Aulnoy-lez-Valenciennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aulnoy-lez-Valenciennes
Aulnoy-lez-Valenciennes
La mairie.
Blason de Aulnoy-lez-Valenciennes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité CA Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Laurent Depagne
2020-2026
Code postal 59300
Code commune 59032
Démographie
Gentilé Aulnésiens, Aulnésiennes
Population
municipale
7 183 hab. (2021 en diminution de 2,13 % par rapport à 2015)
Densité 1 174 hab./km2
Population
agglomération
333 383 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 55″ nord, 3° 31′ 51″ est
Altitude Min. 33 m
Max. 91 m
Superficie 6,12 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Valenciennes (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Valenciennes (partie française)
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes
(bureau centralisateur)
Législatives 19e circonscription du Nord
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Aulnoy-lez-Valenciennes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Aulnoy-lez-Valenciennes
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Aulnoy-lez-Valenciennes
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Aulnoy-lez-Valenciennes
Liens
Site web https://www.aulnoylezvalenciennes.fr/

Aulnoy-lez-Valenciennes est une commune française de la banlieue de Valenciennes, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Aulnoy-lez-Valenciennes se situe au sud-ouest de Valenciennes sur la Rhonelle.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Aulnoy-lez-Valenciennes
Valenciennes Marly
Trith-Saint-Léger Aulnoy-lez-Valenciennes Saultain
Famars Préseau

Artres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Rhonelle.

La commune est drainée par la Rhonelle, un affluent du fleuve l'Escaut dans lequel elle conflue à Valenciennes.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 740 mm, avec 12,7 jours de précipitations en janvier et 9,4 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 3 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aulnoy-lez-Valenciennes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Valenciennes (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 56 communes[10] et 333 383 habitants en 2021, dont elle est une commune de la banlieue[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française), dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 102 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (65,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (67,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,9 %), zones urbanisées (28,3 %), prairies (10,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6,2 %), zones agricoles hétérogènes (0,5 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 3 502, alors qu'il était de 3 342 en 2014 et de 2 985 en 2009[I 1].

Parmi ces logements, 93 % étaient des résidences principales, 0,9 % des résidences secondaires et 6,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 60 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 39,3 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Aulnoy-lez-Valenciennes en 2019 en comparaison avec celle du Nord et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (0,9 %) inférieure à celle du département (1,6 %) mais supérieure à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 47,5 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (46,9 % en 2014), contre 54,7 % pour le Nord et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Aulnoy-lez-Valenciennes en 2019.
Typologie Aulnoy-lez-Valenciennes[I 1] Nord[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 93 90,6 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,9 1,6 9,7
Logements vacants (en %) 6,1 7,8 8,2

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ville d'Aulnoy-lez-Valenciennes est desservie par les lignes de tramway T1 et T2 reliant l'université à Denain pour la ligne T1 et l'université à Vieux-Condé pour la ligne T2. Les lignes de bus S1, 103, 104, Illigo 1 et Luciole desservent également la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce village, devenu une ville, est mentionné dès 1086 sous le nom latin d'Alnetum[16]. Alnetum signifie plantation d'aulnes. La ville s'appelait Aulnoy jusqu'au 5 mai 1976, date à laquelle le nom a été changé par décret.

Le nom de la commune en rouchi est Auno.

Histoire[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

L'abbaye des Dames de Beaumont y a déclaré des terres en 1602[17].

Le bâtiment dit du "vieux-manoir" aurait hébergé le roi Louis XIV pendant que ses armées assiégeaient Valenciennes de novembre 1676 à mars 1677.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La ville est occupée par les armées allemandes dès août 1914. Fin octobre 1918, la ville est le théâtre de violents combats au terme desquels le régiment canadien du 4th Seatforths libère la ville. La bataille coûta la vie à 150 soldats canadiens et britanniques, qui sont enterrés dans le cimetière militaire d'Aulnoy-lez-Valenciennes[18].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1824 dans l'arrondissement de Valenciennes du département du Nord.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Valenciennes-Sud[19]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune est depuis 2014 le bureau centralisateur du canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la dix-neuvième circonscription du Nord.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La ville fait partie de la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole, créée en 2000 par la fusion de la communauté de communes de la vallée de l'Escaut, de la communauté de communes du Pays de Condé et du syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) de Trith-Saint-Léger et environs.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour des élections municipales de 2014 dans le Nord, la liste PS menée par le maire sortant Laurent Depagne obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 850 voix (69,10 %, 25 conseillers municipaux lus dont 3 communautaires), devançant très largement les listes menées respectivement par[20] :
- Édith Godin (SE, 433 voix, 16,17 %, 2 conseillers municipaux élus) ;
- Philippe Perek (PCF, 394 voix, 14,71 %, 2 conseillers municipaux élus).
Lors de ce scrutin, 48,97 % des électeurs se sont abstenus.

Lors du premier tour des Élections municipales de 2020 dans le Nord, la liste DVG menée par le maire sortant Laurent Depagne[21] obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 460 voix (83,14, 27 conseillers municipaux élus dont 3 communautaires), devançant très largement celle RN menée par Pierre Nisol, qui a recueilli 296 voix (16,85 %, 2 conseillers municipaux élus).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 60,79 % des électeurs se sont abstenus[22],[23].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Maire en 1881 : Thiélart[24].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1802[25] après 1807[26] M. Dépinoy    
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1945 mars 1971 Émile Vaillant[27]
(7 août 1897 - 1er juillet 1980)
PCF Jardinier
mars 1971 juillet 2005 Jules Chevalier[28],[29]
(5 juin 1920 - 2 juillet 2005)
PCF Décédé en fonction
novembre 2005 En cours
(au 15 juin 2022)
Laurent Depagne PS puis DVG[30] Employé
Député suppléant de la 19e circ. du Nord (2002 → 2007)
Vice-président de la CA Valenciennes Métropole (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[31],[32],[33]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aulnoy-lez-Valenciennes n'est jumelée avec aucune ville[Quand ?].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

L’espace culturel « les Nymphéas ».

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aulnoy-lez-Valenciennes fait partie de l'académie de Lille.

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Aulnoy-les-Valenciennes a plusieurs équipements sportifs dont[réf. nécessaire] :

  • Salle des sports Émile-Vaillant
  • Salle des sports Henri-Couvent
  • Complexe sportif Jean-Stablinski
  • Salle des sports Félicien-Joly

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

Aulnoy-lez-Valenciennes relève du tribunal judiciaire de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, et, dans l'ordre administratif du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1806. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[35].

En 2021, la commune comptait 7 183 habitants[Note 3], en diminution de 2,13 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
4429601 1431 2181 3011 4111 5001 5831 740
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 8081 8261 9942 0072 1542 2432 3352 4912 614
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
2 6802 3392 5552 5922 7122 7482 7923 5653 602
1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015 2020
7 4658 7598 0298 0027 4627 4177 2807 3397 167
2021 - - - - - - - -
7 183--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

La ville d'Aulnoy-lez-Valenciennes a eu une forte augmentation du nombre d'habitants durant les Trente Glorieuses avant de décliner comme de nombreuses villes en France, avec un rebond vers 2011.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune.

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 43,9 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 23,5 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 3 635 hommes pour 3 645 femmes, soit un taux de 50,07 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[37]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,7 
4,7 
75-89 ans
9,4 
13,8 
60-74 ans
16,8 
16,8 
45-59 ans
17,4 
15,3 
30-44 ans
15,9 
35,3 
15-29 ans
23,2 
13,6 
0-14 ans
15,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2020 en pourcentage[38]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,1 
75-89 ans
14,6 
60-74 ans
16 
19,2 
45-59 ans
18,6 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,6 
15-29 ans
19,1 
20,5 
0-14 ans
18,2 

Média[modifier | modifier le code]

Aulnoy-lez-Valenciennes possède un équipement dit culturel, l'espace Nymphéas qui date de 2011.

Le quotidien régional La Voix du Nord publie une édition locale pour Valenciennes (et ses environs)

La ville est couverte par les programmes de France 3 Nord-Pas-de-Calais et les chaînes nationales de la TNT. Elle reçoit également la chaîne régionale Wéo.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Saint Martin est la seule église d'Aulnoy-lez-Valenciennes

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Stablinski (1932-2007), coureur cycliste français d'origine polonaise, qui fit une brillante carrière de 1952 à 1968, remportant au total 106 victoires professionnelles, y est inhumé ;
  • Jean Dauby (1919-1997), poète du Nord-Pas-de-Calais, y est né ;
  • René Mirland (1884-1915), architecte et Prix de Rome y est inhumé après avoir été tué au combat.
  • Raoul Delfosse (1924-2009), acteur français, y est né.
  • Le nom de quelques mayeurs d'Aulnoit d'avant la Révolution française nous est parvenu[39] :
    • Jacques Druart (cité en 1529)
    • Abraham Bouillet (cité en 1537)
    • Guillaume Thorion, le jeune (cité en 1552)
    • Guillaume Frappart (1540-1611)
    • Hiérome Lasne (1552-1610), son gendre, natif de Salesches
    • Nicolas Lasne (1580-?), fils du précédent
    • Hierosme Lasne (1610-1700), fils du précédent
    • Charles Miroux (cité en 1681)
    • Arnould Despinoy (1665-1751)
    • Jacques Couvent (cité en 1702)
    • Rémy Despinoy (avant 1769)
    • André François Despinoy (avant 1770)
    • Arnould Despinoy (au décès en 1783)
    • Jean Baptiste Hubert (cité en 1787)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Aulnoy-lez-Valenciennes Blason
D'azur à la bande d'or accompagnée de six besants du même mis en orle[40].
Détails
Ce sont les armes de la famille de Carondelet, originaire du pays de Bresse, qui sont seigneurs d’Aulnoy de 1530 à 1681, le premier étant Charles (+1536), conseiller de Charles Quint.[réf. nécessaire]
Adopté en 1955.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Aulnoy-lez-Valenciennes et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Valenciennes (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages... Par Eugène Mannier, p. 213.
  17. [PDF] Archives départementales du Nord
  18. « Cemetery », sur www.cwgc.org (consulté le ).
  19. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Résultats officiels pour la commune Aulnoy-lez-Valenciennes
  21. « Aulnoy-lez-Vals : Laurent Depagne candidat à sa succession pour les prochaines municipales », sur L'Observateur, .
  22. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 - Résultats par commune - Nord (59) - Aulnoy-lez-Valenciennes », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  23. « Élections municipales, Aulnoy-lez-Valenciennes », La Voix du Nord, édition Valenciennois-Denaisis, no 24165,‎ , p. 28.
  24. « Le Petit Nord : journal politique quotidien ["puis" journal républicain quotidien du matin "puis" journal républicain absolument indépendant] », sur Gallica, (consulté le ), p. 3..
  25. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 278, lire en ligne.
  26. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an 1807, p. 120-121, lire en ligne.
  27. Yves Le Maner, « VAILLANT Émile, Edmond [Nord] : Né le 7 août 1897 à Metz-en-Couture (Pas-de-Calais), mort le 1er juillet 1980 à Aulnoy-les-Valenciennes (Nord) ; tisseur puis jardinier ; militant syndicaliste CGTU, puis CGT ; militant communiste ; conseiller municipal (1932-1945 et 1971) et maire d’Aulnoy (Nord) (1945-1971) », Le Maitron en ligne, (consulté le ).
  28. « Nos maires à travers l’histoire: Jules Chevalier, le « réinventeur du tram » : Les maires, qui ont marqué leur époque et laisseront un nom dans la postérité, sont ceux qui ont œuvré pour leur commune mais aussi pour les autres (dans le cadre de syndicats intercommunaux ou communautés de communes ou d’agglomération). Jules Chevalier fait incontestablement partie de cette catégorie. Il était le maire indéboulonnable d’Aulnoy mais il aimait également dire : « je suis un homme d’arrondissement. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Jules Chevalier est né à Haulchin le 5 juin 1920. [...] Il est élu maire d’Aulnoy en mars 1971 et occupe la fonction de premier magistrat jusqu’à sa mort en 2005, soit 34 ans de mandat. [...] Jules Chevalier décède le 2 juillet 2005, à 85 ans ».
  29. « Aulnoy-lez-Valenciennes Une rue et une salle aux noms de Jules Chevalier et Paul Lelong : Ce vendredi soir, le conseil municipal aulnésien a rendu hommage à Jules Chevalier, maire de 1971 à 2005, et Paul Lelong, adjoint de 1965 à 2001 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. « Laurent Depagne quitte le PS: à Paris comme ici, « où es-tu, Parti socialiste ? » : La victoire de Benoît Hamon à la primaire socialiste l'a décidé : après avoir été déçu localement par Anne-Lise Dufour, le maire d'Aulnoy-les-Valenciennes ne croit pas au programme du chef des frondeurs. Le choix est réfléchi, les mots sont durs, l'annonce a surpris », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. Angèle Bayeul, « Laurent Depagne brigue un quatrième et dernier mandat à Aulnoy-lez-Valenciennes : C’était l’heure du bilan du mandat d’Aulnoy-lez-Valenciennes, ce vendredi soir. Devant une centaine de personnes, le maire actuel Laurent Depagne a également annoncé qu’il serait candidat pour les prochaines élections municipales. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Aulnoy-lez-Valenciennes: Laurent Depagne élu maire pour la troisième fois consécutive : Samedi matin, la salle de l’Union était comble à l’occasion de la cérémonie d’installation du nouveau conseil municipal, élu au premier tour le week-end dernier. Cérémonie présidée par le doyen du conseil municipal, Jean-Claude Soyez », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Sans surprise, Laurent Depagne a été réélu comme maire pour la troisième fois consécutive et ce par vingt-cinq voix pour et quatre abstentions ».
  33. Réélu pour le mandat 2020-2026 : P. L., « Aulnoy-lez-Valenciennes: Laurent Depagne à pied d’œuvre pour son quatrième mandat : Lundi soir à Aulnoy, afin de respecter au mieux les gestes sanitaires, Laurent Depagne, maire sortant, avait choisi d’organiser le conseil municipal d’installation dans la salle de spectacles des Nymphéas. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  37. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Aulnoy-lez-Valenciennes (59032) », (consulté le ).
  38. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  39. Fonds Caffiaux 7769 voir Bulletin AGFH 61 p. 35.
  40. https://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=2551