Jean-Jacques Milteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Jacques Milteau

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Jacques Milteau au Paris Jazz Festival 2006

Informations générales
Naissance 17 avril 1950 (64 ans)
Paris
Activité principale Musicien, harmoniciste
Genre musical blues
Site officiel site officiel

Jean-Jacques Milteau est un harmoniciste français, né à Paris en 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il découvre l'harmonica dans les années 1960 en écoutant des artistes de la mouvance folk et rock (Bob Dylan, les Rolling Stones). Un voyage aux États-Unis lui permet de se confronter au blues américain, et il se lance véritablement dans sa carrière musicale vers la fin des années 1970. Il obtient alors une première reconnaissance comme instrumentiste accompagnateur, jouant pour de nombreux artistes, principalement français : Yves Montand, Eddy Mitchell, Jean-Jacques Goldman, Maxime Le Forestier, Barbara, Charles Aznavour. Sa virtuosité lui permet d'aborder des styles différents, allant du blues au jazz comme Stevie Wonder à ses débuts, en passant même par le musette (Albert Raisner), et d'autres formes de musiques populaires.

En 1989, il sort une compilation de ses premiers albums au Chant du Monde, Blues Harp, et mène depuis une carrière personnelle, enchaînant de nombreuses tournées (accompagné de Manu Galvin à la guitare). Il écrit également des méthodes d'apprentissage de l'harmonica et s'investit en même temps dans la radio, notamment sur TSF où il anime depuis 2001 l'émission hebdomadaire « Bon temps rouler », consacrée à la musique blues.
Suivent d'autres albums comme Explorer (1re Victoire de la musique), Routes ou Bastille Blues qui font valoir sa virtuosité et son éclectisme.

C'est en 1992 qu'il rejoint la troupe des Enfoirés qui, chaque année, réalise un spectacle afin de venir en aide aux plus démunis en soutenant l'action de l'association des Restaurants du Cœur, fondée par Coluche. Jean Jacques Milteau aura l'occasion de participer plusieurs fois à ce spectacle, notamment aux côtés de Patricia Kaas et de Fredericks, Goldman, Jones en 1992, pour Regarde les riches, sur la scène de l'opéra Garnier, et de Paul Personne, Eddy Mitchell et Renaud en 1994, pour La route de Memphis au Grand Rex.

Néanmoins, un virage s'amorce en 2001 : l'album Memphis, enregistré avec de grands musiciens de blues américain sous la direction du producteur Sébastian Danchin, lui permet d'obtenir une récompense aux Victoires de la musique (meilleur album blues). Cet album et les suivants sont marqués par plusieurs points communs :

  • dominante blues/soul désormais quasi-exclusive,
  • mélange de compositions originales et de reprises de standards,
  • enregistrements et productions aux États-Unis,
  • intégration voire mise en avant, ponctuelle ou récurrente, de musiciens et chanteurs blues américains, connus ou moins connus: Mighty Sam McLain et Little Milton dans Memphis, Terry Callier, N'Dambi ainsi que Gil Scott-Heron dans Blue 3rd, Michelle Shocked et Demi Evans dans Fragile ainsi que Live, hot n'blues pour cette dernière,
  • rôle important pris par le pianiste/organiste Benoit Sourisse dans la direction musicale et les arrangements, complétant le noyau dur harmonica-guitare de Jean-Jacques Milteau et Manu Galvin,
  • équilibre dans la part donnée aux différents instruments (guitare, clavier, cuivres)

En 2003, il reçoit le Grand Prix du Jazz de la Sacem.

Il tourne avec Mighty Mo Rodgers et abondamment avec Demi Evans (Festival de la Côte d'Opale en novembre 2006, Marciac, Vienne à plusieurs reprises ...).

Avec Manu Galvin, ils joueront sur tous les continents, que ce soit simplement en duo, en trio ou en plus grande formation comme depuis 2008 où ils se produisent désormais avec deux chanteurs noirs américains : Michael Robinson et Ron Smyth. À cette occasion J.-J. Milteau cosigne certains titres de leurs deux albums communs : Soul Conversation (2008) et Consideration (2011).

De 2010 à 2013, il assure la présidence des Victoires du Jazz. En 2012, il réalise l'album Distance pour l'artiste germano-nîmois Mathis Haug. En janvier 2013, il est élu Président du Conseil d'Administration de l'ADAMI (Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes). Au début de la même année, il tourne en compagnie du bluesman Joe Louis Walker. À partir de 2013, il partage la scéne avec le pianiste de jazz Édouard Bineau, en alternance avec le groupe de blues londonien 24 Pesos. Il est également l'invité du chanteur/guitariste Eric Bibb sur plusieurs spectacles et enregistrements. En juillet 2014, il est nommé Officier des Arts et Lettres.

Discographie[modifier | modifier le code]

Disques solos et en commun[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Special Instrumental
  • 1976 : Correspondance avec le groupe Connection
  • 1979 : Blues Harp/J.J. Milteau & Mojjo
  • 1983 : Just Kiddin' avec Mauro Serri
  • 1989 : Blues Harp
  • 1991 : Explorer
  • 1992 : Le Grand Blues Band et J.J. Milteau
  • 1993 : Live
  • 1995 : Routes
  • 2011 : Consideration Galvin, Milteau, Robinson & Smyth (chez Columbia)

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Inspirations (1 & 2)
  • 2006 : Bon temps rouler
  • 2009 : Harmonicas (double cd) Dixiefrog
  • 2012 : Blowin' in the past (double cd) Le chant du monde

Divers[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Léo découvre le Blues (musique Milteau et Manu Galvin) texte de Christine Mulard et Patrick Raynal, dit par Richard Bohringer (Éd. Le Chant du Monde) illustré par Jean-Michel Nicollet
  • 2000 : Manques pas d'air ! Éd. Musique et santé. Distribution SPARADRAP / Musique et Santé.

Disque réalisé au profit des actions menées par les associations « SPARADRAP » et Musique et Santé pour l'amélioration de l'accueil des enfants malades et hospitalisés.

  • Depuis 2011: Pièce de théâtre, "L'OR", d’après Blaise Cendrars; En collaboration avec Xavier Simonin, metteur en scène et interprète. Jean-Jacques Milteau est à la direction musicale et interprète; Collaboration artistique de Jean-Paul Tribout.

http://www.caspevi.com/lor/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :