Khentkaous Ire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khentkaous.
Khentkaous Ire
Image illustrative de l'article Khentkaous Ire
La reine Khentkaous Ire
Nom en hiéroglyphe
W17
X1
D28
D28 D28
S29 B7
Transcription Ḫntkȝw=s
Famille
Père Mykérinos
Mère Khâmerernebty II
Conjoint Chepseskaf
Enfant(s) Khâmaât
Djedefptah
Ouserkaf
Fratrie Chepseskaf
Sépulture
Type Pyramide
Emplacement Plateau de Gizeh
Découvreur John Shae Perring (1837)
Fouilles Karl Richard Lepsius (1843), Selim Hassan (1932-1933)

La reine Khentkaous Ire est une des filles de Mykérinos, donc de sang royal, et occupa une place importante à la charnière des IVe et Ve dynasties.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

Sa titulature, « mw.t nsw-bi.tj nsw-bi.tj », donne lieu à deux interprétations : « Mère de deux rois de Haute et Basse-Égypte » ou « Mère du roi de Haute et Basse-Égypte et roi de Haute et Basse-Égypte », cette dernière laissant supposer qu'elle régna elle-même à la fin de la IVe dynastie. L'ensemble des égyptologues qui étudièrent sa place dans cette histoire de l'Ancien Empire s'accorde à dire qu'elle a été l'épouse de Chepseskaf ou à tout le moins une parente et qu'elle est à l'origine de la Ve dynastie puisqu'elle serait la mère d'au moins deux souverains : Sahourê et Néferirkarê.

Plusieurs interprétations de son rôle sont donnés dans les ouvrages traitant de cette période :

  • Elle est assimilée au personnage de Redjédet donnant l'investiture au trône en épousant le pharaon Ouserkaf (Ve dynastie), qui aurait été donc l'un des trois fils du Grand Prêtre de , qu'une prédiction (voir papyrus Westcar) aurait destiné tous les trois à régner.
  • De son union avec Ouserkaf, elle aurait eu deux fils, Sahourê et Néferirkarê Kakaï, justifiant alors la première interprétation donnée à sa titulature.
  • Khentkaous Ire est également réputée avoir régné à la suite du décès de son époux Chepseskaf dont elle acheva le complexe funéraire à Saqqarah
  • Dans cette même logique elle aurait sans doute assuré la régence d'un jeune fils qui pourrait alors être Ouserkaf.

On le voit bien l'ensemble de ces points restent discutable. Elle a été longuement assimilée à la reine Khentkaous II qui se fit édifier un complexe pyramidal à Abousir jusqu'à ce que des recherches récentes écartent définitivement cette hypothèse plaçant cette dernière au cœur de la Ve dynastie.

Khentkaous Ire clôt en tous les cas avec son époux la IVe dynastie.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Elle se fait édifier un monument pyramidal à degrés sur le plateau de Gizeh qui se trouve le long du flanc nord de la chaussée du temple funéraire de Mykérinos. L'aire que couvre son complexe funéraire prend une forme de L et suit l'organisation d'un complexe funéraire royal (pyramide, chaussée, petit temple haut, ...). À cela s'ajoute, au cours de la Ve et de la VIe dynastie, des habitations de fondation. L'ensemble du complexe est très uniforme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Philippe Lauer, Le Temps des Pyramides, L'Univers des Formes - Éd. Gallimard,  ;
  • Christiane Desroches Noblecourt, La femme au temps des Pharaons, Stock,  ;
  • Nicolas Grimal, Histoire de l'Égypte Ancienne [détail des éditions]
  • Reiner Stadelmann, L'Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, Editions Könemann,
    Khentkaous Ire était la mère des trois premiers souverains de la Ve dynastie - Ouserkaf, Sahourê, Néferirkarê - tout en précisant que les textes ne permettent pas de clarifier si elle fut l'épouse ou la fille de Chepseskaf
  • Bretislav Vachala, Guide des sites d'Abousir, Le Caire, IFAO, .