Frank De Winne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frank De Winne
Image illustrative de l'article Frank De Winne

Nationalité Drapeau de la Belgique belge
Naissance 25 avril 1961 (53 ans)
Gand, Belgique
Occupation précédente Cocarde de la composante air Composante air
Grade Général de brigade
Durée cumulée des missions 198 j 17 h 34 min
Mission(s) Soyouz TMA-1/TM-34, Soyouz TMA-15, Expédition 20/21
Insigne Soyouz TMA-1 logo.svg Soyuz TM-34 logo.png Soyuz-TMA-15-Mission-Patch.png ISS Expedition 20 Patch.png ISS Expedition 21 Patch.png

Frank vicomte De Winne (né à Gand en Belgique le 25 avril 1961) est spationaute de l'Agence spatiale européenne (ESA)[1]. Il est le deuxième spationaute belge après Dirk Frimout.

Formation[modifier | modifier le code]

Après ses études d'ingénieur polytechnicien à l'École royale militaire et sa formation de pilote de l'Armée de l'Air belge, en 1986, Frank De Winne est pilote opérationnel sur l'avion Mirage 5. Détaché à la société Sagem à Paris en 1989, il a alors travaillé dans le programme d'amélioration de sûreté du Mirage 5 où il était responsable de la préparation des caractéristiques opérationnelles et techniques du programme de mise à niveau du Mirage 5.

En décembre 1992, il a été nommé à la branche d'essai et d'évaluation de l'Armée de l'Air belge. En tant que pilote d'essai, il a été impliqué dans diverses activités, telles que CARAPACE (un programme de guerre électronique sur F16) à la base aérienne d'Eglin, aux États-Unis, et à un programme d'auto-protection pour l'avion C130.

De janvier 1994 à avril 1995, Frank De Winne est responsable du programme de sûreté de vol du 1er Fighter Wing à Beauvechain en Belgique.

D'avril 1995 à juillet 1996, en tant que pilote d'essai senior dans l'European Participating Air Forces (EPAF), il a été détaché à la base aérienne d'Edwards en Californie, où il a travaillé sur la mise à jour de l'avion F16, se concentrant sur l'essai de radar.

De 1996 à août 1998, il est pilote d'essai senior dans l'armée de l'air belge, responsable de tous les programmes d'essai et de toutes les interfaces de pilote-véhicule pour de futures mises à jour d'avion/logiciel.

D'août 1998 à janvier 2000, Frank De Winne est le commandant d'escadron du 349e escadron de chasse à la base aérienne de Kleine-Brogel, Belgique.

Durant les opérations alliées, Frank De Winne est le commandant de détachement du groupe de travail du Deployable Air Task Force, un détachement combiné Belgique/Pays-Bas qui a réalisé environ 2000 sorties pendant cette campagne de l'OTAN. Il a effectué 17 sorties de combat.

Frank De Winne a plus de 2300 heures de temps de vol sur plusieurs types d'avion comprenant le Mirage 5, le F-16, le Jaguar et le Tornado.

En janvier 2000, Frank De Winne est intégré au corps européen d'astronautes de l'Agence européenne de l'espace (ESA).

De Winne a fourni l'appui technique pour la division de projet X38/CRV (Vol habité et Microgravité), située à l'ESTEC, le centre technique de l’ESA à Noordwijk, aux Pays-Bas.

En août 2001, De Winne suit un entraînement au Gagarin Cosmonaut Training Centre GCTC (cité des étoiles) près de Moscou. La formation inclut des éléments de la formation de base pour la station spatiale internationale aussi bien que la formation en tant qu'ingénieur conseil sur Soyouz.

Activités de spationaute[modifier | modifier le code]

Première mission[modifier | modifier le code]

Du 30 octobre au 10 novembre 2002 De Winne a participé à la mission Yenisey (Odyssée), un vol de soutien à la station spatiale internationale. Il a été l'ingénieur de vol sur le nouveau vaisseau spatial Soyouz TMA pendant la montée vers la station orbitale, et sur Soyouz TM pendant la ré-entrée. Une des tâches principales de la mission de 11 jours était le remplacement du véhicule TM-34 Soyouz attaché à la station spatiale par le nouveau vaisseau spatial TMA, afin de fournir un « canot de sauvetage » plus moderne que l'équipage peut employer en cas d'urgence. Pendant ses neuf jours à bord de la station spatiale, De Winne, dont le vol a été commandité par les Services fédéraux belges des affaires scientifiques, techniques et culturelles (OSTC), a effectué avec succès un programme de 23 expériences dans des domaines très variés : biologie, sciences de la vie et sciences des matériaux, y compris des expériences avec le Microgravity Science Glovebox (MSG) conçu et développé en Europe.

L'astronaute aidé par ses collègues russes a étudié notamment l'effet du rayonnement cosmique et de la microgravité sur les cellules de mammifères, afin de comprendre le vieillissement cellulaire, responsable des maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

Deuxième mission[modifier | modifier le code]

Frank De Winne fut désigné le 11 février 2008 pour la prochaine mission de longue durée à bord de la station spatiale internationale (ISS), en qualité de commandant. Le 27 mai 2009, il décolle donc (avec le cosmonaute russe Roman Romanenko et l'astronaute canadien Robert Thirsk) à bord d'un véhicule russe Soyouz depuis Baïkonour, au Kazakhstan (expédition 20), pour une mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Il y réalisa des expériences pour compléter la connaissance sur certaines réactions dans l'espace.

Au cours de cette mission (expédition 21), le 10 octobre, il est devenu le premier commandant européen de l'ISS.

Son retour sur Terre s'effectue le 1er décembre 2009, près de Arkalyk, au nord du Kazakhstan, par le biais d'une capsule Soyouz TMA-15.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Frank De Winne fut astronaute de réserve sur la mission STS-122 qui a arrimé avec succès le laboratoire européen Columbus à la station spatiale internationale.

Il soutient la réalisation du Livre blanc sur la politique de l'espace avec la Commission européenne et les activités préparatoires pour le projet Soyouz sur la base de Kourou, en Guyane française. Il est également ambassadeur d'Unicef Belgique.

Il est aussi radioamateur et fait régulièrement des contacts depuis Houston ou depuis l'ISS. Son indicatif est ON1DWN. il est régulièrement en contact avec des élèves en visite à l'Euro Space Center de Redu[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rob Goldsmith, « First European commander of the International Space Station », International Space Fellowship,‎ 11 octobre 2009 (lire en ligne)
  2. eurospacecenter.be et www.uba.be
  3. Bulletin trimestriel, publié par Association de noblesse du royaume de Belgique, no 237, Janvier 2004.
  4. Séance de rentrée académique 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]