Thomas Pesquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pesquet.
Thomas Pesquet
Image illustrative de l'article Thomas Pesquet

Nationalité Drapeau de France Français
Naissance (36 ans)
Rouen, France
Occupation précédente ingénieur, pilote de ligne
Sélection 2009
Mission
Insigne ESA Astronaut Class 2009 patch Vincent Gibaud.jpg

Thomas Pesquet (né à Rouen le ) est un ingénieur, pilote et spationaute français[1].

Données personnelles[modifier | modifier le code]

Né le 27 février 1978 à Rouen, France, Thomas se considère Normand et Parisien d’adoption. Cadet d’une fratrie de deux, il est ceinture noire de judo et pratique assidûment le basket, la course à pied, la natation et le squash. Il a une passion pour les sports et activités d’extérieur et s’adonne dans ses loisirs au kitesurf, à la voile, au ski et à l’alpinisme. Il est également un plongeur sous-marin et un parachutiste expérimenté, et se passionne pour les voyages, la musique (il joue du saxophone) et la lecture.

Éducation[modifier | modifier le code]

Thomas Pesquet a commencé ses premières initiations à l'école maternelle d'Auffay (76), y a continué en primaire ses études, puis au collège dans la même commune (comme quoi un soit-disant petit collège de campagne peut aussi être le tremplin à un avenir sans commune mesure à nos projets d'avenir).

Il obtient son baccalauréat au Lycée Jehan Ango de Dieppe en 1996. Il fait ses classes préparatoires au lycée Pierre Corneille de Rouen jusqu’en 1998, année où il intègre l’École Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (ex-Supaéro, désormais ISAE - formation Supaéro). Il obtient son diplôme d’ingénieur en 2001, spécialité technique des véhicules spatiaux. Il suit également en 2000-2001 le Master aérospatial de l’École polytechnique de Montréal.

En 2006, il reçoit sa licence de pilote de ligne ATPL-IR au terme du programme de formation d’Air France à l’Institut Aéronautique Amaury de la Grange (IAAG-EPAG).

Il parle français, anglais, espagnol, allemand et russe.

Expérience professionnelle[modifier | modifier le code]

Ingénieur[modifier | modifier le code]

Suite à l’obtention de son diplôme en septembre 2001, Thomas Pesquet travaille en tant qu’analyste de mission chez GMV S.A. à Madrid, Espagne, notamment sur les calculs de trajectoire de la mission Cosmo-Skymed.

Entre 2002 et 2004, il est employé du CNES à Toulouse, menant des projets de recherche sur le thème de l’autonomie des missions spatiales. Il est aussi responsable d’études sur les segments sols Européens du futur et sur l’harmonisation technologique européenne dans le domaine des centres de contrôle spatiaux.

À partir de fin 2002, il est l’un des représentants du CNES auprès du CCSDS, le Comité Consultatif pour les Systèmes de Données Spatiaux. Il y travaille sur les standards d’interopérabilité des moyens sols entre les agences spatiales lors de missions en coopération internationale.

Pilote de ligne[modifier | modifier le code]

Pilote privé, Thomas Pesquet est sélectionné en 2004 pour le programme de formation de pilotes d'Air France. Au terme de cette formation, il devient en 2006 pilote de ligne pour la compagnie française.

Il accumule ensuite plus de 2 000 heures de vol sur différents appareils, devient instructeur sur l'Airbus A320, ainsi qu'instructeur facteurs humains (en anglais Crew Ressource Management).

Spationaute[modifier | modifier le code]

En mai 2009, il est sélectionné par l'ESA parmi 8 500 candidats comme un des 6 nouveaux astronautes européens. Il commence son entraînement intensif au Centre des Astronautes Européens de Cologne en septembre 2009, et reçoit son diplôme d’astronaute en novembre 2010.

Il s'entraînera jusqu'en 2016 en attendant sa première mission spatiale.

Entre autres tâches additionnelles, il travaille en tant qu'Eurocom, responsable des communications entre les astronautes en orbite dans l’ISS et le centre de contrôle.

Il est le plus jeune membre du corps européen des astronautes.

Le 17 mars 2014, le ministère français de la Recherche annonce que Thomas Pesquet a été affecté à une mission de longue durée à bord de l'ISS prévue pour 2016, avec un retour sur Terre devant avoir lieu en mai 2017[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]