Aller au contenu

Saint-Aybert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Aybert
Saint-Aybert
La mairie de Saint-Aybert.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Michaël Anière
2020-2026
Code postal 59163
Code commune 59530
Démographie
Gentilé Aybertois, Aybertoises
Population
municipale
332 hab. (2021 en diminution de 10,03 % par rapport à 2015)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 26′ 57″ nord, 3° 39′ 18″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 20 m
Superficie 4,19 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Valenciennes (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Marly
Législatives Vingtième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Aybert
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Aybert
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
Saint-Aybert
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Saint-Aybert
Liens
Site web http://www.saintaybert.fr/

Saint-Aybert est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France, limitrophe avec la Belgique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Longitude est : 3° 39′ 00″ (degrés-minutes-secondes) ; 3,65 degrés centésimaux ; 0,063705 radians.

Latitude nord : 50° 27′ 00″ (degrés-minutes-secondes) ; 50,45 degrés centésimaux ; 0,880519 radians.

Village frontalier de la Belgique (Hensies).

Villes proches : Condé-sur-l'Escaut à 5 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Aybert
Condé-sur-l'Escaut Bernissart  (be)
Thivencelle Saint-Aybert Hensies  (be)
Crespin

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 741 mm, avec 12,4 jours de précipitations en janvier et 9,5 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Valenciennes à 14 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 694,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Aybert est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 102 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (63,4 %), zones humides intérieures (9,5 %), terres arables (9 %), zones agricoles hétérogènes (7,7 %), zones urbanisées (5,8 %), forêts (4,6 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 109 du réseau Transvilles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village doit son nom à un moine de l'abbaye de Crespin, Aybert (1060-1140), qui vint y terminer sa vie en ermite.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée en 1837, par détachement de son territoire de celle de Crespin[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune, créée en 1837, se trouve dans l'arrondissement de Valenciennes du département du Nord. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la vingt et unième circonscription du Nord.

Elle faisait partie depuis sa création du canton de Condé-sur-l'Escaut[13]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Marly

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole, créée fin 2000.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Maire en 1881 : Joisse-Benoit[14].

Titulaires de la fonction de maire de Saint-AybertVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Olgan Durieux (d)[15]12 ans et 9 mois divers droite
Jean-Marie Lédé (d)[16]6 ans
Henri Piette (d)[17],[18]
( - )

(démission)
4 ans
Michaël Aniéré (d)[19],[20],[21]
(né le )
En cours5 ans, 8 mois et 4 jours

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1841. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[23].

En 2021, la commune comptait 332 habitants[Note 3], en diminution de 10,03 % par rapport à 2015 (Nord : +0,23 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881
334373402329330335343347371
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
365397398365328338298323316
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
340326318344319275296295339
2005 2006 2010 2015 2020 2021 - - -
346361358369333332---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,7 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 181 hommes pour 183 femmes, soit un taux de 50,27 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,6 
3,0 
75-89 ans
3,0 
24,1 
60-74 ans
22,8 
21,1 
45-59 ans
26,9 
19,9 
30-44 ans
16,2 
12,0 
15-29 ans
12,6 
19,9 
0-14 ans
18,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2020 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,1 
75-89 ans
14,6 
60-74 ans
16 
19,2 
45-59 ans
18,6 
19,5 
30-44 ans
18,7 
20,6 
15-29 ans
19,1 
20,5 
0-14 ans
18,2 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Aybert

Classé au patrimoine historique, le puits Saint-Aybert, dont la commune a hérité du nom en 1837.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cœnobiarchia crispaniana. Revue agricole, tomVII, p. 314. Histoire de Saint-Aybert, écrite en 1148, archidiacre d'Ostrevant[27].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Saint-Aybert et Valenciennes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Valenciennes » (commune de Valenciennes) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. « Le Petit Nord : journal politique quotidien ["puis" journal républicain quotidien du matin "puis" journal républicain absolument indépendant] », sur Gallica, (consulté le ), p. 3.
  15. « Saint-Aybert aurait pu se retrouver sans liste : Henri Piette a pris ses responsabilités », La Voix du Nord,  : « Maire depuis 2008, Jean-Marie Lédé, 60 ans, qui depuis plusieurs mois laissait planer le doute, a annoncé tardivement aux membres de son conseil municipal qu’il ne se représentait pas. [...] Le maire de Saint-Aybert, Olgan Durieux, qu’il connaissait, lui indiqua un terrain à vendre à côté de chez lui. Henri Piette emménagea en 1998. »
  16. « Saint-Aybert : Jean-Marie Lédé ne se considère pas comme un élu d’opposition », La Voix du Nord,  : « Suite à la démission simultanée de six élus de la liste d’Henri Piette, une élection complémentaire a eu lieu en septembre 2017 : Jean-Marie Lédé a été élu avec quatre de ses colistiers. »
  17. V. T., « Saint-Aybert : le maire, Henri Piette, démissionne pour raisons de santé », La Voix du Nord,  : « Le conseil municipal devra prochainement élire un nouveau maire. Henri Piette a envoyé cette semaine sa démission au sous-préfet. »
  18. Sébastien Chédozeau, « Saint-Aybert : l’ancien maire, Henri Piette, s’est éteint dimanche soir », La Voix du Nord,  : « À peine deux mois après avoir passé la main, et démissionné pour raisons de santé de la fonction de maire de Saint-Aybert qu’il assumait depuis 2014, Henri Piette s’est éteint dimanche soir. »
  19. V. T., « Saint-Aybert : Michaël Aniéré élu maire dans la tension », La Voix du Nord,  : « Dans une ambiance tendue, les onze membres du conseil municipal ont trouvé un successeur à Henri Piette, malade. Michaël Aniéré sera secondé par les anciens adjoints, reconduits dans leur fonction. »
  20. Jean-Marie Cadot, « Saint-Aybert : le nouveau maire Michaël Aniéré veut ramener le calme au conseil », La Voix du Nord,  : « Mardi 16 octobre, dans une ambiance tendue, six membres sur les onze que compte l’assemblée avaient porté dans le fauteuil majoral Michaël Aniéré. »
  21. Aubin Laratte, « Saint-Aybert : coups politiques au village: l’ancien maire parvient à revenir au conseil municipal », La Voix du Nord,  : « C’est un feuilleton digne de la série « House of Cards ». Après une curieuse vague de démissions, des élections municipales partielles ont été organisées. La liste de l’ancien maire, Jean-Marie Lédé, a raflé cinq des six sièges vacants, lui offrant l’occasion de revenir. Le premier conseil municipal s’est tenu jeudi soir »
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saint-Aybert (59530) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  27. Page 421- Statistique archéologique du Département du Nord - seconde partie- 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books