Commercial Crew Development

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Commercial Crew Development abrégé en CCDeV (Développement commercial pour équipage) est un programme de la NASA dont l'objectif est la fourniture d'un moyen de transport (vaisseau spatial et lanceur) permettant d'amener les astronautes à bord de la station spatiale internationale et d'assurer leur retour sur Terre. Le nouveau vaisseau doit permettre à la NASA de ne plus avoir recours aux vaisseaux russes Soyouz qui ont remplacé la Navette spatiale américaine depuis le retrait de celle-ci en 2011. Le premier vol opérationnel à date de 2014 était planifié en 2017.

A l'image de ce qui s'est fait pour le développement du vaisseau de ravitaillement de la station spatiale dans le cadre du programme programme COTS, les choix de conception du vaisseau sont complètement délégués au fournisseur, la NASA ne prenant en charge que la rédaction du cahier des charges, et la vérification de la conformité aux spécifications au fur et à mesure du développement. La NASA a lancé un appel d'offres en 2010 et procédé à une sélection par étapes. Trois fournisseurs ont été retenus pour la sélection finale qui devrait intervenir en 2014 : Sierra Nevada Corporation qui propose la mini navette Dream Chaser mise en orbite par le lanceur Atlas 5, SpaceX avec une version aménagée dite V2 de son vaisseau cargo SpaceX Dragon lancé par sa fusée Falcon 9 et Boeing qui propose le vaisseau CST-100 lancé par une fusée Atlas 5.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après le retrait de la navette spatiale américaine effective depuis l'été 2011, la NASA ne dispose plus de moyens de transport pour amener ses astronautes à la station spatiale internationale. Elle doit recourir aux Soyouz russes. Lorsque la décision de retirer la navette spatiale avait été prise en 2004, la NASA prévoyait que le vaisseau Orion, développé dans le cadre du programme Constellation, la remplace pour assurer le transport des astronautes. Le développement du vaisseau Orion était complexe car celui-ci devait être utilisé à la fois pour desservir l'orbite basse et pour emporter son équipage jusqu'à la Lune et éventuellement au delà. Les retards accumulés par ce projet décidèrent la NASA a lancer le développement par l'industrie privée d'un engin chargé exclusivement du transport en orbite basse des astronautes. Le programme COTS, mis sur pied en 2006, visait à confier à des candidats choisis à la fois le transport de fret et celui des astronautes (option D). Les deux candidats sélectionnés pour le programme COTS se sont concentrés sur le développement du vaisseau cargo qui constitue le besoin prioritaire. La NASA a lancé le programme CCDev pour sélectionner de nouvelles entreprises susceptibles de travailler immédiatement sur le transport de passagers.

CCDev inaugure comme le programme COTS une nouvelle façon de travailler de la NASA avec les industriels chargés de développer les véhicules spatiaux.

La phase I CCDev 1 (2010)[modifier | modifier le code]

Le 1er février 2010, la NASA a annoncé les candidats sélectionnés pour la phase I du programme[1] :

  • Sierra Nevada Corporation via sa filiale SpaceDev reçoit 20 millions de $ pour développer son concept de vaisseau Dream Chaser candidat malheureux du programme COTS.
  • Boeing associé à Bigelow Aerospace reçoit 18 millions de $ pour développer son concept de vaisseau, une capsule spatiale, le CST-100. Bigelow tente de développer depuis plusieurs années le tourisme spatial en proposant de placer en orbite des structures gonflables.
  • United Launch Alliance reçoit 6,7 million $ pour le développement d'un système de détection de situation dangereuse et d'une tour de sauvetage.
  • Paragon Space Development Corporation, qui développe le système de support de vie de la station spatiale, reçoit 1,4 million $ pour développer le système de regénération de l'atmosphère de la cabine.
  • Blue Origin reçoit 3,7 millions $ pour développer un système d'éjection remplissant un rôle similaire à celui de la tour de sauvetage.

L'objectif de cette phase est que les candidats détaillent leur proposition, le financement du projet (la NASA ne couvre qu'une partie des couts de développement) et démontrent leur capacité à gérer le projet.

CCDev 2 : la phase II (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Un deuxième appel à propositions est lancé en octobre 2010. Les candidats peuvent proposer des nouveaux concepts et des évolutions de matériel existants tels que des lanceur ou des vaisseaux spatiaux. En avril 2011 la NASA sélectionne les propositions de 4 sociétés qui pourront recevoir 270 millions $ s'ils atteignent les jalons définis :

  • Blue Origin doit recevoir 22 millions $ pour développer l'extrémité biconique d'un vaisseau incluant le système de sauvetage en cas de lancement interrompu et des moteurs-fusées hydrogène/oxygène réallumables.
  • Sierra Nevada Corporation reçoit 80 millions $ pour développer son planeur orbital Dream Chaser.
  • SpaceX reçoit 75 millions $ pour développer un système de sauvetage utilisé en cours de vol en cas d'interruption du lancement.
  • Boeing reçoit 92,3 millions $ pour développer son vaisseau CST-100 capable de transporter 7 personnes.

Plusieurs autres sociétés sont sélectionnées mais ne reçoivent pas de fonds comme Alliant Techsystems qui propose le lanceur Liberty qui combine le premier étage de l'Ares I avec l'étage principal de la fusée Ariane 5. Cette société signe le 13 septembre 2011 un Space Act Agreement avec la NASA[2].

La phase III : ex CCDev 3 (2012-2014)[modifier | modifier le code]

Initialement la NASA souhaitait pour la troisième phase effectuer un appel d'offres pour la fourniture d'une prestation complète incluant le lanceur, le vaisseau transportant l'équipage et la mise en œuvre au sol et durant la mission. La proposition d'appel de septembre 2011 est rédigée en ce sens. Mais en décembre la NASA décide de renoncer à un appel d'offres car le budget qui lui a été accordé au titre de l'année fiscale (406 millions $ accordé pour 850 millions $ demandés) ne permet pas d'avancer autant les développements[3],[4]. Une troisième phase, encore prospective et baptisée Commercial Crew integrated Capability ou CCiCap est lancée avec un appel d'offres émis début février 2012. Le 3 août 2012, les propositions finalistes sont les suivantes[5] :

Fin décembre 2012, la NASA a annoncé que Boeing avait franchi 3 des 19 jalons associés à sa proposition, SpaceX 3 de ses 14 jalons et Sierra Nevada 2 de ses 9 jalons[6].

La sélection finale (2014)[modifier | modifier le code]

La date butoir de la phase 3 est mai 2014. La sélection de la solution finale doit avoir lieu au cours du deuxième semestre 2014 à l'issue du Certification Products Contract (CPC)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « NASA Unveils Commercial Human Spaceflight Development Agreements and Announces $50 Million in Seed Funding for Commercial Crew », SpaceRef.com,‎ 3 février 2010
  2. Christian Lardier, « Poursuite des travaux sur le lanceur Liberty », Air et Cosmos, no 2280,‎ 23 septembre 2011, p. 37 (ISSN 1240-3113)
  3. Frank Morring, « NASA Shifts CCDev Back To Space Act », Aviation Week,‎ 15 décembre 2011
  4. Dan Leone, « Citing Budget Uncertainty, NASA Switches Commercial Crew Procurement Approach », sur Space News,‎ 15 décembre 2011
  5. « NASA Announces Next Steps in Effort to Launch Americans from U.S. Soil », NASA,‎ 3 aout 2012
  6. Lindsey Clark, « NASA commercial crew & cargo update - Dec. 2012 », NewSpace Watch,‎ 2012-12-14 (consulté le 18/12/2012)
  7. « NASA Awards Contracts In Next Step Toward Safely Launching American Astronauts From U.S. Soil », NASA,‎ 10 décembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]