Google Street View

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Google Street View
Image illustrative de l'article Google Street View
Logo

Développeur Google
Première version 25 mai 2007
Dernière version 93 (27 août 2013)
État du projet En développement actif
Environnement Internet (multiplate-forme)
Langue Multilingue
Licence propriétaire
Site web maps.google.fr
Carte de la couverture du service Google Street View
La couverture de Google Street View dans le Monde
  •      Actuelle
  •      Future (officiel)
  •      Future (non-officiel)
  •      Pays avec musées uniquement
  •      Pays non-couvert

Google Street View est un service lancé en mai 2007 afin de compléter Google Maps et Google Earth. Il permet de visualiser un panorama à 360° d'un lieu situé sur une voie urbaine ou rurale, sur laquelle aura préalablement circulé un véhicule chargé d'enregistrer les prises de vues.

Controversé en raison d'atteintes alléguées envers la vie privée, le projet utilise la technologie Immersive Media, qui permet de fournir une vue de la rue à 360 degrés en n’importe quel point donné de cette rue. Une voiture équipée de caméras circule dans les rues en prenant des images, qu'un logiciel propriétaire de Google assemble pour donner l'impression de continuité. La voiture est aussi équipée d'un système qui capte tous les signaux 3G/GSM et Wi-Fi dans le but de les lister (les résultats n'ont pas encore été publiés)[1]'[2]. À l'origine, seules quelques villes américaines étaient accessibles, puis, rapidement, le service s'est étendu à d'autres pays (France, Espagne, Italie, Australie, Japon, Nouvelle-Zélande, Suisse, Portugal, Canada, République tchèque, Taïwan...). À partir d'avril 2008, le service a été pleinement intégré à Google Earth.

Le petit personnage symbolisant la position de l'utilisateur se prénomme « Pegman » du fait de sa forme de pince à linge (vient de clothes peg en anglais). Sur l'île Half Moon, une petite île de l'Antarctique, Pegman devient un manchot pour désigner l'île peuplée de manchots et le lieu le plus au sud photographié par Google. Au Legoland de Carlsbad en Californie, Pegman devient un personnage Lego. Au centre spatial Kennedy de Floride, Pegman devient un petit astronaute.

Historique de Google Street View[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Voiture Google Street View à Paris
Google Street View Car à Paris
  • Dès juillet 2008, Google Street View s'implante en France, suivant le tracé du Tour de France 2008, en proposant des images panoramiques prises au niveau du sol.
  • Depuis octobre 2008, Paris est aussi accessible. Viennent ensuite cinq grandes villes françaises : Lyon, Marseille, Nice, Lille et Toulouse.
  • En octobre 2008, des « Google Cars » (terme également utilisé plus tard pour désigner le prototype de voiture sans conducteur de Google) ont été aperçus partout en France (dans plus de 200 villes[3]), mais également dans d'autres pays d'Europe comme l'Allemagne, l'Espagne ou le Royaume-Uni. Cela semble confirmer la volonté de Google de numériser toutes les grandes villes du monde.
  • En mars 2009, de nombreuses villes de France se voient couvertes par le service Google Street View. Première analyse critique par Étienne Tête, Conseiller Régional, membre des Verts[4].
  • En juin 2009, des images de Disneyland Paris sont ajoutées sur Street View. Il est désormais possible de se promener dans une bonne partie du parc.
  • En décembre 2009, le nombre de rues couvertes explose, les grandes villes françaises sont quasiment toutes couvertes.
  • Le 17 mars 2011, la CNIL prononce une amende de 100 000 euros à l'encontre de Google pour collecte déloyale de données privées par les Google Cars[5].
  • En juin 2011, quasiment toute la France est couverte par Street View.
Voiture Google Street View à Grenoble
Google Street View Car aperçue à Grenoble

En Belgique[modifier | modifier le code]

  • Le 23 novembre 2011 le service Street View est disponible en Belgique après avoir eu plusieurs problèmes avec la justice belge.

Événements concernant Street View[modifier | modifier le code]

  • Fin décembre 2008, le site garage419 découvre sur Street View des images exclusives[6] de modèles de test du constructeur automobile Porsche.
  • Fin janvier 2009, Google est accusé d'avoir heurté un daim lors de la prise d'images Street View[7]. La société publie un communiqué[8] le 29 janvier – après avoir retiré les images concernées – donnant des explications et des conseils de sécurité routière.
  • Le 31 mars 2009, le service aurait été responsable d'un divorce au Royaume-Uni : une femme aurait repéré la voiture de son mari devant la maison d’une amie et celui-ci aurait avoué son geste. Mais cette histoire ne serait qu'une supercherie venant du blog Idiot Forever qui prétend avoir piégé le journal à l'aide d'une fausse identité[9].
  • Le 20 juillet 2009, l'icône du personnage Pegman permettant de se déplacer a été « transformée » en astronaute afin de fêter les 40 ans de la conquête de la Lune[10].
  • Le 13 janvier 2010, Google dépose un brevet lui permettant de remplacer les panneaux publicitaires par des publicités AdSense[11].
  • Le 12 mars 2010, Google annonce se fixer comme objectif de couvrir à 100 % le Royaume-Uni, sous n'importe quel angle[12],[13].
  • Le 26 avril 2010, Street View a quelques changements d'interface, les photographies à proximité s'affichent avec des vignettes plus petites et les informations de Wikipédia sont incorporées au ras de l'image de la rue, mise en place de Google Earth dans Google Maps[14].
  • Le 18 octobre 2011, Google annonce que des caméras Street View ont arpenté pour la première fois une ligne de chemin de fer, à savoir la ligne de Thusis à Tirano des Chemins de fer rhétiques en Suisse[15].
  • Le 31 janvier 2013, Google Street View étend sa carte au Grand Canyon grâce à sa nouvelle technologie du "Trekker", sa dernière technologie qui concentre l'équipement complet utilisé par Street View dans un sac à dos et permet ainsi à l'utilisateur d'explorer des territoires sauvages accessibles uniquement à pied[16].
  • En juin 2013, Google Street View offre des visites virtuelles dans les intérieurs de certains bâtiments. Le premier accessible au public est la tour Burj Khalifa à Dubaï.

Territoires couverts[modifier | modifier le code]


Futurs territoires[modifier | modifier le code]

Outre les réseaux routiers, Google a déjà équipé une motoneige de dispositif similaire pour certaines pistes de ski[17], un bateau pour la jungle amazonienne[18], ainsi qu'un wagon spécialement aménagé pour une voie ferroviaire métrique et classée par l'Unesco en Suisse[19].

Villes accessibles par ce service[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Voiture Google Street View à Genève
Google Street View Car à Genève, Suisse

La précision des détails pose certains problèmes de confidentialité, de sécurité et de respect de la vie privée. On y distingue en effet clairement les actions des personnes filmées (des images de braquage, de baigneurs en maillot de bain, ou encore d'adultes entrant dans des sex shops ont, par exemple, été diffusés). Ceci a provoqué diverses critiques venant d'ONG telles que Privacy International[42]. Google a essayé de répondre aux critiques, dans les pays concernés, en élaborant un logiciel de floutage automatique des visages. Les visages et les plaques d'immatriculation sont floutées à la demande des personnes concernées[43]. Dans l'Union européenne, Google a été obligé de mettre en place, à la demande du contrôleur européen de la protection des données (CEPD), un dispositif de floutage automatique des visages[44],[45]. Les structures sensibles comme la Maison-Blanche à Washington sont altérées. En outre, aux États-Unis, Google retire « à la demande » des personnes concernées les photos de leurs maisons[44].

Actions réalisées contre Street View[modifier | modifier le code]

Un couple de Pittsburg (États-Unis) a déposé plainte en avril 2008 contre Google pour avoir filmé l'allée menant à leur maison ainsi que celle-ci[43]. Le tribunal les a déboutés, arguant qu'il était légal de prendre des photos à partir d'un espace public. En avril 2011, la justice belge entame une enquête sur Google concernant la collecte de données privées lors de son programme Street View[46].

En Alaska, des passants ont « saboté » les caméras de Google Cars à deux reprises, en mettant un sac en plastique devant la caméra[47].

Plusieurs villes, comme Broughton, auraient banni ce service[48]. Et des experts canadiens examinent cette pratique qu'ils jugent « douteuse ».

En mars 2012, un habitant du Maine-et-Loire assigne en référé Google, après avoir découvert sur Street View une photo de lui, urinant dans son jardin[49]. Sa demande de 10 000 euros a été rejetée par le tribunal d'Angers le 15 mars, qui l'a condamné à une amende de 1 200 euros[50]. La photo avait été retirée de Street View dès le lendemain de l'assignation en référé.

Sanction de la CNIL[modifier | modifier le code]

En France, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) prononce le 17 mars 2011 une amende de 100 000 euros à l'encontre de Google pour violation de la vie privée.

Cette amende fait suite à la révélation (le 14 mai 2010) de collectes de données privées transitant par les réseaux Wi-Fi non sécurisés lors du passage des Google Cars[51]. La CNIL effectue un contrôle de la société le 19 mai, justifié par la collecte déloyale de données privées, l'atteinte à la vie privée, la non déclaration des formalités légales auprès de la CNIL avant la récolte, et le manque de réponse de Google à la CNIL[51]. Suite à ce contrôle, la CNIL enjoint Google de lui communiquer les informations techniques concernant la collecte de données, ainsi qu'une copie de toutes les données collectées. Par ailleurs, Google doit arrêter toute collecte de données à l'insu des personnes concernées (notamment les données personnelles et les données d'identification aux réseaux), et effectuer les formalités administratives auprès de la CNIL[51]. Google se conforme à la mise en demeure le 4 juin 2010, la CNIL devenant alors la première autorité de contrôle des libertés a accéder aux données collectées lors du projet Google Street View[51].

L'analyse des données livrées par Google révèle que la société a enregistré sur le passage de ses voitures non seulement des données sur les réseaux (adresses MAC, SID), mais aussi de nombreuses données privées sur des personnes identifiables, telles que les sites web visités, les adresses et mots de passe des messageries électroniques ainsi que le contenu des mails échangés[5]. Google s'est alors engagé à supprimer ces données collectées, selon la société, par erreur[52], ainsi qu'à cesser la collecte de données Wi-Fi à l'insu des personnes concernées.

Cependant, la CNIL estime que ce dernier point n'est pas respecté, les données étant aujourd'hui collectées non pas par les Google Cars, mais directement par les appareils mobiles se connectant aux services de géolocalisation[5]. De plus, Google n'a pas communiqué les outils lui ayant permis de collecter les données Wi-Fi, comme demandé par la CNIL[5], et ne s'est pas conformé à la loi française concernant son service Latitude. Reconnaissant enfin que Google tire un avantage économique des données collectées illégalement (qui lui assurent une position dominante dans le domaine de de la géolocalisation), et compte tenu de la gravité des faits, la CNIL a prononcé une amende de 100 000 euros[5] à l'encontre de Google.

Systèmes similaires dans le monde[modifier | modifier le code]

D'autres entreprises ou institutions ont déjà commencé à prendre leurs propres photos à 360 degrés de villes. Microsoft Bing Maps introduit Streetside en décembre 2009.

Les petits concurrents comprennent Yandex en Russie (pour l'instant, elle prend des photos sur Arkhangelsk, Moscou, Saint-Pétersbourg, Kiev en Ukraine, Istanbul, Izmir et Ankara en Turquie)[53]. Une société roumaine, NORC, travaille sur la Roumanie et d'autres pays en Europe centrale et orientale[54].

Deux entreprises existent également en Argentine, l'une est appelée Mapplo qui ne travaille que sur le territoire argentin pour le moment[55],[56] ansi que Fotocalle, un autre projet argentin semblable mais qui a la particularité de fournir des images en HD[57].

Une société en Chine a également introduit Street View pour Pékin et d'autres villes[58]. Zumi.pl a déjà introduit Street View dans les principales villes de Pologne.

Une société (Kapou) en Grèce, a également introduit un système similaire pour la ville de Thessalonique[59]. Il y a aussi des vues des rues de certaines villes aux États-Unis et du Sud de la Thaïlande fournies par MapJack[60].

Un futur projet est également en cours d'élaboration en France, il se nommera iTowns et pourra donner un point de vue de la rue en full HD d'abord dans le 13e arrondissement de Paris puis dans toute la France[61]'[62].

Un autre projet français basé sur le même principe a été lancé par Mappy le 1er décembre 2010 : UrbanDive.

Enfin, la société Teehan+LaX propose une version de Google Street View en Art ASCII.

Afrique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.clubic.com/application-web/actualite-337074-collecte-donnees-wi-fi-google-mal-vue-allemagne.html
  2. (en) http://rotacoo.com/a-couple-of-thoughts-on-street-view
  3. Information publiée sur le site de « maps.google.com » sur les villes où ont été vues en France les voitures de Google, pour Google Street View
  4. « Google Street View », vices privés et vertus publiques, Libération, 13 février 2009
  5. a, b, c, d et e Google Street View : la CNIL prononce une amende de 100 000 euros
  6. (en) Photos des modèles
  7. (fr) La voiture Street View écrase un daim
  8. (en) Oh, deer: Street View and road safety reminders - 29 janvier 2009
  9. Un blogeur affirme avoir piégé le Sun avec une fausse histoire - 20minutes.ch
  10. (en) Google Street View Astronaut
  11. Google pourrait insérer des pubs en temps réel sur les panneaux dans Street View, le 13 janvier 2010 sur Gizmodo
  12. Google prévoit de couvrir l'Angleterre à 100 % avec Street View, le 12 mars 2010 sur journaldugeek.com
  13. a et b http://www.zorgloob.com/2010-03/google-street-view-couvre-tout-le-royaume-uni/
  14. http://www.pcinpact.com/actu/news_multi/56579.htm
  15. Google monte dans le train avec ses caméras sur 20min.ch
  16. Le Grand Canyon débarque sur Google Street View grâce à la nouvelle technologie du "Trekker"
  17. Samy Tounsi, « La motoneige de Google Street View envahit les pistes de ski de Méribel », sur www.logiciel.net,‎ 13 février 2011 par Samy Tounsi (consulté le dimanche 13 février 2011)
  18. Vincent Martini, « Google Street View : l'Amazonie bientôt accessible en ligne », sur www.clubic.com,‎ lundi 22 Août 2011 (consulté le lundi 22 août 2011)
  19. Loïc Delacour, « Google s’attaque aux Alpes suisses », sur www.lematin.ch,‎ jeudi 20 octobre 2011 (consulté le vendredi 21 octobre 2011)
  20. (en) View Leaves You Google-Eyed
  21. (en) Google Street View now in Los Angeles, BrooWaha
  22. (en) Look Out: Six New Cities Added to Google Street View, Mashable.com, 9 octobre 2007.
  23. (en) Google Street View Expands to 8 New US Cities, Mashable.com, 11 décembre 2007.
  24. Google Street View Takes In More Scenes, WebProNews, 28 mars 2008.
  25. Street View turns 1, keeps on growing, Google LatLong, juin 2008.
  26. Google Street View glances at France, WebProNews, 3 juillet 2008.
  27. (en) http://www.news.com.au/technology/story/0,25642,24130293-5014108,00.html
  28. http://googlesystem.blogspot.com/2008/10/google-street-view-expands-coverage-in.html
  29. http://blogoscoped.com/archive/2008-10-27-n43.html
  30. http://blogoscoped.com/archive/2008-10-29-n76.html
  31. Énorme mise à jour Street View aux USA, googlesightseeing.com, 11 décembre 2008.
  32. Grande mise à jour de Street View, googlesightseeing.com, 19 mars 2009.
  33. http://www.zorgloob.com/2009/08/google-street-view-en-suisse-au.asp
  34. Google Street View en Afrique du Sud, Zorgloob, juin 2010.
  35. [1], Zorgloob, 30 septembre 2010.
  36. [2], Zorgloob, 2 novembre 2010.
  37. Google Street View dans les grandes villes d’Allemagne, Zorgloob, 18 novembre 2010.
  38. Google Street View en Roumanie, Zorgloob, 8 décembre 2010.
  39. (en) Street View comes to beautiful Belgium
  40. (en) Street View special collections: ski and snow edition
  41. (en) Experience the tsunami-affected areas of Japan through Street View
  42. (en) Rapport annuel 2008 de Privacy International [PDF]
  43. a et b (en) Couple sue Google for invading privacy with Street View - Cnet, 4 avril 2008
  44. a et b Shaun Nicols, L'Union européenne juge Google Street View trop curieux, Vnunet, 19 mai 2008
  45. Google Street View face à l'UE, L'Internaute, 21 mai 2008
  46. Vie privée : Google Street View dans le viseur de la justice belge, Le Monde, 21 avril 2011.
  47. Quand un sac plastique se retrouve devant l'objectif d'une Google Car - Memoclic
  48. Street View : des habitants bannissent Google de leur rue, Rue89, 9 avril 2009.
  49. Google le prend en photo en train d'uriner, il porte plainte - LeParisien.fr
  50. L'homme photographié urinant dans son jardin débouté contre Google - LeParisien.fr
  51. a, b, c et d Street View : la CNIL met en demeure Google de lui communiquer les données Wi-Fi enregistrées
  52. WiFi data collection update
  53. http://company.yandex.com/press_center/press_releases/2011/2011-10-19.xml
  54. Street View made in Romania, 25 janvier 2009.
  55. http://www.mapplo.com/
  56. Una vista 360 de Buenos Aires
  57. Fotocalle Street View Argentino con imagenes panoramicas de 50 megapixels
  58. http://www.city8.com/
  59. http://www.kapou.gr/
  60. http://www.mapjack.com/
  61. http://www.itowns.fr/
  62. iTowns : le Google Street View français est en approche, 01net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]