Hétep-Hérès Ire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hétep-Hérès Ire est l'épouse de son frère Snéfrou avec lequel elle engendre Khéops.

Son nom est rendu célèbre par la découverte de sa tombe à l'est de la grande pyramide de Khéops. La tombe comprenait, parmi les pièces les plus remarquables, un sarcophage d'albâtre, deux fauteuils à pied de lion partiellement dorés et des coffres contenant de nombreux bijoux dont des bracelets argentés et un nécessaire de manucure. Cet ensemble de mobiliers funéraires si bien conservé et parfaitement restauré est le plus complet de l'Ancien Empire. Mais si le nom de la reine y figure partout, son corps, lui, est introuvable. Peut-être a-t-elle été enterrée dans l'une des trois petites pyramides, dites des reines, la pyramide G1A, qui se trouvent à côté de la pyramide de Khéops ?

Généalogie[modifier | modifier le code]

Hétep-Hérès Ire
Naissance Décès
Père Houni Grands-parents paternels
Grand-père paternel inconnu
Grand-mère paternelle inconnue
Mère Mère inconnue Grands-parents maternels
Grand-père maternel inconnu
Grand-mère maternelle inconnue
Fratrie Snéfrou
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari Snéfrou Enfant(s) Khéops
Néfermaât
Néfertkaou
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Sépulture[modifier | modifier le code]

Certains égyptologues lui attribuent, comme sépulture, la pyramide G1A du complexe funéraire de Khéops, tandis que d'autres émettent l'hypothèse d'un mastaba situé à Dashour non loin d'une des deux pyramide de Snéfrou.

La cachette royale[modifier | modifier le code]

En 1926, la mission de George Andrew Reisner fait la découverte d'une cachette située à l'est de la grande pyramide de Khéops. Il s'agissait d'une petite chambre à laquelle on pouvait accéder par un puits vertical de vingt-cinq mètres de profondeur. L'entrée en avait été murée et plâtrée sans doute à la IVe dynastie, sous le règne de Khéops.

Un important mobilier était entassé autour d'un sarcophage d'albâtre qui fut trouvé vide. Une niche creusée dans la paroi ouest de la chambre contenait des emballages imprégnés de natron ainsi que des matières organiques desséchées.

L'absence du corps de la reine n'a pas manqué d'intriguer les égyptologues et un scénario romancé fut inspiré à Reisner. Ce dernier avança l'hypothèse que la tombe de la reine, située à Dahchour, avait été pillée après son inhumation et son corps détruit par les spoliateurs. Le vizir de Khéops, Hémiounou, fut alors soupçonné d'avoir caché à son roi la disparition du corps de Hétep-Hérès Ire et d'avoir inhumé un sarcophage vide. Mais il est difficilement envisageable que la mise en œuvre d'une tombe de cette importance ait pu passer inaperçue.

Aucune tombe de cette époque n'a été conçue pour rester secrète. Il semble donc que ce soit bien une cachette qui servit à sauver ce qui n'avait pas été pillé ni détruit, la caisse à canopes et le mobilier funéraire.

Zahi Hawass, alors dirigeant du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, émit l'idée que le corps de la reine avait été placé dans une des trois pyramides subsidiaires à la grande pyramide de Khéops. Mais aucun indice ne permet d'étayer cette hypothèse.

Photos[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]