269 (2012) 1 144
Carbon-Blanc 33096 Carbonblannais 3,86 7 147 (2012) 1 852
Cenon 33119 Cenonnais 5,52 22 385 (2012) 4 055
Eysines 33162 Eysinais 12,01 21 063 (2012) 1 754
Floirac 33167 Floiracais 8,67 16 508 (2012) 1 904
Gradignan 33192 Gradignanais 15,77 23 930 (2012) 1 517
Le Bouscat 33069 Bouscatais 5,28 23 376 (2012) 4 427
Le Haillan 33200 Haillanais 9,26 9 632 (2012) 1 040
Le Taillan-Médoc 33519 Taillanais 15,16 9 335 (2012) 616
Lormont 33249 Lormontais 7,36 20 740 (2012) 2 818
Martignas-sur-Jalle 33273 Martignassais 26,39 7 313 (2012) 277
Mérignac 33281 Mérignacais 48,17 66 660 (2012) 1 384
Parempuyre 33312 Parempuyriens 21,80 7 942 (2012) 364
Pessac 33318 Pessacais 38,82 59 223 (2012) 1 526
Saint-Aubin-de-Médoc 33376 Saint-Aubinois 34,72 6 350 (2012) 183
Saint-Louis-de-Montferrand 33434 Montferrandais 10,80 2 073 (2012) 192
Saint-Médard-en-Jalles 33449 Saint-Médardais 85,28 28 839 (2012) 338
Saint-Vincent-de-Paul 33487 Vincentiens 13,88 1 026 (2012) 74
Talence 33522 Talençais 8,35 41 358 (2012) 4 953
Villenave-d'Ornon 33550 Villenavais 21,26 29 804 (2012) 1 402

Économie[modifier | modifier le code]

Bordeaux Métropole c'est aussi :

  • sept sites d'intérêt métropolitain (SIc)
  • 790 ha de zone franche urbaine
  • 14 891 entreprises de commerce
  • Une zone de chalandise de 3,8 millions de personnes
  • 3 985 entreprises créées en 2003
  • 48 000 établissements
  • 340 000 emplois salariés
  • 1 563 000 m2 de bureaux récents

Démographie[modifier | modifier le code]

La population en 2011 de la CUB est de 727 256 habitants et ne cesse d'augmenter. En effet, d'ici à l'année 2030, la population de l'unité urbaine entière devrait atteindre le million d'habitants, selon les prévisions. La population de Bordeaux représente un tiers de la population de l'agglomération. Depuis 2000, la CUB compte environ 12 000 naissances par an, tandis qu'un habitant sur trois a moins de 25 ans.

Sur les 10 dernières années, la croissance démographique de la capitale de l'Aquitaine a été de 6,2 %, soit environ le double de la moyenne nationale. En ce qui concerne les populations nouvelles qui viennent s'installer dans la CUB, 40 % d'entre elles ont entre 24 et 40 ans[3].

Évolution démographique
2007 2010 2011 2012
714 000 726 716 727 256 737 492


Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la métropole est à Bordeaux, esplanade Charles-de-Gaulle[4].

Élus[modifier | modifier le code]

La métropole est administrée par son Conseil métropolitain, composé, à compter du renouvellement général des conseils municipaux de mars 2014, par 101 délégués titulaires, à raison d'un siège par commune participante sauf Bordeaux disposant de 36 sièges, Mérignac de dix, Pessac de huit, Villenave-d'Ornon et Saint-Médard-en-Jalles de quatre chacune, Bègles, Gradignan, Le Bouscat, Cenon et Lormont de trois chacune et Eysines, Floirac, Blanquefort, Bruges et Ambarès-et-Lagrave de deux chacune[5].

Le conseil de la CUB a élu le 18 avril 2014 son président, Alain Juppé, maire de Bordeaux, ainsi que ses 20 vice-présidents[6], qui sont :

  1. Alain Anziani, maire de Mérignac, chargé de la mise en œuvre de la métropolisation,
  2. Alain Cazabonne, maire de Talence, chargé de la proximité (relation avec les communes et contrats de développement CODEV),
  3. Christophe Duprat, maire de Saint-Aubin-de-Médoc, chargé des transports et du stationnement (réseau TBC, pôles multimodaux),
  4. Josy Reiffers, adjoint au maire de Bordeaux, chargé des sites majeurs d’attractivité économique,
  5. Christine Bost, maire d'Eysines, chargée des zones d’activité de proximité, de l'économie sociale et solidaire du commerce et de l'artisanat,
  6. Michel Labardin, maire de Gradignan, chargé des transports de demain (création TCSP, Schéma directeur opérationnel des déplacements métropolitains SDODM),
  7. Patrick Bobet, maire du Bouscat, chargé des finances,
  8. Alain David, maire de Cenon, chargé de l'administration générale et des ressources humaines,
  9. Franck Raynal, maire de Pessac, chargé d'AggloCampus, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation,
  10. Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles, chargé de l'urbanisme réglementaire (PLU 3.1 et SCOT) et de la stratégie foncière,
  11. Noël Mamère, maire de Bègles, en charge de la nature (55 000 ha, espaces naturels et agricoles),
  12. Patrick Pujol, maire de Villenave-d'Ornon, chargé de la voirie, du domaine public, de la sécurité et de la réglementation du domaine public,
  13. Anne-Lise Jacquet, maire d'Artigues-près-Bordeaux, chargée de l'eau, de l'assainissement et du risque inondation,
  14. Claude Mellier, conseillère municipale de Mérignac, chargée des infrastructures routières et ferroviaires et des Franchissements et raccordements,
  15. Agnès Laurence-Versepuy, maire du Taillan-Médoc, chargée des équipements d’intérêt métropolitain (Grande Salle de Spectacle, équipements culturels et sportifs d’intérêt métropolitain),
  16. Michel Duchène, conseiller municipal de Bordeaux, chargé des grands projets d’aménagement urbains (ZAC, aménagements centre bourgs),
  17. Brigitte Terraza, maire de Bruges, chargée de la mobilité alternative, des modes doux, du covoiturage, des PDE,
  18. Jean Touzeau, maire de Lormont, chargé de l'habitat, du logement, de la politique de la ville,
  19. Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, chargée du développement durable (Agenda 21, Plan Climat – Transition Energétique – Réseau de chaleur),
  20. Dominique Alcala, maire de Bouliac, chargé de la collecte, du tri et du traitement des déchets.

Le président, ces vingt vice-présidents, ainsi que onze maires qui siégeront en qualité de conseillers communautaires délégués forment le bureau de la CUB pour le mandat 2014-2020.


Présidents de la communauté urbaine - Bordeaux Métropole[modifier | modifier le code]

Le président de la communauté est élu par le conseil communautaire pour six ans, dans le mois qui suit les élections municipales et communautaires.

Nom Dates du mandat Parti Notes
Jacques Chaban-Delmas Jacques Chaban-Delmas 1967 1977
UDR
Maire de Bordeaux / député de la Gironde
Michel Sainte-Marie Michel Sainte-Marie 1977 1983
PS
Député de la Gironde / maire de Mérignac
Jacques Chaban-Delmas Jacques Chaban-Delmas 1983 1995
RPR
Maire de Bordeaux / député de la Gironde
Alain Juppé Alain Juppé 1995 2004
UMP
Premier ministre de 1995 à 1997 / maire de Bordeaux
Alain Rousset Alain Rousset 2004 2007
PS
Maire adjoint de Pessac / président du conseil régional d'Aquitaine / démissionnaire pour cause de cumul de mandats
Vincent Feltesse Vincent Feltesse 2007 2014
PS
Maire de Blanquefort jusqu'en 2012 / député de la Gironde
Alain Juppé Alain Juppé 2014[7]
UMP
Premier ministre de 1995 à 1997 / maire de Bordeaux, premier président de Bordeaux Métropole


Compétences[modifier | modifier le code]

CUB[modifier | modifier le code]

Les missions de la CUB correspondaient aux 12 compétences attribuées aux communautés urbaines par la loi du 31 décembre 1966, à savoir : le développement économique, l'urbanisme, l'habitat, l'environnement, l'eau et l'assainissement, les transports urbains (TBC), la voirie, le stationnement, les cimetières, l'enseignement, les abattoirs et le Marché d'Intérêt National (MIN).

La CUB a été la première agglomération française où a été testé et implanté à la fin des années 1970 le système informatisé de gestion des feux tricolores, Gertrude.

Le 31 octobre 2014, la CUB renouvelle le contrat de Kéolis pour l'exploitation du réseau de transport de la métropole bordelaise et prévoit ainsi le remplacement de 90 salariés par des barrières automatiques[8],[9].

Bordeaux Métropole[modifier | modifier le code]

La métropole exerce les compétences qui lui sont déléguées par les communes membres, telles que prévues par la loi, et qui sont relatives au champs suivants :

  • développement et d'aménagement économique, social et culturel ;
  • aménagement de l'espace métropolitain ;
  • politique locale de l'habitat ;
  • politique de la ville ;
  • gestion des services d'intérêt collectif ;
  • protection et de mise en valeur de l'environnement et de politique du cadre de vie ;

ainsi que :

  • fourrière automobile ;
  • archéologie préventive ;
  • promotion d'une programmation culturelle des territoires de la métropole ;
  • réseaux non urbains de chaleur ou de froid d'intérêt communautaire alimentés à plus de 50 % par des énergies renouvelables ou de récupération

L'État, la Région et le Département peuvent déléguer à la métropole la gestion de certaines de leurs compétences[10].

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

Accords de coopération[modifier | modifier le code]

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Aménagements[modifier | modifier le code]

Les grands projets actuels de Bordeaux-Métropole sont ceux du contrat d'agglomération de la CUB :

Transports[modifier | modifier le code]

Développement économique[modifier | modifier le code]

  • Quartier d'affaires Bordeaux-Euratlantique
  • Parc de l'intelligence environnementale à Bègles
  • Cité numérique à Bègles
  • Bordeaux Aéroparc: Un pôle de compétitivité dédié au développement aéronautique, localisé sur trois communes: Mérignac, Le Haillan, Saint-Médard-en-Jalles
  • Bioparc: Un pôle de compétitivité pour accueillir les projets liés au secteur des technologies, de la santé et de l’alimentation, créé à la limite des communes de Mérignac et Pessac
  • Ecoparc: Site de référence pour l’économie durable, piloté par la ville de Blanquefort
  • Route des lasers: Cité de la photonique à Pessac et Laser Mégajoule à Le Barp
  • Projet de pôle aqualudique "Les Cascades de Garonne" à Lormont.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Xavier Rosan (ss. la dir.), Autour de Bordeaux. Un tour de Cub en 101 monuments, hors-série, revue Le Festin, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article 1er du décret n° 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole ».
  2. Article 3 du décret n° 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole »
  3. Insee
  4. Article 5 du décret n° 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole ».
  5. [PDF] Arrêté préfectoral en date du 21 octobre 2013 portant composition du conseil communautaire de la communauté urbaine de Bordeaux, consulté le 28 juillet 2014.
  6. Élection du nouveau conseil de La Cub sur le site officiel de la CUB, consulté le 28 juillet 2014.
  7. Solène Méric, « Alain Juppé et la cogestion de retour à la CUB : C'est le Maire de Bordeaux qui succède à Vincent Feltesse sur le siège de Président de la CUB. Celle-ci continuera de fonctionner selon le principe de la cogestion droite-gauche », Aqui!,‎ 18 avril 2014 (lire en ligne).
  8. « Parcs-relais de la CUB : 100 emplois au terminus », sur sudouest.fr,‎ 18/11/2014 (consulté le 18/11/2014)
  9. « Polémique autour de l’automatisation des Parcs-relais », sur rue89bordeaux.com,‎ 19/11/2014 (consulté le 19/11/2014)
  10. Article 4 du décret n° 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole ».
  11. Bertrand Escolin, « Bordeaux agglomération, restructuration majeure pour la station d'épuration », Le Moniteur, no 5579,‎ 29 octobre 2010, p. 49 (ISSN 0026-9700).
  12. J.-P. Vigneaud, « La nouvelle station d'épuration de Bordeaux entrera en service en fin d'année », Sud Ouest,‎ 22 avril 2011 (lire en ligne).