Kaouab Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kaouab Ier
Image illustrative de l’article Kaouab Ier
Sarcophage de Kaouab conservé au musée du Caire
Nom en hiéroglyphe
D28A6D58
Transcription K3 wˁb
Famille
Grand-père paternel Snéfrou
Grand-mère paternelle Hétep-Hérès Ire
Grand-père maternel Snéfrou
Grand-mère maternelle Hétep-Hérès Ire
Père Khoufou
Mère Mérititès Ire
Conjoint Hétep-Hérès II
Enfant(s) ♂ Duaenhor
♂ Kaemsekhem
♂ Mindjedef
Mérésânkh III
Fratrie Hordjédef
Khoufoukhaf Ier
Minkhâf
Djédefrê
Khafrê
Horbaf
Babaef Ire
Baoufrê ?
Hétep-Hérès II
Mérésânkh II
Mérititès
Khâmerernebty Ire
Néfertiabet
Sépulture
Nom Mastaba G7110-7120
Type mastaba
Emplacement Gizeh, Cimetière est du complexe funéraire de Khéops
Objets Sarcophage

Kaouab Ier est le fils du pharaon Khéops et de Mérititès Ire. Il est l'un des vizirs du royaume pendant le règne de son père. Les titres de Kaouab comprenaient « célébrant d'Anubis » (Hts Jnpw), « prêtre de Selket » (Hm-nTr Srkt), « fils du corps du roi » (sA nswt n Ht.f), « fils aîné du corps du roi » (sA nswt n Xt.f smsw), « prince héréditaire » (jry pat), « comte » (h3ty), « Chef des dix de Haute-Égypte » (wr mDw Smaw), « seul compagnon d'amour » (s mr waty n mrw(t)), « vizir » (TAty).

Généalogie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du roi Khoufou et de la reine Mérititès Ire.

Il épouse sa propre sœur Hétep-Hérès II avec qui il aura quatre enfants, trois fils (Douaenhor, Kaemsekhem, Mindjedef) et une fille nommée Mérésânkh III qui épousera par la suite Khafrê. À sa mort, sa femme devenue veuve épousera son demi-frère le futur roi Djédefrê.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Il décède avant son épouse et son père. Son mastaba fut découvert dans le cimetière est du complexe funéraire de Khéops, à Gizeh (Mastaba 7110-7120). La construction d'une chambre funéraire pour sa femme Hétep-Hérès II y a été commencé, mais ne fut jamais terminé. Hétep-Hérès survécut à Kaouab de nombreuses années et choisit une autre tombe.

Un honneur posthume fut rendu à Kaouab, bien des siècles plus tard, lorsque le prince Khâemouaset, fils de Ramsès II, restaura une de ses statues dans le temple de Memphis.