Curzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Curzon (homonymie).
Curzon
L’église Saint-Romain de Curzon (depuis la rue du Logis).
L’église Saint-Romain de Curzon (depuis la rue du Logis).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Moutiers-les-Mauxfaits
Intercommunalité Communauté de communes du Pays moutierrois
Maire
Mandat
Irène Foll
2014-2020
Code postal 85540
Code commune 85077
Démographie
Gentilé Curzonnais
Population
municipale
462 hab. (2011)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 26′ 54″ N 1° 18′ 29″ O / 46.448333, -1.30805646° 26′ 54″ Nord 1° 18′ 29″ Ouest / 46.448333, -1.308056  
Altitude Min. 0 m – Max. 23 m
Superficie 5,90 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de Vendée
City locator 14.svg
Curzon

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de Vendée
City locator 14.svg
Curzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curzon
Liens
Site web curzon.fr

Curzon est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Curzon fut archiprêtré du XIe siècle au XVe siècle[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au pont de trois arches d'argent, maçonné de sable, mouvant des flancs et de la pointe, surmonté de trois clochers d'or ordonnés 2 et 1.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue transversale de la crypte du XIe siècle de l'église de Curzon
Vue centrale de la crypte du XIe siècle de l'église de Curzon

L'Église Saint-Romain de Curzon abrite sous son chœur une crypte datée du XIe siècle. À la jonction de la nef et du chœur, une trappe donne sur un escalier raide qui aboutit à cette crypte par un espace de plan carré que prolonge une abside semi-circulaire éclairée d'une unique fenêtre. Quatre colonnes dégagées au centre et dix engagées dans les murs supportent neuf voutes d'arêtes. Les bases et les chapiteaux des colonnes du centre sont ornés de différentes sortes de motifs floraux et décoratifs. Ces vestiges rappellent des constructions similaires aux Essarts et à l'Église Notre-Dame de Fontenay-le-Comte, autres communes de Vendée. La nef de la partie supérieure de l'église actuelle date de 1873[2].

46° 28′ 03″ N 1° 17′ 19″ O / 46.467380169594, -1.2885618567749 La commune partage avec les communes de Lairoux, la Bretonnière-La-Claye et Saint-Cyr-en-Talmondais un premier pont, et avec la commune de St-Cyr-en-Talmondais un deuxième pont, tous les deux sur le Lay au lieu-dit les Ponts de Port la Claye. Ils furent édifiés en granit au XVIIIe siècle par l'ingénieur-architecte Étienne Raimbaud dit"Lavaud", originaire d'Auvergne et décédé pendant la construction du deuxième ouvrage. Ils ont été inscrits au titre des monuments historiques en 1985[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Francis Pernet[Note 1],[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 462 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510 498 483 584 720 749 758 835 825
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
852 977 997 940 944 934 990 993 978
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
953 913 856 737 737 721 706 701 702
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
598 546 542 438 405 356 429 462 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 10,7 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 30,3 %) ;
  • 52,2 % de femmes (0 à 14 ans = 18,3 %, 15 à 29 ans = 10,3 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 17,4 %, plus de 60 ans = 34,8 %).
Pyramide des âges à Curzon en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
2,2 
13,7 
75 à 89 ans
13,4 
16,6 
60 à 74 ans
19,2 
19,0 
45 à 59 ans
17,4 
19,5 
30 à 44 ans
19,2 
10,7 
15 à 29 ans
10,3 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Affichage in situ.
  2. Affichage in situ.
  3. [1], sur Site officiel de la commune de Curzon. Consulté le 23/08/2014.
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  8. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 13 mai 2011)


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]