Souad Massi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Massi.

Souad Massi

Description de cette image, également commentée ci-après

Souad Massi à Presles le 26 mai 2012

Informations générales
Naissance (41 ans)
Bab El-Oued, Algérie
Activité principale Chanteuse
Genre musical Pop, folk
Instruments Chant, darbouka, guitare
Années actives 1989 - présent

Souad Massi (سعاد ماسي) est une chanteuse algérienne née le à Alger dans le quartier de Bab El-Oued en Algérie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d'une modeste famille de mélomanes, elle découvre le chaâbi, puis le rock américain, le folk, la pop, la country et le fado portugais. Elle apprend la guitare et le solfège. Elle apprécie le flamenco et se produit sur scène au sein du groupe Les Trianas d'Alger à partir de 1989.

Les événements noirs des années 1990 et en particulier le couvre-feu rendant la carrière d'artiste quasiment impossible, Souad suit des études d'urbanisme et devient ingénieure. Menacée, elle fuit Alger pour s'installer avec sa famille en Kabylie où elle travaille pour un cabinet d'architecture. À partir de 1989, elle se produit sur scène à Alger au sein du groupe hard-rock Atakor, le groupe enregistre une cassette qui rencontre un grand succès. Souad abandonne alors l'urbanisme pour se consacrer à la chanson. Sa première cassette porte son prénom, elle la fait connaître d'un public amateur de musique anglo-saxonne.

Le (durant le ramadan), Souad est invitée au festival Femmes d'Alger au Cabaret Sauvage à Paris. Remarquée, elle reste en France et signe un contrat avec Island-Mercury (Universal Music). Raoui (« le conteur ») sort en 2001 et est applaudi par la critique. Souad et ses musiciens entament une longue série de concerts dans toute la France. Ses premiers titres passent sur les ondes de France Inter, elle s'impose comme artiste et on la considère souvent comme une porte-parole de la jeunesse algérienne.

En 2003, Universal lui donne l'occasion d'enregistrer un second album Deb. Dar djedi est un joyau écrit il y a des années alors que sa famille quittait Alger pour s'installer en Kabylie.

Entre temps, l'artiste chante en duo avec Marc Lavoine, Ismael Lo ou encore Florent Pagny et tourne en France et à l'étranger.

En 2005, Souad met au monde son premier bébé et passe quelques semaines à Tahiti avant de réaliser son troisième album, Mesk Elil.

Le quatrième album Ô Houria est enregistré à Astaffort, dans le studio de Francis Cabrel qui signe un duo avec Souad, et sort le 8 novembre 2010. Il a une coloration rock assez forte mais garde les couleurs des racines de Souad avec des ballades.

Souad Massi mêle des styles aussi variés que le folk-rock, le chaâbi, la musique arabo-andalouse à des textes très personnels, souvent empreints de poésie et de nostalgie. Elle chante la plupart du temps en arabe algérien, parfois en français, et quelquefois en anglais et en langue berbère, employant souvent plusieurs langues dans la même chanson.

Depuis 2011, Souad Massi chante au sein de la formation "Les choeurs de Cordoue", qu'elle a créée avec le guitariste Eric Fernandez. Un hommage à la ville de Cordoue qui fut la capitale mondiale de la culture, mêlant les arts des Chrétiens, Musulmans, Juifs et Athées dans la tolérance et le partage.

Citations[modifier | modifier le code]

« Je m'inspire toujours de ce que j'ai gardé en moi, de mon vécu. Mais avec le phénomène de l'exil, j'ai beaucoup écrit sur la nostalgie. Comme j'ai un peu de recul par rapport à ce qui se passe en Algérie, j'ai écrit des chansons sur la liberté et l'espoir. »[1]

Discographie[modifier | modifier le code]

Souad Massi en concert en 2013.
  • 2001 : Raoui
  • 2003 : Deb (également une édition limitée avec DVD de 52 minutes sur Souad L'Algérie dans un sourire)
  • 2005 : Mesk Elil
  • 2006 : Compositeur des musiques du film Mauvaise Foi
  • 2006 : Interprète des chansons du film Azur et Asmar
  • 2007 : Live Acoustique 2007
  • 2010 : Ô Houria

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Propos recueillis dans Mondomix n°2 Avril 2003, p 16

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :