Folk rock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Folk rock

Origines stylistiques Folk, rock, pop
Origines culturelles Début et milieu des années 1960 ; États-Unis et Royaume-Uni
Instruments typiques Guitare acoustique, guitare électrique, basse, batterie, piano, harmonica, fiddle
Popularité Élevée au milieu des années 1960 jusqu'au début des années 1970[1] ; popularité conservée dans les années 2010
Voir aussi Country rock, rockabilly, soft rock

Sous-genres

Rock celtique, Manila Sound (en), electric folk (en), folk metal, folk punk, folktronica (en), neofolk, nu-folk (en), folk rock médiéval, folk psychédélique, raga rock, viking metal

Genres dérivés

Jangle pop

Le folk rock est un genre musical mêlant des éléments de musiques folk et rock[2]. En son sens initial, le terme décrit un genre lancé aux États-Unis et au Royaume-Uni au milieu des années 1960[3]. Le genre est lancé par le groupe The Byrds originaire de Los Angeles, qui jouera de la musique folk traditionnelle et de rock inspiré par les Beatles et d'autres groupes britanniques[4],[5]. Le terme de « folk rock » est lui-même utilisé pour la première fois par la presse musicale pour décrire la musique des Byrds en juin 1965, à la publication de leur premier album[6],[7]. La reprise de la chanson Mr. Tambourine Man de Dylan par les Byrds et son succès commercial mène à l'explosion du folk rock au milie udes années 1960[8],[9]. Dylan lui-même influencera le genre, en particulier ses albums Bringing It All Back Home, Highway 61 Revisited, et Blonde on Blonde[9].

Sous-genres[modifier | modifier le code]

Country folk[modifier | modifier le code]

Le chanteur folk Merle Haggard, en 1975.

La country rock est un sous-genre originellement lancé au début des années 1960 inspiré du folk composée d'artistes comme Bob Dylan et Bobby Bare, et de groupes de folk revivalist comme The Kingston Trio[10],[11],[12].

À la fin des années 1960, plusieurs artistes de folk rock comme Dylan, Ian and Sylvia, et The Byrds commencent à incorporer des éléments de country à leurs chansons, et s'inspirent de Hank Williams, Merle Haggard, et Buck Owens parmi d'autres, menant à la création du country rock[13],[14]. Ce mélange de styles country, folk et rock mène au lancement de chansons country folk par des auteur-interprètes orientés folk comme John Denver et Neil Young dans les années 1970[15].

Electric folk[modifier | modifier le code]

L'electric folk (ou folk rock britannique) est le nom donné à une forme de folk rock lancé en Grande-Bretagne à la fin des années 1960 par les groupes Sweeney's Men, Fairport Convention, et Pentangle[16],[17]. Il se caractérise par des instruments de rock et de musique traditionnelle[18].

Rock celtique[modifier | modifier le code]

Le rock celtique est un sous-genre du folk rock mêlant des éléments de musique celtique et de rythmes rock, souvent inspiré par une variété de styles pop et rock[19]. Il se développe de la musique electric folk à la fin des années 1960 et est lancé par des groupes comme Horslips, qui mêle mythologie celtique irlandaise, musique irlandaise traditionnelle et rock[20]. L'auteur-interprète britannique Donovan participe également au développement du rock celtique à la fin des années 1960 avec ses albums The Hurdy Gurdy Man, Barabajagal, et Open Road, le dernier listant une chanson intitulée Celtic Rock[21],[22]. Le sous-genre est popularisée de loin en 1973 par Thin Lizzy, avec le titre Whiskey in the Jar, une chanson irlandaise traditionnelle axée rock[20],[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Oldies Music Glossary: "Folk-rock" », About.com (consulté le 17 mars 2010).
  2. « Folk rock definition », TheFreeDictionary.com (consulté le 15 mars 2010).
  3. « Folk-Rock Entry », Encyclopædia Britannica (consulté le 15 mars 2010).
  4. « Folk-Rock Overview », AllMusic (consulté le 15 mars 2010).
  5. (en) Gendron, Bernard., Between Montmartre and the Mudd Club: Popular Music and the Avant-Garde, University Of Chicago Press,‎ 2002 (ISBN 0-226-28737-8), p. 180.
  6. (en) Unterberger, Richie., Turn! Turn! Turn!: The '60s Folk-Rock Revolution, Backbeat Books,‎ 2002 (ISBN 0-87930-703-X), p. 133.
  7. (en) Rogan, Johnny., The Byrds: Timeless Flight Revisited, 2nd,‎ 1998 (ISBN 0-9529540-1-X), p. 83.
  8. « Mr. Tambourine Man review », AllMusic (consulté le 15 mars 2010).
  9. a et b « Folk Rock: An Overview », Richieunterberger.com (consulté le 15 mars 2010).
  10. « Country-Folk Overview », AllMusic (consulté le 24 mars 2010).
  11. (en) Green, Douglas B., Country Roots: The Origins of Country Music, Hawthorn Books,‎ 1976 (ISBN 0-8015-1781-8), p. 166.
  12. « Description of Country-Folk », Rhapsody (consulté le 24 mars 2010).
  13. (en) Wolff, Kurt. et Duane, Orla., Country Music: The Rough Guide, Rough Guides,‎ 2000, 392–394 p. (ISBN 1-85828-534-8).
  14. « Country-Rock Overview », AllMusic (consulté le 24 mars 2010).
  15. (en) Weissman, Dick., Which Side Are You On?: An Inside History of the Folk Music Revival in America, Continuum International Publishing Group,‎ 2006, 179–181 p. (ISBN 0-8264-1914-3).
  16. « British Folk-Rock Overview », AllMusic (consulté le 15 mars 2010).
  17. (en) Brocken, Michael., The British Folk Revival 1944–2002, Ashgate Publishing Limited,‎ 2003, 95–102 p. (ISBN 0-7546-3282-2).
  18. (en) Sweers, Britta., Electric Folk: The Changing Face of English Traditional Music, Oxford University Press,‎ 2005, 21–25 p. (ISBN 0-19-515878-4).
  19. « Celtic Rock Overview », AllMusic (consulté le 26 mars 2010).
  20. a et b « The story of Celtic Rock », Rambling House: Home of Irish Music on the Web (consulté le 15 mars 2010).
  21. (en) Unterberger, Richie., Eight Miles High: Folk-Rock's Flight from Haight-Ashbury to Woodstock, Backbeat Books,‎ 2003, 154–156 p. (ISBN 0-87930-703-X).
  22. « Open Road review », AllMusic (consulté le 26 mars 2010).
  23. (en) Brown, Tony., The Complete Book of the British Charts, Omnibus Press,‎ 2000 (ISBN 0-7119-7670-8), p. 894.