Auffay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auffay
Transept et chevet de la collégiale Notre-Dame d’Auffay.
Transept et chevet de la collégiale Notre-Dame d’Auffay.
Blason de Auffay
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Tôtes
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Rivières
Maire
Mandat
Christian Suronne
2014-2020
Code postal 76720
Code commune 76034
Démographie
Population
municipale
1 867 hab. (2011)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 43′ 07″ N 1° 06′ 04″ E / 49.71861, 1.1011149° 43′ 07″ Nord 1° 06′ 04″ Est / 49.71861, 1.10111  
Altitude Min. 90 m – Max. 162 m
Superficie 11,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Auffay

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Auffay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auffay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auffay

Auffay est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Ses habitants sont les Altifagiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Auffay est située dans la vallée de la Scie, dans le pays de Caux. Elle est à 7 km de Tôtes, à 9 km de Longueville-sur-Scie, à 11 km de Bellencombre, à 13 km des Grandes-Ventes et de Bosc-le-Hard et à 15 km de Clères. Elle est desservie par la gare d'Auffay située sur la ligne reliant Rouen-Rive-Droite à Dieppe.

L'accès à la RN 27, la voie rapide Rouen-Dieppe, est à 4 km du bourg, celui à l'A29 est à 15 km, en direction du Havre) alors que celui à l'A28 en directions d'Abbeville et d'Amiens) est à 17 km.

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon René Lepelley, le nom signifierait « le haut endroit où poussent les hêtres »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église d'Auffay est desservie, dès 1060, par un collège de six chanoines réguliers de Saint-Augustin. Selon un acte de donation daté de 1079, ils sont remplacés par des moines bénédictins de l'Abbaye de Saint-Évroult. La ville est érigée en commune le 21 février 1203 par Jean sans Terre[2]. Occupée par les Anglais après la bataille d'Azincourt, la ville est brûlée par les Bourguignons en 1472[2].

Henri IV séjourne à plusieurs reprises dans la ville[2].

Auffay a été chef-lieu de canton durant la Révolution (de 1790 au 8 Pluviôse an IX, soit le 28 janvier 1801). Dans la nuit du 10 au 11 juin 1940, la ville est détruite par des bombes incendiaires allemandes[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, c'est ici que Michel Hollard découvre les chantiers des rampes de lancement des missiles V1[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Auffay

Les armes de la commune d'Auffay se blasonnent ainsi :
parti : au 1) d’azur au hêtre au naturel, au second de gueules à la crosse épiscopale posée en barre et à l’épée renversée posée en bande brochant sur la crosse en sautoir, le tout d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 décembre 1996 Roger Fossé    
1997 mars 2001 Jean Quesnay    
mars 2001 en cours Christian Suronne    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 867 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 148 1 149 1 172 1 042 1 137 1 138 1 144 1 192 1 247
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 287 1 371 1 382 1 363 1 364 1 412 1 314 1 413 1 415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 336 1 421 1 491 1 315 1 287 1 337 1 371 1 348 1 411
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 448 1 432 1 702 1 788 1 888 1 872 1 757 1 753 1 857
2011 - - - - - - - -
1 867 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Équipements[modifier | modifier le code]

Auffay dispose d’un collège, d’une gare ferroviaire et d’un marché hebdomadaire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • Fête de la musique le 21 juin
  • Marche aux flambeaux le 14 juillet, suivie d'un feu d'artifice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms communs de Normandie, Presses universitaires de Caen, 1993 (ISBN 9782905461803)
  2. a, b, c et d Yves Bottineau-Fuchs, Haute-Normandie gothique, architecture religieuse, Éditions A. et J. Picard, Paris, 2001, (ISBN 2-7084-0617-5) (ISSN 0986-4881)
  3. www.memoresist.org Mémoire et Espoirs de la résistance Ne les oublions pas : Michel Hollard John Lichfield
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/76/accueil_76034.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :