Onnaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Onnaing
L'église.
L'église.
Blason de Onnaing
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Anzin
Intercommunalité Communauté d'agglomération Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Michelle Gréaume
2014 – 2020
Code postal 59264
Code commune 59447
Démographie
Population
municipale
8 693 hab. (2014)
Densité 671 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 11″ nord, 3° 36′ 02″ est
Altitude Min. 16 m
Max. 68 m
Superficie 12,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Onnaing

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Onnaing

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Onnaing

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Onnaing
Liens
Site web onnaing.fr

Onnaing est une commune française, située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Adhérente à la Communauté d'agglomération Valenciennes Métropole, Onnaing fait également partie de l'unité urbaine de Valenciennes qui est la troisième du département du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Onnaing est délimitée au nord par la commune de Quarouble et au sud par la commune de Saint-Saulve. Elle est limitrophe de la commune de Marly et Sebourg. Son sous-sol témoigne d'un gisement important de minerai de charbon qui a été en partie exploité jusqu'à la fermeture de la fosse Cuvinot à la fin de 1967.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Onnaing
Escautpont

Bruay-sur-l'Escaut

Fresnes-sur-Escaut Vicq
Onnaing Quarouble
Saint-Saulve Estreux Rombies-et-Marchipont

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Abbaye des Dames de Beaumont a déclaré posséder des biens dans le village en 1602[1].

On sait qu'Onnaing a connu une occupation ancienne et ce dès la Préhistoire, en témoignent les nombreux outils retrouvés lors de fouilles, puis gallo-romaine, le site de Toyota peu avant la construction de l'usine a été exploré.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Oninium (911), Oneng (1057), Onen (1085-1107), Oneg (1132), Unaing (1148), Onenc (1179), Onnein (1187).

Exploitation charbonnière[modifier | modifier le code]

Fosse Cuvinot vers 1930.

La fosse Cuvinot est foncée par la Compagnie des mines d'Anzin, par la méthode de congélation des terrains, en juillet 1893. Elle porte le nom d'un administrateur de la compagnie. Le 27 octobre 1894, un orage violent noie une partie des 2 puits et oblige les ouvriers à remonter d'urgence. L'extraction commence en 1897. Elle exploite toute la gamme des charbons des maigres au gras. Les installations détruites pendant la guerre sont reconstruites et les puits approfondis à 480 m. Les 2 puits servent à l'extraction et au service. La Fosse est complètement détruite par les Allemands lors de leur retraite en 1918. Le puits 1 est accroché à -360 et -480 m. Le 2 exploite à -360 m. En 1955, la fosse Thiers est concentrée sur Cuvinot. L'extraction cesse le 29 décembre 1967 après avoir produit 13 212 000 tonnes de charbon. Le puits 1, profond de 491 m, et le 2, de 484 m, sont remblayés en 1968. Toutes les installations sont détruites. L'ancien carreau est une immense friche. Le terril conique (pointu) est en cours d'exploitation. Seule la Cité minière, au sein de laquelle se trouve encore un commerce où l'on retrouve une ancienne enseigne « SOCOMA » (Société coopérative des mines d'Anzin) marquera la présence de la mine.

Industrie automobile[modifier | modifier le code]

La commune héberge sur son territoire l'usine Toyota chargée de la production de la Yaris à destination du marché européen.

Article détaillé : Usine Toyota d'Onnaing.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Onnaing (59) Nord-france.svg

Les armes de Onnaing se blasonnent ainsi : "D'or à trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre-Dame de Grâce à mi-corps, tenant l'Enfant Jésus à senestre, et vêtue de gueules et d'azur."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1939 Lucien Raux PCF Député de la 1re circonscription de Valenciennes (1936-1940)
mars 1977 André Vandernotte PS  
1996 Georges Laine PCF  
1996 18 mars 2001 Daniel Crépin PCF  
20 avril 2001 Georges Laine Divers  
30 mars 2014 Denise Cappelle Divers centre  
En cours Michelle Gréaume PCF Sénatrice depuis 2017

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 8 693 habitants, en diminution de -0,17 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 862 2 058 2 048 2 712 2 786 3 308 3 443 3 427 3 357
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 544 3 685 3 763 3 997 4 066 4 317 4 412 4 613 4 954
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
5 412 5 763 5 549 7 313 7 816 7 510 7 583 9 098 10 044
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
9 673 9 715 9 157 9 173 8 779 8 668 8 710 8 693 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Onnaing en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,5 
5,6 
75 à 89 ans
9,3 
10,4 
60 à 74 ans
12,3 
20,4 
45 à 59 ans
19,8 
20,0 
30 à 44 ans
18,7 
21,5 
15 à 29 ans
19,8 
21,9 
0 à 14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église rénovée au XVIe siècle et agrandie à partir de 1894 (date de construction mal connue)
  • Cimetière ouvert en 1849 à la suite d'une épidémie et contenant des tombes remarquables comme celles des anciennes familles industrielles (Venot, Scouflaire, Mouzin...) et de prêtres.
  • Différentes chapelles (Saint Roch, Notre-Dame de Tongres...)
  • Pierre tombale adossée sur le mur côté route nationale de l'église de Johan Damours décédé en 1408 (classée monument historique) et Agnès Brundine sa femme.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Vincent Handrey (1969) : auteur compositeur interprète
  • Paul-Elie Gernez (1888-1948) : Peintre
  • Antoine - Joseph Scouflaire (1800-1865) : fondateur de la fabrique de pipes en terre Scouflaire
  • La famille Venot : industriels ayant œuvré dans la commune et dont certains membres sont devenus présidents de la Lyre Ouvrière (harmonie municipale)
  • Ali Fergani (1952) : ancien international de l'équipe d'Algérie de Football et plusieurs fois sélectionneur de cette même formation.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]