Giovanni Leone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leone.
Giovanni Leone
Giovanni Leone, en 1976.
Giovanni Leone, en 1976.
Fonctions
Sénateur à vie
(comme ancien président de la République)
15 juin 19789 novembre 2001
Législature VIIe, VIIIe, IXe, Xe, XIe, XIIe, XIIIe, XIVe
6e président de la République italienne
29 décembre 197115 juin 1978
(&&&&&&&&&&&023606 ans, 5 mois et 16 jours)
Élection 24 décembre 1971
Président du Conseil Emilio Colombo
Giulio Andreotti
Mariano Rumor
Aldo Moro
Giulio Andreotti
Prédécesseur Giuseppe Saragat
Successeur Amintore Fanfani (ad interim)
Sandro Pertini
Sénateur à vie
27 août 196724 décembre 1971
Législature IVe, Ve
56e président du Conseil des ministres
24 juin 196812 décembre 1968
Président Giuseppe Saragat
Gouvernement Leone II
Législature Ve
Coalition DC
Prédécesseur Aldo Moro
Successeur Mariano Rumor
54e président du Conseil des ministres
21 juin 19634 décembre 1963
Président Antonio Segni
Gouvernement Leone I
Législature IVe
Coalition DC
Prédécesseur Amintore Fanfani
Successeur Aldo Moro
2e président de la Chambre des députés
10 mai 195521 juin 1963
Législature IIe, IIIe, IVe
Prédécesseur Giovanni Gronchi
Successeur Brunetto Bucciarelli-Ducci
Biographie
Date de naissance 3 novembre 1908
Lieu de naissance Naples, Italie
Date de décès 9 novembre 2001 (à 93 ans)
Lieu de décès Rome, Italie
Nationalité Italien
Parti politique Démocratie chrétienne
Conjoint Vittoria Michitto
Religion Église catholique romaine

Giovanni Leone
Présidents de la République italienne

Giovanni Leone (Naples, 3 novembre 1908Rome, 9 novembre 2001), fut un homme d'État italien, président de la République de 1971 à 1978.

Fils d'un grand avocat napolitain, lui-même avocat, éminent juriste, Giovanni Leone, président de la Chambre des députés de 1955 à 1963, assuma la présidence du Conseil des ministres à deux reprises, en 1963 et 1968, deux courts mandats durant au palais Chigi.

Le 24 décembre 1971, il fut élu président de la République italienne, à l'issue du seizième tour de scrutin de l'élection présidentielle. Il démissionna cependant, en 1978, soupçonné, sans aucun fondement, d'être impliqué dans une affaire de corruption.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le juriste[modifier | modifier le code]

En tant que juriste, en 1955 il fut l'inspirateur de la révision du code de procédure pénale italien (le code « Rocco ») de 1930, code qui a été remplacé par l'actuel en 1989.

Il a été aussi l'un des rédacteurs du Code de la Navigation de 1942, qui est encore en vigueur. Il a fait partie de l'Association internationale du droit pénal.

Auteur d'innombrables ouvrages en matière de droit et procédure pénale, il fut également l'auteur d'un manuel qui a fait référence jusqu'à la réforme du code de procédure pénale de 1989.

Les débuts dans la politique[modifier | modifier le code]

Licencié en droit en 1929 et en sciences politiques en 1930 à université de Naples, agrégé de droit en 1933, devenu professeur ordinaire en 1935, il entama une brillante carrière de professeur de droit pénal qui l'amena à Camerino, Messine, Bari, Naples et finalement à université de Rome « La Sapienza » où occupa jusqu'à son élection au Quirinal en 1971 la chaire de procédure pénale. Grand avocat, député pour le parti de la Démocratie chrétienne (DC) constamment réélu de 1946 à 1967, nommé sénateur à vie par le président de la République Giuseppe Saragat en 1967, Giovanni Leone fut président de la Chambre des députés de 1955 à 1963 et président du Conseil des ministres italien en 1963 et 1968.

Président du Conseil des ministres à deux reprises[modifier | modifier le code]

Considéré comme une personnalité « au-dessus des partis », Leone fut le chef de deux gouvernements dits « balneari » (balnéaires), s'agissant de cabinets tout à fait transitoires juste pour arriver à la session automnale du parlement et permettre ainsi la formation d'un nouveau gouvernement.

Président de la République italienne[modifier | modifier le code]

Président de la République italienne de décembre 1971 à juin 1978, il démissionna de son poste six mois avant la fin de son mandat, suite aux pressions du Parti communiste italien (PCI) en raison d'une campagne de presse virulente qui l'accusait de corruption. À partir de juin 1978, il devient sénateur à vie en tant qu'ancien président de la République.

En 2005 son fils, Giancarlo Leone, a été nommé vice-directeur général de la chaîne publique italienne RAI.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :