Prouvy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Prouvy (Belgique).

Prouvy
Prouvy
Hôtel de ville.
Blason de Prouvy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Aulnoy-lez-Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Isabelle Choain
2014 – 2020
Code postal 59121
Code commune 59475
Démographie
Gentilé Pouvysiens, Prouvysiennes
Population
municipale
2 270 hab. (2015 en diminution de 0,87 % par rapport à 2010)
Densité 515 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 05″ nord, 3° 27′ 00″ est
Altitude Min. 25 m
Max. 62 m
Superficie 4,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Prouvy

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Prouvy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prouvy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prouvy
Liens
Site web prouvy.fr

Prouvy est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Prouvy
Hérin La Sentinelle
Rouvignies Prouvy Trith-Saint-Léger
Haulchin Thiant Maing

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

La ville est reliée à l'autoroute A2 (Bruxelles-Paris) passant au nord Valenciennes, à 11 km, et par l'autoroute A23 vers Lille. La route nationale 30 et les routes départementales 70 et 270 sont les autres principales voies desservant la commune.

Autres moyens de communication :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 juin 1995 Maurice Vandeville PCF  
juin 1995 mars 2008 Jean-Claude Kikos UMP Cadre technique
mars 2008 en cours Isabelle Choain PCF Chargée de mission
Conseillère départementale du canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes (depuis 2015)
Réélue pour le mandat 2014-2020
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 2 270 habitants[Note 1], en diminution de 0,87 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
551466616689677662682760805
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
8018157297719018399031 1051 167
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 1771 2371 1191 2621 3501 4661 3031 8171 976
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
2 2352 1682 1332 4742 3752 4002 2902 270-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Prouvy en 2007 en pourcentage[5].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,8 
3,2 
75 à 89 ans
8,5 
9,5 
60 à 74 ans
11,3 
21,0 
45 à 59 ans
20,3 
21,2 
30 à 44 ans
21,7 
22,0 
15 à 29 ans
19,2 
23,2 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[6].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Prouvy fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

C'est à Prouvy qu'a été inaugurée le 22 septembre 1922 (en pleine période de reconstruction de l'après-guerre (Première Guerre mondiale) la première usine française Eternit. Cette usine, destinée à la fabrication de produits en Amiante-ciment, a été financée par Joseph Cuvelier (industriel) (fils d'un cimentier) qui s'était pour son projet associé à l'industriel belge Jean Emsens (partenaire minoritaire, mais détenteur des brevets de l'amiante-ciment, sachant que l’Éternit belge existait déjà depuis 1905 avec une usine située à Haren non loin de Bruxelles ; J. Cuvelier a d'ailleurs acquis des intérêts dans Éternit-Belgique via un système de participation croisée) ; Son entreprise a connu un succès immédiat : dans sa 1ère année, ce sont environ 9000 tonnes d’ardoises et de plaques ondulées en amiante-ciment qui ont été vendues, appréciées pour la reconstruction alors que beaucoup de gens vivaient encore dans des baraquements rudimentaires de bois et papier/carton bitumés[7]. Eternit-France rachète ensuite des brevets sur la fabrication de tuyaux d'amiante-ciment (en Suisse et en Italie) à partir de 1927[8]. En 1928-29, il rachète deux de ses deux principaux rivaux en France, Ouralithe à Toulouse et Fibrociment. Il n'a alors plus qu'un concurrent Everite, la filiale de Saint-Gobain[8].

Ce n'est que bien plus tard que l'on admettra que l'amiante est un produit hautement toxique et notamment cancérigène. Avant l'éclatement de ce qu'on dénommera le scandale de l'amiante et son interdiction, en 1975 avec la fin des grands programmes de construction de logements sociaux, la demande d'amiante-ciment a diminué, ce qui a justifié pour Éternit des vagues succesives de licenciements (de 1977 à 1984) accompagnées de la fermeture de deux de ses cinq usines dont celles de Prouvy et de Caronte-Martigues (Bouches-du-Rhône),(alors que les sites de Thiant et d'Haulchin existent encore (reconvertis au ciment fibré sans amiante).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La nef de l’église.
  • Le monument aux morts.
  • La malterie.
  • Le Calvaire.
  • la zone industriel
  • L'aérodrome de Prouvy avec son école de pilote de ligne et son école Hélicoptère - Heli-Nord

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Prouvy (59) Nord-France.svg

Les armes de Prouvy se blasonnent ainsi : « D'or à un trécheur fleuronné de sinople et une fasce de gueules frettée d'argent brochant sur le tout. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. « Évolution et structure de la population à Prouvy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)
  7. Hardy-Hémery, O. (2009). Éternit et les dangers de l'amiante-ciment,1922-2006. Revue d’histoire moderne et contemporaine, 56-1,(1), 197-226. doi:10.3917/rhmc.561.0197 |URL : https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2009-1-page-197.htm
  8. a et b Hardy-Hémery (Odette), Eternit et l'amiante 1922-2000 : aux sources du profit, une industrie du risque, Presses universitaires du Septentrion, 2005