Dominique Caillaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caillaud.
Dominique Caillaud
Fonctions
Député de la Vendée
(2e circonscription)
12 juin 199719 juin 2012
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 200217 juin 2007
Prédécesseur Philippe Mestre (UDF)
Successeur Sylviane Bulteau (SRC)
Conseiller général de la Vendée
(canton de La Roche-sur-Yon—Sud)
3 octobre 198818 mars 2001
Réélection 2 octobre 198827 mars 1994
Prédécesseur Auguste Grit (UDF)
Successeur Michèle Peltan (UDF)
Maire de Saint-Florent-des-Bois
20 mars 197716 mars 2008
Prédécesseur Camille Rayneau
Successeur Jean Louis Batiot
Biographie
Date de naissance 20 mai 1946 (68 ans)
Lieu de naissance L’Herbergement (Vendée)
Parti politique UMP

Dominique Caillaud, gérant de société, est un homme politique français, né le 20 mai 1946 à L'Herbergement (Vendée).

Milieu familial[modifier | modifier le code]

Son père, Martial Caillaud, a été maire de L'Herbergement de 1965 à 1987 et conseiller général du canton de Rocheservière de 1973 à 1987. Son oncle, Paul Caillaud, a été maire de La Roche-sur-Yon (1961-1977) et député de la Vendée (1967-1978).

L'un de ses fils, Laurent, gendre du député Jean-Luc Préel, est conseiller municipal UDF de La Roche-sur-Yon depuis 2001 (opposition). Il a brigué, sans succès, la mairie en 2008 avec l'investiture Nouveau Centre[1].

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Licencié en sciences économiques (1968) et en aménagement rural et urbain (1969), il est successivement directeur commercial de la société familiale Vendée Matériaux (1970-1982), secrétaire général de la Sateg (1982-1985), agent général d'assurances, puis administrateur de la SA Moreau Caillaud Immobilier à La Roche-sur-Yon[2], président du conseil de surveillance du groupe VM Matériaux de 2007[3] à 2010[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Maire de Saint-Florent-des-Bois du 21/03/1977 au 16/03/2008, conseiller général de la Vendée du 03/10/1988 au 18/03/2001, il est élu député le 1er juin 1997 dans la 2e circonscription de la Vendée, réélu en 2002 et en 2007.

Membre de l'UDF, il en est exclu en mai 1997 en raison de sa candidature dissidente à la députation face au représentant investi par le parti, Bernard Suaud, qu'il devance au 1er tour. Il bénéficie du soutien de Philippe de Villiers, ancien président du conseil général de la Vendée, et du mouvement lancé par ce dernier à l'occasion de ces élections législatives sous le nom de La droite indépendante.

Il siège sur les bancs des non inscrits de 1997 à 2002, puis il rejoint l'UMP dès sa création.

Il est membre de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, pour laquelle il a rédigé un rapport parlementaire sur les PME et la Défense avec le député Jean Michel.

Dominique Caillaud est également secrétaire du groupe d'études sur l'Enseignement privé sous contrat et hors contrat de l'Assemblée nationale.

Vice-Président de la mission d'information sur les raisons des dégâts provoqués par la tempête Xynthia, il est membre titulaire du conseil national de la mer et des littoraux [J.O. 18 février 2012]

À nouveau candidat aux élections législatives de 2012, il est battu le 17 juin par Sylviane Bulteau (PS).

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « La folle journée de la droite yonnaise », Ouest-France (édition Vendée), 24-25 novembre 2007
  2. (fr) Les têtes de Vendée, éditions CCO, 1989-1998
  3. (fr) [PDF] « Publications périodiques : VM Matériaux », Bulletin des annonces légales obligatoires, bulletin n°123, 12 octobre 2007
  4. (fr) L'Herbergement : VM Matériaux change son conseil de surveillance sur www.larochesuryon.maville.com/