Benjamin Biolay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biolay.

Benjamin Biolay

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Benjamin Biolay en concert au Casino de Paris, en 2011.

Informations générales
Naissance 20 janvier 1973 (41 ans)
Villefranche-sur-Saône, Rhône
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, chanteur, acteur, arrangeur, réalisateur et producteur
Genre musical chanson française
Instruments tuba, violon, piano, guitare
Années actives 1994-Présent
Labels Virgin Music/EMI (1999-2009)
Naïve Records (2009)
Site officiel www.benjaminbiolay.com

Benjamin Biolay, né le 20 janvier 1973 à Villefranche-sur-Saône[1] dans le Rhône, est un auteur-compositeur-interprète et chanteur français. Il se fait remarquer par le grand public en 2000, en composant avec Keren Ann l'album d'Henri Salvador, Chambre avec vue dont la chanson Jardin d'hiver.
En 2010, il reçoit la Victoire de l'artiste interprète masculin de l'année et la Victoire de l'album de chansons/variétés de l'année pour son album La Superbe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Benjamin Biolay naît le 20 janvier 1973 à Villefranche-sur-Saône dans un univers musical ; son père est clarinettiste amateur et joue dans l'orchestre municipal[2]. Il étudie alors au collège et Lycée Notre-Dame de Mongré à Villefranche-sur-Saône.

Il acquiert dans sa jeunesse la pratique du violon et du tuba notamment dans une fanfare[1] puis intègre le conservatoire de Lyon où il apprend le trombone[3] et en sort en 1990 avec deux premiers prix[2]. Parallèlement au conservatoire, il s'initie, en autodidacte, à la guitare et à la pop et il suit aussi les enseignements des classes musicales du lycée Saint-Exupéry à Lyon[4].

Au début des années 1990, il s'installe à Paris et sort quelques maquettes confidentielles et enregistre avec son groupe de l'époque, Matéo Gallion, un live (Live au Barbar, 1994) avant d'être remarqué par EMI chez qui il signe en 1996 et sort ses premiers singles, La Révolution (1997)[1] puis Le jour viendra (1998), qui obtiennent peu d'échos[2].

Vie familiale[modifier | modifier le code]

En 2002, quelques mois après leur rencontre, il épouse Chiara Mastroianni. Ils ont une fille Anna, née le 22 avril 2003. Ils divorcent en 2009.

Depuis 2014, il est en couple avec Vanessa Paradis.

Les collaborations[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, c'est grâce à ses collaborations avec d'autres artistes qu'il acquiert progressivement de la notoriété. En 1995, il écrit des arrangements pour L'Affaire Louis Trio, dont le chanteur Hubert Mounier est un ami[1]. En 1999, il participe à l'écriture, la réalisation et la composition du premier album de Keren Ann : La Biographie de Luka Philipsen. Ce travail à deux est remarqué et le duo est invité à travailler sur l'album Chambre avec vue d'Henri Salvador. Ils sont ainsi les auteurs, entre autres, du titre phare Jardin d'hiver qui aura en 2000 un beau succès[5]. Cette collaboration achèvera de faire connaître au grand public les noms de Keren Ann et de Benjamin Biolay[3].

Benjamin Biolay continue ses multiples collaborations les années qui suivent. Avant même la sortie de son premier album, il est crédité, en 2000 et 2001, sur les albums de Raphaël, de Coralie Clément (sa sœur), d'Hubert Mounier et de Lulu et Bambou Gainsbourg[2].

Après Chambre avec vue, il connaît un nouveau succès en réalisant l'album Mieux qu'ici-bas d'Isabelle Boulay écoulé à 1,5 million d'exemplaires[1].

Par la suite, il continue à collaborer avec de nombreux artistes (voir le paragraphe « Collaborations »), notamment avec La Ceinture, single du second album d'Élodie Frégé, Le Jeu des 7 erreurs, dont il signe la moitié des textes et des musiques, single salué à la fois par ses pairs (il reçoit en 2007 le Grand prix de l'Union nationale des auteurs compositeurs pour ce titre[6]) et le public (l'album sera disque d'or).

En 2013, il réalise et produit le sixième album de Vanessa Paradis, Love Songs dont il écrit et compose huit titres ainsi qu'un duo avec la chanteuse : Les roses roses. L'opus, encensé par les critiques, s'écoule à plus de 200 000 exemplaires et obtient un double disque de platine.

Du 12 octobre au 19 décembre 2013, puis, du 10 juin au 28 juillet 2014, il accompagne Vanessa Paradis en tournée sur le Love Songs Tour en tant que musicien et pour un duo sur Les roses roses, Station Quatre-septembre où le titre inédit Pas besoin de permis.

Ses albums[modifier | modifier le code]

C'est en mai 2001 que sort son premier album : Rose Kennedy, une histoire fantasmée de la famille Kennedy, sur fond de pop jazzy aux arrangements parfois intimistes, parfois sombres. Il remportera pour Rose Kennedy la Victoire de la musique de l'Album révélation de l'année en 2002.

Il sort ensuite Négatif, en 2003, dans lequel il marie le folk à son univers de cordes, de piano et de claviers de collection, avec une nonchalance un brin gainsbourgienne[2]. Chiara Mastroianni, son épouse de 2002 à 2005[7], a contribué aux chœurs sur ce disque, signe avant-coureur du projet Home (2004) : pour cet album intimiste en forme de road movie, elle partage les parties voix avec Benjamin Biolay. La même année, il écrit la bande originale du film Clara et Moi de Arnaud Viard. Hélas, le couple très people intéresse davantage que leurs productions musicales[3].

Début 2005, Benjamin Biolay publie À l'origine. Ce recueil de quatorze chansons, qu'il dit plus personnelles, est plutôt sombre tel que sur le titre L'histoire d'un garçon. Cet album marque aussi l'apparition de ses premières boucles électroniques.

En 2007, il publie Trash Yéyé que l'auteur considère comme le tome II d'À l'origine[8]. Toujours sombre, toujours largement autobiographique, le spleen et les ruptures amoureuses en sont les thèmes principaux[3]. Si le single Dans la Merco-Benz obtient un certain succès, les ventes de l'album sont plus délicates (voir le paragraphe Succès).

En marge de sa carrière musicale, Benjamin Biolay fait ses premiers pas au cinéma et il est nommé aux César en 2009 pour son second rôle dans Stella.

En 2009, il quitte Virgin Music (label d'EMI). Le 8 avril 2009, il rejoint la maison d'édition Naïve, maison d’artistes fondée par Patrick Zelnik, fondateur de Virgin France. Son cinquième album studio, La Superbe, parait le 19 octobre 2009[9]. Cordes, cuivres, guitares, boucles électroniques, quoique toujours largement introspectif dans ses thèmes, l'album semble plus lumineux et optimiste et Benjamin Biolay présente une voix plus affirmée que sur ses précédents albums[10].

En 2011, il sort un album de 16 titres qui illustre le film Pourquoi tu pleures ? composé entre autres de trois duos, puis, en fin d'année, sort un best of de 19 titres dont un inédit intitulé L'eau claire des fontaines.

Le 5 novembre 2012, il publie son sixième album intitulé Vengeance, comprenant 6 duos notamment avec Orelsan, Vanessa Paradis, Carl Barat et Oxmo Puccino[11],[12].

Succès[modifier | modifier le code]

Benjamin Biolay obtient son premier succès commercial en 2000 grâce à sa collaboration avec Henri Salvador sur l'album Chambre avec vue vendu à 1 000 000 d'exemplaires.
En 2003, il prend des risques en sortant un album de folk (Négatif) qui lui vaut la reconnaissance des professionnels. Il produit des disques de plus en plus personnels, très aimés par la critique, The New York Times lui consacrant par exemple un très long article le 27 mars 2005 intitulé Le Pop Star[13] ; l'apothéose de cet engouement critique est atteint à la sortie de La Superbe[9],[14] (voir l'article consacré à ce disque).

Cependant, jusqu'à La Superbe, le succès public n'est pas au rendez-vous[7]. En effet, si son premier album, Rose Kennedy, a été disque d'or (plus de 75 000 exemplaires vendus), ce ne fut qu'en 2008[15], soit six ans après sa sortie, et il reste, avant 2009, son plus grand succès de vente.
Les albums suivant connaitront une réception critique excellente mais les chiffres de ventes ne suivent pas : À l'origine et Trash Yéyé ne se vendront, respectivement, qu'a 35 800 et 19 800 exemplaires[16]. Tant et si bien que, comme l'explique l'artiste[17], dans un contexte de crise du disque, après des ventes mitigées de son dernier album, Trash Yéyé, dont la promotion avait déjà été négligée par la maison de disques, produire un nouveau disque de Benjamin Biolay n'est plus une priorité pour EMI.

L'artiste finit par signer chez Naïve et finance lui-même l'enregistrement de La Superbe[1]. Le public suit cette fois la critique : le 18 décembre 2009 : Benjamin Biolay, invité au Grand journal de Canal+, reçoit officiellement un disque d'or[18] pour plus de 50 000 exemplaires vendus en trois semaines. Au terme de son exploitation, La Superbe s'écoulera à 240 000 exemplaires.

L'année 2010 apparaît comme celle de tous les succès : alors que son album obtient un double disque de platine[14], il est doublement récompensé aux Victoires de la musique 2010 en recevant la Victoire de l'artiste-interprète masculin et celle du meilleur album.

En 2011, il rend hommage à Alain Bashung sur l'album de reprise Tels Alain Bashung dans lequel il interprète Ma petite entreprise. Sa tournée est un triomphe et, alors que sort en novembre le live du Casino de Paris réalisée par Laetitia Masson, son album La superbe affiche un cumul de 200 000 exemplaires vendus[19].

En 2013, Benjamin Biolay obtient un disque d'or pour son album Vengeance vendu à 80 000 exemplaires.[réf. nécessaire] Il se produit avec succès sur la scène du Casino de Paris et en tournée en France, Suisse et Belgique.

Prises de positions politiques[modifier | modifier le code]

En 2012, Benjamin Biolay déclare avoir voté François Hollande et être « militant socialiste »[20].

En 2014, il compose, enregistre et met en ligne une chanson intitulée Le Vol noir en réaction aux résultats des élections européennes qui placent le Front national en tête[21], chanson que le critique musical du Figaro range parmi les chansons « ineptes »[22].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio solo[modifier | modifier le code]

En concert[modifier | modifier le code]

Autres albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Office du tourisme, court-métrage[28]

Distinctions, prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (fr) « Benjamin Biolay: "Je ne suis pas un dandy" », sur lexpress.fr,‎ 27 janvier 2010
  2. a, b, c, d et e (fr) « Biographie », sur rfimusique.com
  3. a, b, c et d (fr) « Portrait », sur parismatch.com,‎ 6 septembre 2007
  4. Émission On n'est pas couché sur France 2, le samedi 10 janvier 2008.
  5. Il sera dans le classement des meilleurs singles pendant 22 semaines selon Infodisc
  6. UNAC, les lauréats des Grands Prix
  7. a et b (fr) « Benjamin Biolay: un jour artiste, toujours people », sur lematin.ch,‎ 13 mars 2010
  8. (fr) « "Trash yéyé", Benjamin Biolay sans faux-semblants », AFP, 8 septembre 2007.
  9. a et b Site de Naive
  10. La Superbe, Artistik Rezo, Cyril Masurel, 28 février 2010
  11. (fr)« CultureMusique RSS Benjamin Biolay sortira son album le 5 novembre », sur lexpress.fr,‎ 2 mai 2012
  12. http://www.chartsinfrance.net/Benjamin-Biolay/news-81403.html
  13. (en) Le Pop Star dans The New York Times du 27 mars 2005
  14. a et b (fr) « Le sacre de Benjamin Biolay et Olivia Ruiz aux Victoires de la musique », sur lexpress.fr,‎ 7 mars 2010
  15. Les disques d'or de 2008
  16. Voir les chiffres de vente de quelques-uns de ses albums sur le site chartsinfrance.net
  17. (fr) « Interview de Benjamin Biolay », sur lesinrocks.com,‎ 29 octobre 2009
  18. (fr) « On y était : Benjamin Biolay au Casino de Paris », sur lesinrocks.com,‎ 5 février 2010
  19. (fr) « Benjamin Biolay Live », sur lepoint.fr,‎ 30 novembre 2010
  20. Benjamin Biolay, le nain qui crache sur les tombes, Nicolas Gauthier, bvoltaire.fr, 13 novembre 2012
  21. « “Le Vol noir”: Benjamin Biolay compose une chanson en réaction à la victoire du FN », sur lesinrocks.com (consulté le 29 mai 2014)
  22. Benjamin Biolay et les chiants des partisans, Nicolas Ungemuth, lefigaro.fr, 30 mai 2014
  23. Le Parisien
  24. (fr) « Rencontre Biolay-113 », sur lejdd.fr,‎ 11 décembre 2010
  25. « Outre l’écriture, la composition, la réalisation, BB a aussi joué les guitares, les pianos, les claviers, les programmations et fait les chœurs. », article du Nouvel Observateur du 27/12/2013.
  26. « Petite Fille, grand film », sur Telerama.fr,‎ 26 janvier 2011
  27. « Petite fille, un téléfilm de Laetitia Masson en exclusivité », sur Telerama.fr,‎ 29 juillet 2011
  28. « Benjamin Biolay présente son court-métrage au Festival de Cannes », sur lexpress.fr,‎ 23 mai 2014
  29. palmarès 2009 de l'académie Charles Cros
  30. Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres, janvier 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :