Aller au contenu

Lieu-Saint-Amand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lieu-Saint-Amand
Lieu-Saint-Amand
La mairie.
Blason de Lieu-Saint-Amand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité CA de la Porte du Hainaut
Maire
Mandat
Jean-Michel Denhez
2020-2026
Code postal 59111
Code commune 59348
Démographie
Gentilé Lieu-Saint Amandinois
Population
municipale
1 461 hab. (2021 en augmentation de 9,19 % par rapport à 2015)
Densité 286 hab./km2
Population
agglomération
333 383 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 26″ nord, 3° 20′ 46″ est
Altitude Min. 34 m
Max. 69 m
Superficie 5,11 km2
Type Petite ville
Unité urbaine Valenciennes (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Valenciennes (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Denain
Législatives 19e circonscription du Nord
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Lieu-Saint-Amand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Lieu-Saint-Amand
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Lieu-Saint-Amand
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Lieu-Saint-Amand
Liens
Site web http://www.mairie-lieu-saint-amand.fr/

Lieu-Saint-Amand est une commune française située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie

[modifier | modifier le code]
Une entrée de la commune.

Lieu-Saint-Amand est un bourg de l'ancien bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et de l'Ostrevent jouxtant Bouchain et situé à 15 km à vol d'oiseau au sud-ouest de Valenciennes, 25 km de la frontière belge et 48 km de Mons, et 14 km au nord-est de Cambrai.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Neuville-sur-Escaut, Avesnes-le-Sec, Bouchain, Hordain et Noyelles-sur-Selle.

Communes limitrophes de Lieu-Saint-Amand
Neuville-sur-Escaut
Bouchain Lieu-Saint-Amand Noyelles-sur-Selle
Hordain Avesnes-le-Sec

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 714 mm, avec 11,4 jours de précipitations en janvier et 9,3 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 16 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Lieu-Saint-Amand est catégorisée petite ville, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Valenciennes (partie française)[Note 1], une agglomération internationale regroupant 56 communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 2],[8],[I 1]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[I 1]. Cette aire, qui regroupe 102 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]
Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (61,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (70 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (53,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (26,5 %), zones urbanisées (12,1 %), prairies (4,9 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %)[11]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Habitat et logement

[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 586, alors qu'il était de 543 en 2013 et de 503 en 2008[I 2].

Parmi ces logements, 94 % étaient des résidences principales, 0,9 % des résidences secondaires et 5,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,7 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,3 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Lieu-Saint-Amand en 2018 en comparaison avec celle du Nord et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (0,9 %) inférieure à celle du département (1,6 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 79,7 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (82,3 % en 2013), contre 54,7 % pour le Nord et 57,5 % pour la France entière[I 3].

Le logement à Lieu-Saint-Amand en 2018.
Typologie Lieu-Saint-Amand[I 2] Nord[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 94 90,8 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,9 1,6 9,7
Logements vacants (en %) 5,1 7,7 8,2

Voies de communications et transports

[modifier | modifier le code]

Lieu-Saint-Amand est située sur la route nationale 30, traversée par l'autoroute A2 (sortie 15.1), à 2 km de Bouchain et 17 km de Valenciennes.

La commune est desservie par les lignes 101 et 112 du réseau urbain Transvilles.

La commune est traversée par la ligne de Busigny à Somain, mais la station de chemin de fer la plus proche est la gare de Bouchain, desservie par des trains qui effectuent des missions entre les gares de Cambrai et de Valenciennes.

La localité a été dénommée Locus-Sancti-Amandi[12].

Lieu-Saint-Amand se nommait autrefois en latin HALCIACUM et en langue romaine HAUSSY sans doute parce que relativement à la vallée de l’Escaut, il est situé sur une hauteur[réf. nécessaire].

Longtemps nous[Qui ?] avons cru avec les historiens les plus autorisés qu’il n’existait sur Lieu-Saint-Amand rien d’antérieur à 1096. Aujourd’hui, au vu d’une indication d’ « Halicacus » dans un diplôme nous[Qui ?] pouvons penser que Halciacum était implanté dès l’an 822 sous le règne de Louis le Pieux.

En 1123, Burchant, évêque de Cambrai, donna l’autel c'est-à-dire, la commune d’Haussy en Ostrevant à l’abbaye de Saint-Amand en Pévèle. Alors l’abbaye qui possédait déjà Haussy sur la Selle, craignait que la similitude des noms n’engendre des confusions préjudiciables aux intérêts de la maison, remplaça le nom Halciacum par Locus Sancti Amand ou en Français Lieu-Saint-Amand[13]

Révolution française et Empire

[modifier | modifier le code]

un corps de soldats français posté dans le village fut attaqué et délogé après une vive résistance par des Autrichiens.

Époque contemporaine

[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'autoroute A2 qui relie Paris à Bruxelles ouverte en 1972.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Valenciennes du département du Nord.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Bouchain[14]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Denain

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la [[ Dix-neuvième circonscription du Nord]].

Intercommunalité

[modifier | modifier le code]

Lieu-Saint-Amand est membre fondateur de la communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé initialement en 2001 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs[15]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
avant 1802-1803[16]   A. Bouchez    
avant 1807[17].   M. Blin    
         
avant 1881[18].   M. Margerin    
         
octobre 1947 juillet 1957 Charlemagne Brisville   Mort en fonction
septembre 1957 mars 1977 Charles Dupas DVG  
mars 1977 mars 1989 Louis Deliège DVG  
mars 1989 mars 2014[19] Jacques Boileux[20] DVG  
mars 2014[21],[19] En cours
(au 6 juin 2023)
Jean-Michel Denhez PCF[22] Cadre retraité
Réélu pour le mandat 21020-2026[23]

Équipements et services publics

[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense

[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal judiciaire de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[25].

En 2021, la commune comptait 1 461 habitants[Note 4], en augmentation de 9,19 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
347458491526585601638621646
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
728850935913835879839819838
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
8358507767928118608589221 137
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015
1 1281 0671 1721 2651 2471 2651 2641 2601 338
2020 2021 - - - - - - -
1 4651 461-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 24,4 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 696 hommes pour 692 femmes, soit un taux de 50,14 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,23 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,0 
90 ou +
0,4 
5,4 
75-89 ans
8,1 
15,5 
60-74 ans
18,5 
20,7 
45-59 ans
17,4 
18,9 
30-44 ans
21,6 
16,6 
15-29 ans
13,4 
21,9 
0-14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2021 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,3 
75-89 ans
8,1 
14,8 
60-74 ans
16,2 
19,1 
45-59 ans
18,4 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,7 
15-29 ans
19,1 
20,2 
0-14 ans
18 

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Église Saint-Martin de 1599 ;

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Lieu-Saint-Amand Blason
D’azur semé de fleurs de lys d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Valenciennes (partie française) comprend une ville-centre et 55 communes de banlieue.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee

[modifier | modifier le code]

Autres sources

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Lieu-Saint-Amand et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. Page 406 - Statistique archéologique du Département du Nord - seconde partie - 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  13. « Lieu Saint Amand », sur lieusaintamand.fr (consulté le ).
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. « Les maires du Village », sur sites.google.com.
  16. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 278, lire en ligne.
  17. « Annuaire statistique du département du Nord Année 1807 », p. 138-139 (images 168-169)..
  18. « Le Petit Nord : journal politique quotidien ["puis" journal républicain quotidien du matin "puis" journal républicain absolument indépendant] », sur Gallica, (consulté le ), p. 3..
  19. a et b « Jean- Michel Denhez prend la direction de la commune », L'Observateur du Valenciennois, no 708,‎ , p. 21
  20. « Lieu-Saint-Amand: écharpe de maire honoraire pour Jacques Boileux : L’ancien maire a été mis à l’honneur, en marge de la cérémonie des vœux », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Élu au conseil municipal en 1983, élu maire en 1989, Jacques Boileux n’a quitté le fauteuil majoral qu’aux dernières municipales en 2014 ».
  21. « Jean-Michel Denhez ravit la mairie de Lieu-Saint-Amand et introduit une nouvelle équipe : Samedi, il y avait beaucoup de monde à la salle des fêtes, pour l’élection du maire et des adjoints. La liste « Agir ensemble, tradition et modernité » emmenée par Jean-Michel Denhez est arrivée en tête, face à la liste sortante menée par Marie-Claude Langlet et soutenue par l’ancien maire Jacques Boileux qui lui, ne se représentait pas. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ) « La liste « Agir ensemble, tradition et modernité » emmenée par Jean-Michel Denhez est arrivée en tête, face à la liste sortante menée par Marie-Claude Langlet et soutenue par l’ancien maire Jacques Boileux qui lui, ne se représentait pas ».
  22. Marine Cardot, « On ne se sent plus vraiment en démocratie" : à Denain, dans le Nord, un 1er-Mai entre désillusion et crainte d'une montée du RN : Au cœur du bassin minier, une centaine de personnes ont défilé dans le cortège syndical pour la fête des travailleurs », France Info,‎ (lire en ligne, consulté le ) « e maire (PCF) de la commune voisine de Lieu-Saint-Amand est venu en bus avec quelques-uns de ses administrés grossir les rangs de manifestation. Auprès de franceinfo, Jean-Michel Denhez fustige un exécutif "qui ne tient pas compte de l'avis des gens, au moment où tout augmente" ».
  23. « À Lieu-Saint-Amand, Jean-Michel Denhez démarre son second mandat : À Lieu-Saint-Amand, Jean-Michel Denhez a été élu maire, samedi, à l’unanimité des membres du conseil. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Lieu-Saint-Amand (59348) », (consulté le ).
  28. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Nord (59) », (consulté le ).