Jean-François Clervoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clervoy.
Jean-François Clervoy
Image illustrative de l'article Jean-François Clervoy

Nationalité Drapeau de France Français
Naissance 19 novembre 1958 (55 ans)
Longeville-lès-Metz, France
Occupation actuelle Coordinateur auprès du projet du Véhicule automatique de transfert européen (ATV) de l'ESA
Durée cumulée des missions 28 j 3 h 4 min
Sélection Groupe 2 du CNES, 1985
Mission(s) STS-66
STS-84
STS-103
Insigne STS-66 STS-84 STS-103

Jean-François Clervoy, né le 19 novembre 1958 (55 ans) à Longeville-lès-Metz (Moselle) est spationaute à l'Agence spatiale européenne (ESA). Il est le frère jumeau de Patrick Clervoy.

Formation[modifier | modifier le code]

Jean-François Clervoy obtient son baccalauréat au Lycée militaire de Saint-Cyr (Yvelines) en 1976. Il entre ensuite au Prytanée national militaire à La Flèche (Sarthe) en Math. Sup. et Math. Spé. M', dite "taupe Brutionne". En 1978, il intègre l'École Polytechnique, dont il sort en 1981 dans le corps des Ingénieurs de l'Armement. Il poursuit sa formation en école d'application à SupAéro dont il sort en 1983. En 1987, il obtient son brevet d'ingénieur navigant d'essai de l'Epner à Istres.

Activités de spationaute[modifier | modifier le code]

Il a été sélectionné comme astronaute par la France en 1985 et a suivi sa formation en Russie avant d'entrer en 1992 dans le groupe des astronautes de l'Agence spatiale européenne. Il a volé sur trois vols de navette spatiale en tant que spécialiste en mission :

  • STS-66 (1994) à bord de la navette spatiale Atlantis qui a pour mission d'observer la composition de l'atmosphère terrestre en d'étudier les effets de l'énergie solaire sur la Terre. Jean-François Clervoy est alors responsable de la manipulation du bras télémanipulateur qui doit déployer le satellite SPAS de l'Agence spatiale allemande.
  • STS-84 (15 au 24 mai 1997) à bord de la navette spatiale Atlantis à destination de la station spatiale Mir. Il est responsable d'un grand nombre de taches importantes telle que la surveillance des systèmes de la Navette lors des phases d'approche et d'amarrage avec la station Mir. Durant les cinq jours de mission, plus de quatre tonnes de matériel sont transférées vers la station Mir. Finalement, il coordonne également plus de vingt expériences scientifiques. Avec lui, pour la première fois des boomerangs évoluent en apesanteur. Il en observe le comportement.
  • STS-103 (1999) comme ingénieur de vol, à bord de la navette spatiale Discovery, chargé du bras télémanipulateur, pour cette mission de réparation du télescope spatial Hubble. Il est chargé de la capture initiale du télescope et des trois sorties dans l’espace pour les opérations de maintenance du télescope (les astronautes, placés dans des cale-pieds, contenant un établi de plus de 300 outils) placé dans la soute de la navette[1].

L'après spationaute[modifier | modifier le code]

Jean-François Clervoy (2009)

Jean-François Clervoy :

Décorations[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Il est ingénieur général de l'armement admi.net.
  • Il est lauréat de la fondation Zellidja.
  • Un collège porte son nom à Franconville (Val-d'Oise) où il a effectué une partie de sa scolarité.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • En novembre 2009, Jean-François Clervoy publie un ouvrage à l'intention du grand public relatant son expérience de vol dans l'espace et intitulé Histoire(s) d'espace, aux éditions Jacob-Duvernet (ISBN 2847242511).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]