Cesare Merzagora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cesare Merzagora
Image illustrative de l'article Cesare Merzagora
Fonctions
Sénateur à vie italien
Président de la République italienne
(ad interim)
6 décembre
(&&&&&&&&&&&&&02323 jours)
Président du Conseil Aldo Moro
Prédécesseur Antonio Segni
Successeur Giuseppe Saragat
5e président du Sénat de la République
Législature IIe, IIIe, IVe
Prédécesseur Meuccio Ruini
Successeur Ennio Zelioli-Lanzini
Biographie
Nom de naissance Cesare Merzagora
Date de naissance
Lieu de naissance Milan (Royaume d'Italie)
Date de décès (à 92 ans)
Lieu de décès Rome
Nationalité italienne
Parti politique Démocratie chrétienne

Cesare Merzagora
Président de la République italienne

Cesare Merzagora (Milan, - Rome, 1er mai 1991) est un homme politique et un banquier italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laïque et libéral, il a été l'expression de la grande bourgeoisie et des industriels du Nord dans la politique italienne. Avant d'entrer au gouvernement en 1947, il fut banquier international et administrateur des sociétés.

Ministre du commerce extérieur de 1947 à 1949 dans le 3e, 4e et 5e gouvernement de Alcide De Gasperi. Élu sénateur en 1948 comme independent de la Démocratie chrétienne (Dc), ensuite constamment réélu. Il fut nommé sénateur à vie en 1963 par le président de la République Antonio Segni. Il fut président du Sénat du au , pendant toute la IIe et la IIIe législature et pour presque toute la IVe législature.

Candidat de la Démocratie chrétienne à la présidence de la République en 1955, il ne fut élu par le parlement à cause d'un accord transversal entre une partie de la DC, les partis de droite et les partis de gauche qui conduisit à l'élection inopinée de Giovanni Gronchi. Il fut président de la République par intérim lors de la maladie de Antonio Segni, du 6 décembre au .

En juin 1964 Merzagora, alors président du Sénat, pensa qu'il était temps pour un nouveau type de gouvernement, libre de « conditionnement oppressive des partis et de leurs élites ». Que ce projet aurait ses chances de succès a été confirmée indirectement par la campagne de démolition qui a frappé Merzagora dans le mois suivant. Il fut décrit, entre autres, comme le préconisateur d'un « coup d'État » et comme « gaulliste ». En 1967, il fut contraint de démissionner de la présidence du Sénat à cause des protestations du Parti communiste italien, outré par ses déclarations sur la dégénérescence du système politique. Cesare Merzagora, comme le général de Gaulle, était en effet convaincu que le « système des partis » était un facteur de corruption de la politique nationale et qu'il empêchait le pays de réaliser son extraordinaire potentiel[1].

Président des Assicurazioni Generali de 1968 à 1979, il en fut ensuite le président d'honneur.

Il a été aussi pour quelque temps président de la Banca Popolare di Milano et de Montedison.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il caso di Cesare Merzagora, un estraneo fra i politici ». di Sergio Romano, Il Corriere della sera daté du 4 seprembre 2008.