Aller au contenu

Hordain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hordain
Hordain
La mairie.
Blason de Hordain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
Maire
Mandat
Arnaud Bavay
2020-2026
Code postal 59111
Code commune 59313
Démographie
Gentilé Hordinois
Population
municipale
1 440 hab. (2021 en augmentation de 1,27 % par rapport à 2015)
Densité 254 hab./km2
Population
agglomération
333 383 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 48″ nord, 3° 18′ 57″ est
Altitude Min. 34 m
Max. 65 m
Superficie 5,66 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Valenciennes (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Denain
Législatives Dix-neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Hordain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Hordain
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Hordain
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Hordain

Hordain est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située à 35 km de la frontière belge au sud du département du Nord, entre Valenciennes et Cambrai. Commune de la communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut, communauté d'agglomération créée en et regroupant 38 communes de l'ouest du Valenciennois.

Classé village fleuri trois fleurs depuis .

On accède à Hordain en prenant la sortie no 15 de l'A2/E19 reliant Paris à Bruxelles, puis la RN 30 pendant 1 km, direction Bouchain, Aniche.

Aéroports : Lille à 40 minutes, Bruxelles à 1 heure, Paris-Roissy à 1 h 40.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Hordain
Bouchain Lieu-Saint-Amand
Hordain Avesnes-le-Sec
Estrun Iwuy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Hordeng, Tournoi d'Anchin ; 1096. horden, titre de l'église de Cambrai ; 1181. Hordaing, cartulaire de Vicogne ; 1200[1].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat océanique altéré et le climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 694 mm, avec 11,5 jours de précipitations en janvier et 9,3 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 18 km à vol d'oiseau[4], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Hordain est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle appartient à l'unité urbaine de Valenciennes (partie française)[Note 1], une agglomération internationale regroupant 56 communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 2],[9],[10]. La commune est en outre hors attraction des villes[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (62,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (83,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (51,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (24,3 %), zones urbanisées (13,1 %), prairies (11,1 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 101 du réseau urbain Transvilles et par la ligne 827 du réseau interurbain Arc-en-Ciel 3.

Toponymie[modifier | modifier le code]

in Hordenio (1049-63), Hordeng (1144), Horden (1161), Hordaing (1191), Hordain (1195), Hordaig (1200), Hordag (1210), Hordeg (1223).

D'après Maurits Gysseling, Hordain pourrait provenir du nom germanique hurdinja, de hurdi (« clayonnage, haie plessée », qui a donné Hürde en allemand et horde en néerlandais)[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Musée archéologique Arkéos - Hordain - Tombe de la Tène

En 2006, des fouilles effectuées lors de la construction d'un lotissement ont permis de découvrir une villa gallo-romaine; soit un castellum (fort) soit une villa fortifiée[15].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armes d'Hordain se blasonnent ainsi : "D'or au chef cousu d'argent, au lion de gueules brochant sur le tout."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Charles Lemoine et Arnaud Bavay respectivement maire de Roeulx et de d'Hordain lors de la signature du nouveau service assainissement des syndicats de Roeulx et Hordain

La commune d'Hordain dresse ainsi la liste des maires successifs[16] :

Titulaires de la fonction de maire de HordainVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
François Joseph Fardel (d)29 ans
Charles Auguste Fardel (d)24 ans
Évariste Joseph Lefebvre (d)5 ans
Alexandre Philippe Caudmont (d)21 ans
Auguste Oliviez (d)15 ans
Aimable Desjardins (d)15 ans
Étienne Pora (d)24 ans
Gaston Henninot (d)[17]
(révoqué par le Gouvernement de Vichy (d))
6 ans
Pierre Sorriaux (d)1 an
Paul Carcel (d)14 ans
André Vandernotte (d)9 ans
Paul Delaval (d)
( - )
3 ans
Crépin Saint-Aubert (d)
( - )
23 ans
Jean-Jacques Bavay (d)1 an Parti communiste français
Jules Huart (d)5 ans et 9 mois
Jacques Louvion (d)[18],[19]
(né le )

(démission)
18 ans et 8 mois Parti communiste français
Arnaud Bavay (d)[20]
(né le )
En cours4 ans et 8 mois Parti communiste français

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[22].

En 2021, la commune comptait 1 440 habitants[Note 3], en augmentation de 1,27 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
7488751 0011 2481 2011 3221 3471 2771 362
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 4331 5051 4071 4441 4101 4021 3901 3621 397
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 3721 3731 1641 2791 2741 2881 2321 3081 210
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021
1 2081 3491 3361 2921 1901 3151 4661 4081 440
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 33,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,5 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 675 hommes pour 751 femmes, soit un taux de 52,66 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,6 
6,6 
75-89 ans
9,4 
17,0 
60-74 ans
19,1 
21,0 
45-59 ans
19,3 
19,6 
30-44 ans
20,4 
16,2 
15-29 ans
13,8 
19,5 
0-14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2021 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,3 
75-89 ans
8,1 
14,8 
60-74 ans
16,2 
19,1 
45-59 ans
18,4 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,7 
15-29 ans
19,1 
20,2 
0-14 ans
18 

Économie[modifier | modifier le code]

Le village s'est considerablement développé et embelli ces 6 dernières années grâce à l'implantation de Sevelnord.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Valenciennes (partie française) comprend une ville-centre et 55 communes de banlieue.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page 405 - Statistique archéologique du Département du Nord - seconde partie - 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Hordain et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. « Unité urbaine 2020 de Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. Insee, « Métadonnées de la commune de Hordain ».
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  14. « Maurits Gysseling: Toponymisch Woordenboek (1960) p. 511 », sur bouwstoffen.kantl.be (consulté le )
  15. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 106
  16. « Deux siècles d'administration municipale », sur hordain.fr.
  17. Informations générales : Semaine du 13 au 19 octobre 1941, (BNF 32792072, lire en ligne), chap. 60, p. 178 :

    « Révocation et démission d'office de maires. Sont révoqués ou déclarés démissionnaires d'office : M. Henninot (Gaston), maire d'Hordain (Nord) (J. O. du 15 octobre). »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  18. Valérie Aubert, « Hordain : après dix-huit ans de mandat de maire, Jacques Louvion démissionne », La Voix du Nord, Lille,‎ (ISSN 0999-2189 et 2491-3189, BNF 34418428, lire en ligne) :

    « Après des mois d’incertitude à Hordain, durant lesquels le maire Jacques Louvion avait pour ainsi dire disparu de la circulation, le premier magistrat depuis mars 2001 a remis sa démission au sous-préfet il y a quelques jours. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  19. « Jacques Louvion vient d’entamer un troisième mandat successif à la tête de la commune d’Hordain. En marge de l’installation du nouveau conseil municipal, il a aussi regretté « une campagne malsaine » », L'Observateur du Valenciennois, no 707,‎ , p. 23Voir et modifier les données sur Wikidata
  20. Valérie Aubert, « Arnaud Bavay, élu sans surprise maire d’Hordain », La Voix du Nord, Lille,‎ (ISSN 0999-2189 et 2491-3189, BNF 34418428, lire en ligne) :

    « Jacques Louvion, maire depuis 2001, ayant démissionné, une nouvelle élection a eu lieu ce vendredi soir au sein du conseil municipal. Sans surprise, Arnaud Bavay a été élu premier magistrat de la commune. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Hordain (59313) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  27. Société belge de géologie, de paléontologie et d'hydrologie, Bulletin,, vol. Volumes 35 à 37, (lire en ligne).
  28. L' ami de la religion: journal ecclésiastique, politique et littéraire, vol. 86, (lire en ligne), Les officiers du génie qui dirigent les travaux de la caserne de cavalerie à Valenciennes ont trouvé dans une pierre blanche des carrières d'Hordain un poisson parfaitement figuré dont on ne peut l'espèce mais que l'on considère comme antédiluvien.
  29. Alphonse Meugy, Essai de géologie pratique sur la Flandre française, (lire en ligne), On ne compte pas moins de 45 carrières de craie dans les arrondissements de Lille et de Douai lesquelles occupent environ 225 ouvriers et produisent annuellement 70,000 à 80,000 mètres cubes Il n y a qu une très petite quantité de moëllons qui soient taillés pour être employés comme pierres de construction. La carrière d'Annappes est peut-être la seule qui fournisse spécialement pour cet usage une craie chloritée semblable à la pierre d Hordain. Presque toute la craie extraite aux environs de Lille et de Douai est donc destinée aux fours à chaux du département et de la Belgique.