Lay (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 42′ 35″ N 0° 42′ 37″ O / 46.7097, -0.710278 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lay.
Lay
Le Lay à Mareuil-sur-Lay-Dissais
Le Lay à Mareuil-sur-Lay-Dissais
Caractéristiques
Longueur 120 km [1]
Bassin 1 972 km2 [1]
Bassin collecteur le Lay
Débit moyen 14 m3/s (La Bretonnière)
Régime pluvial océanique
Cours
Source source
· Localisation Saint-Pierre-du-Chemin
· Coordonnées 46° 42′ 34″ N 0° 42′ 37″ O / 46.7094, -0.7103 (Source - Lay)  
Embouchure Atlantique
· Localisation La Faute-sur-Mer
· Altitude 0 m
· Coordonnées 46° 18′ 37″ N 1° 17′ 47″ O / 46.3103, -1.2964 (Embouchure - Lay)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Vendée
Régions traversées Pays de la Loire

Sources : SANDRE, Géoportail

Le Lay est le principal fleuve côtier de la Vendée et se jette dans l'Atlantique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est documenté sous le nom de Ledius en 943[2].

En 1790, le Grand et le Petit Lay avaient été retenus pour donner le nom de « Deux-Lays » au département qui se constituait alors dans le Bas-Poitou. Mais, afin de ne pas froisser la susceptibilité des députés élus dans la région, avec le jeu de mots les deux laids, on leur préféra le nom d’une rivière beaucoup moins considérable, la Vendée[3],[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Lay traverse successivement le massif cristallin du bocage et les formations sédimentaires de la plaine et du Marais poitevin, pour se jeter dans l'océan Atlantique entre les deux flèches sableuses de L'Aiguillon-sur-Mer et de la Pointe d'Arçay (commune de La Faute-sur-Mer).

Sa partie amont se décompose en deux branches :

La confluence du Grand et du Petit Lay intervient au lieu-dit L'Assemblée des Deux-Lays, dans la commune de Chantonnay (altitude : 20 m).

Le fleuve ainsi formé parcourt 120 km[1] jusqu'à son débouché dans l'océan Atlantique et plus exactement dans la Baie de l'Aiguillon sur Mer

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

  • Le Loing
  • La Vouraie
  • La Smagne
  • Le Marillet
  • L'Yon
  • Le Beugnon

Statut[modifier | modifier le code]

De ses sources à la chaussée de Mareuil-sur-Lay, le Lay est un cours d'eau non domanial. Son lit et ses berges sont la propriété des riverains. À l'aval la chaussée de Mareuil-sur-Lay et jusqu'à la limite de la salure des eaux, le fleuve appartient au domaine public fluvial de l'État. Il a été rayé de la nomenclature des voies navigables.

Un plan de prévention du risque inondation des rivières Lay, Grand Lay et Petit Lay, de leurs sources au village de Péault, a été approuvé en février 2005.

Un Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) est en cours d'élaboration pour tout le bassin versant du Lay.

Aménagements[modifier | modifier le code]

Le Lay a fait l'objet de nombreux aménagements depuis la période de la reconstruction consécutive à la Seconde Guerre mondiale.

Plusieurs barrages remplissent des fonctions d'alimentation en eau potable et d'irrigation des cultures.

En aval, dans sa traversée du Marais Poitevin, le Lay a été canalisé et équipé de vannages (Moricq, Le Braud) déterminants des biefs qui depuis ne sont plus soumis à l'influence des marées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Lay (N3--0160) » (consulté le 23 mai 2014)
  2. Albert Dauzat, Gaston Deslandes, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de rivières et de montagnes en France, 1978.
  3. « Les deux « laids » et les Deux-Lays En 1790, quand naquirent les départements, la Vendée... », Ouest-France, 20 juillet 2008, en ligne [1], consulté le 5 octobre 2008
  4. Lucien Fouladou, La Vendée 1900-1920, Paris, De Borée éditions, 2005, collection Mémoires d’hier, ISBN 2-84494-393-4, p 8