Monchaux-sur-Écaillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écaillon.
Monchaux-sur-Écaillon
Monchaux-sur-Écaillon
Blason de Monchaux-sur-Écaillon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Aulnoy-lez-Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Michel Arnould
2014-2020
Code postal 59224
Code commune 59407
Démographie
Population
municipale
540 hab. (2015 en diminution de 2 % par rapport à 2010)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 14″ nord, 3° 27′ 22″ est
Altitude Min. 31 m
Max. 84 m
Superficie 4,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Monchaux-sur-Écaillon

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Monchaux-sur-Écaillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monchaux-sur-Écaillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monchaux-sur-Écaillon

Monchaux-sur-Écaillon est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Écaillon à Monchaux-sur-Écaillon

La commune de Monchaux-sur-Écaillon se situe à 15 km au sud-est de Valenciennes, au bord de l'Écaillon.
Elle se situe à la frontière du Hainaut et du Cambrésis entre les communes de Thiant, Maing, Haspres & Verchain-Maugré

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Monchaux-sur-Écaillon
Thiant Maing
Monchaux-sur-Écaillon Quérénaing
Haspres Verchain-Maugré

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, le nom Moncellis (1147) ou Moncels (1150) veut dire petit mont[1]. Le nom s'explique de sa position sur la colline au-dessus de l'Écaillon. Dans les archives du diocèse de Cambrai XIIe siècle Moncellis est aussi le nom de Monceau-Saint-Waast. Le nom est ensuite écrit tantôt Moncheaux, tantôt Monchaux. En 1962, la commune de Monchaux devient Monchaux-sur-Écaillon.

Monchaux se trouve mentionné dans les Chroniques de Froissart à l'occasion du sac de Haspres en 1340, les troupes de Guillaume II y passent.

En 1566, au début des guerres de religion la ferme de Moncheaux sert de refuge pour des religieuses de l'abbaye de Fontenelles, près de Valenciennes[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Monchaux-sur-Écaillon (59) Nord-France.svg

Les armes de Monchaux-sur-Écaillon se blasonnent ainsi : « D'argent à cinq cotices de gueules, à la bordure de sable chargée de huit besants d'or. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 novembre 2007 Pierre Busin[3]   Décédé en cours de mandat
mars 2008 Edwige Dupas SE  
mars 2014 Michel Cossiaux    
2014 en cours Michel Arnould    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2015, la commune comptait 540 habitants[Note 1], en diminution de 2 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
220 281 341 404 413 437 490 484 472
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
494 513 520 560 557 558 552 485 502
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
484 486 432 482 502 526 494 524 540
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
501 469 551 649 623 592 550 536 540
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Monchaux-sur-Écaillon en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
4,3 
75 à 89 ans
10,8 
9,6 
60 à 74 ans
11,6 
33,3 
45 à 59 ans
34,3 
18,8 
30 à 44 ans
16,4 
17,7 
15 à 29 ans
15,3 
16,3 
0 à 14 ans
11,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Remi, 1879, et sa grotte de Lourdes.
  • Quelques chapelles-oratoires aux sorties du village.
  • Le cimetière communal de Monchaux-sur-Échaillon héberge les tombes de guerre de la Commonwealth War Graves Commission de 9 soldats morts le 24 octobre 1918[10]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Maxime Prud'

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]