Luthier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
luthier
Workshop luthier.jpg

Atelier de lutherie à Crémone

Code ROME (France)
B1501 - Fabrication et réparation d'instruments de musique

Un luthier est un artisan qui fabrique, répare et restaure les instruments de musique à cordes pincées ou frottées tels que les violons, altos, violoncelles, violes d'amour, guitares, guitares électriques etc. Le terme dérive de luth. Mais le terme « luthier », d'après l'Encyclopédie, désigne également les réparateurs, restaurateurs et fabricants d'instruments à vents.

Introduction[modifier | modifier le code]

Application du vernis

Le métier de luthier débute par une formation professionnelle assidue de plusieurs années. L'art de ces professionnels commence avec le choix des bois employés, déterminant pour l'esthétique de l'instrument et surtout pour la qualité sonore, et se poursuit avec la fabrication de l'instrument proprement dit, phase en grande partie artisanale. Toute une gamme d'outils spécifiques au métier, identiques à ceux employés depuis le XVIIe siècle, est utilisée pour travailler les pièces qui composent l'instrument, les assembler et les coller. À titre d'exemple, pour le violon, il y en a environ 80. Le luthier a également un rôle d'entretien des instruments et archets, de réparation, voire de restauration du patrimoine instrumental. Certains luthiers sont aussi archetiers (facteurs d'archets), mais ceci reste un métier à part entière. Le nombre de luthiers du quatuor en France s'élève à 180 professionnels, enregistrés dans des associations, et d'environ 100 à 150 artisans supplémentaires non regroupés.

Le luthier numérique a aussi fait son apparition depuis les années 1970. Par cette appellation, le luthier (fabricant de son) revient vers la définition originelle de la lutherie : la fabrication des sons jamais entendus, inouïs. Dès lors, il s'agit d'utiliser en composition contemporaine (ou de mélanger avec des instruments classiques) des instruments apparus avec l'ère électronique : boîte à rythmes, scratch, vocoder et autre échantillonneur. Certains appellent également « luthier », par abus de langage, un facteur de cornemuses, et par extension, du facteur d'instruments de musique traditionnelle.

Les instruments à cordes frottées[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En France, les grands centres historiques de lutherie classique sont Mirecourt, Paris et Lyon. Mirecourt (dans les Vosges) est la capitale de la lutherie française où se situe le musée de la lutherie.

L'école de Crémone[modifier | modifier le code]

Il est d'usage de personnifier l'invention du violon, de l'alto et du violoncelle par Andrea Amati (v. 1505/1510-1577). Cet usage, s'il est probable qu'il réduise l'image que l'on peut avoir de l'histoire de la lutherie, n'est pas sans justification : il faut savoir qu'Andrea, au travers de la formation de ses fils Antonio (1540-1638) et Girolamo (1561-1630), et jusqu'à Niccolò Amati, son petit-fils, donne naissance à une quasi dynastie, celle des luthiers de Crémone. En effet, l'atelier de Niccolò Amati verra se succéder des élèves aussi célèbres qu'Antonio Stradivarius (1644-1737), Jakobus Stainer (1617-1683) ou Andrea Guarneri (1626-1698).

La lutherie à Crémone.

Quelques luthiers importants[modifier | modifier le code]

  • En France :
    • Charles François Gand (1787-1845) et ses deux fils Charles Adolphe et Nicolas Eugène "Gand frères" 1855-1866
    • Auguste Sebastien Bernardel (1798-1870) et ses deux fils Gustave Adolphe et Ernest Auguste.
    • Gand et Bernardel frères (1866-1886)
    • Joseph Hel (1842-1902)
    • Jean Joseph Honoré Derazey (1794-1883)
    • Jean Bauer (1914-2005)
    • Louis Guersan (1713-1781)
    • Jean Henri Naderman
    • Jean Baptiste Vuillaume
    • Étienne Vatelot
    • Gaspar Tieffenbrucker (1514-1571) en tête d'une importante dynastie de luthiers, né à Füssen et mort à Lyon.
    • les familles Médard, Lupot, Jacquot, Pajot (Pageot),
  • Aux Pays-Bas :
    • Hendrik Jacobs (1629-1704)
    • Pieter Rombouts (1667-1740)
    • Les membres de la famille Cuypers (Kuypers) au XVIIIe siècle et XIXe siècle.
Marco Ternovec dans son atelier.
  • En République Tchèque :
    • Johann Kulik
    • Karel Vavra (1...-1973)
    • Premysl Otakar Ŝpidlen (1896-1958)

Les instruments à cordes pincées[modifier | modifier le code]

Liste de luthiers

Formation[modifier | modifier le code]

Au Québec[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Il faut avoir un C.A.P

En Suisse[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

• Pour écouter les témoignages de luthiers nés à Mirecourt au début du XXe siècle, voir : http://phonotheque.hypotheses.org/ganoub/le-metier-de-luthie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Vannes, Dictionnaire Universel des Luthiers
  • The Complete Luthier Library
  • Manuel pratique de lutherie, Roger et Max Millant.
  • Les Violons du Roi de Jean Diwo, roman paru en 1990.
  • Le luthier de Mirecourt de Jeanne Cressanges, roman paru en 1999.
  • Comment la musique vient aux instruments. Ethnographie de la lutherie à Mirecourt. par Lothaire Mabru. Editions Pierron.

"Tribulations d'un Stradivarius en Amérique", Frédéric Chaudière, Editions Actes Sud / Babel

  • "Le violon dans l'âme"... dans le secret d'un atelier de lutherie. Ed. Les Amis de la Musique, Spa, Belgique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :