Thourotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thourotte
Thourotte
Vue aérienne de Thourotte.
Blason de Thourotte
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Thourotte
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Vallées
Maire
Mandat
Patrice Carvalho
2014-2020
Code postal 60150
Code commune 60636
Démographie
Gentilé Thourottois
Population
municipale
4 571 hab. (2016 en diminution de 2,54 % par rapport à 2011)
Densité 1 044 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 46″ nord, 2° 53′ 03″ est
Altitude Min. 32 m
Max. 71 m
Superficie 4,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Thourotte

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Thourotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thourotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thourotte
Liens
Site web thourotte.fr

Thourotte est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Thourottois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thourotte se trouve dans le département de l'Oise, au nord-est, entre Noyon et Compiègne, dans le canton éponyme. Les communes qui lui sont voisines sont Machemont, Cambronne-lès-Ribécourt, Montmacq, Le Plessis-Brion, Longueil-Annel et Mélicocq.

Thourotte est baignée par l'Oise, son canal latéral et le Matz.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

De la préhistoire au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Thourotte est un site néolithique occupé à l'âge du bronze. Son nom vient de l'implantation à l'époque romaine d'un camp militaire : « torota castrum », petite tour du camp.

C'est le chef-lieu de la châtellenie de Thourotte qui fait partie du comté de Clermont, qui fut cédée au domaine royal en 1186, passée à la fin du XIIe siècle aux Clermont-Nesle, au XVIe siècle aux Montmorency et réunie au duché de Monchy-Humières en 1690. Jean de Thourotte y fonde un chapitre de chanoines à la nomination du doyen de Saint-Gervais-de-Soissons.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Occupée en 1914 par l'aile droite de l'offensive allemande, Thourotte restera en limite de front après la première bataille de la Marne. Des canons sur voies ferrées ont été dissimulés dans la boucle asséchée de l'Oise (quartier du Martelois).

Des tranchées d'arrière-ligne y seront creusées lorsque les Allemands parviendront jusqu'au Matz en 1918.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Malgré la présence d'une verrerie, Thourotte subit peu de bombardements (l'usine est visée le 11 juin 1944). La Résistance avait saboté les outils de production et l'avait fait savoir aux Alliés.

Le quartier de la gare est rasé pour détruire un train et l'explosion d'un train de munitions entier vers Ribécourt occasionne d'importants dommages collatéraux.

La ville a été libérée le 1er septembre 1944, par la 1re armée américaine de Courtney Hodges qui remontait la route nationale de Compiègne vers Noyon.

Industrialisation[modifier | modifier le code]

La physionomie du village change brusquement par la construction en 1919 des verreries de Saint-Gobain, financée par le remboursement des dommages de guerre de la Première Guerre mondiale. Les sites de Chauny et de Saint-Gobain avaient été entièrement détruits pendant la guerre.

L'usine prend le nom d'un lieudit, Chantereine (la chantereine est une variété de grenouille), au nord du village, alors occupé par une ferme et un moulin.

Deux villages apparaissent alors, celui d'origine centré sur la place de la poste, la rue de la République et l'église, et un second à proximité de l'usine avec ses logements (cités d'ouvriers, employés et cadres), sa chapelle, son école, sa coopérative et son cinéma. Les champs entre les deux sont traversés par un chemin de terre tracé par les allées et venues des employés de l'usine vivant au village. Ce chemin deviendra la rue Jean-Jaurès. Le groupe scolaire, la mairie actuelle, le stade et la salle des sports seront bâtis dans cet « entre-villages » pour former la ville actuelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 1996, la commune rejoint la communauté des Deux Vallées (Oise et Matz)[1] (16 communes associées pour 24 000 habitants).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Thourotte depuis 1944
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Charles Baticle    
1945 1947 Édouard Pinchon    
1947 mai 1953 Charles Baticle    
mai 1953 1961 Charles Ancelin    
1961 1973 Clotaire Baujoin    
1973 mars 1983 Pierre Baujoin    
mars 1983 mars 1989 Henri Maillard PS  
mars 1989 En cours
(au 19 octobre 2014)
Patrice Carvalho PCF Conseiller général (1992 → 2012),
Député (1997 → 2002 et 2012 → 2017)
Président de la CC des Deux Vallées (2012 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 4 571 habitants[Note 1], en diminution de 2,54 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
270284315296332324346375400
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
397376399420573471456457478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4805245531 0232 0092 1302 1122 4662 626
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 1513 1553 5004 9225 2565 2394 8574 7984 645
2016 - - - - - - - -
4 571--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 20,4 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 17,3 %) ;
  • 51,9 % de femmes (0 à 14 ans = 17,3 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 19,3 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 21,2 %).
Pyramide des âges à Thourotte en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,4 
5,0 
75 à 89 ans
8,1 
12,0 
60 à 74 ans
12,7 
22,9 
45 à 59 ans
23,6 
19,0 
30 à 44 ans
19,3 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
20,4 
0 à 14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Rang national (population) : 1724e
Taux de chômage (1999) : 13,9 %
Revenu moyen par ménage (2004) : 14 449  / an

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Thourotte

Les armes de Thourotte se blasonnent ainsi :

D’or au lion de sable lampassé de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la cc-2v
  2. « Thourotte », Cartes de France (consulté le 19 octobre 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Évolution et structure de la population à Thourotte en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 novembre 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 novembre 2010)
  9. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard, édition de l'Oise,‎