Vieillissement démographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Évaluation de la part des plus de 65 ans dans la population mondiale[1]

Le vieillissement démographique est la situation dans laquelle se trouve une société dont l'âge moyen ou le pourcentage de personnes âgées dans la population croît. On associe souvent à tort le phénomène du « vieillissement » uniquement aux pays développés à faible fécondité, mais presque tous les pays sont affectés, car il suffit d'un allongement de l'espérance de vie ou d'une diminution de la fécondité pour qu'il y ait vieillissement démographique.

Le vieillissement démographique a pour effet d'augmenter le rapport de dépendance démographique.

Le vieillissement démographique a un impact très important sur les régimes de financement des retraites dans les pays utilisant un système de répartition, puisqu'il y a proportionnellement moins d'actifs pour financer les retraites. Mais compte tenu des hausses régulières de la productivité, le problème démographique est en fait l'alibi d'un problème de répartition des richesses. Il a aussi un impact sur les régimes d'assurance maladie, car les soins médicaux sont plus coûteux pour les personnes âgées.

Enjeux et prospective[modifier | modifier le code]

De nombreuses collectivités (Pays, groupes de pays, communes ou groupements de communes, régions, départements, entreprises, associations, etc) font des études prospectives pour estimer quelles seront les conséquences sociales, économiques, culturelles ou politiques du vieillissement moyen de la population, quels seront les besoins en gérontologie, maisons de retraite, services aux personnes âgées etc.

À titre d'exemple en France, selon l’INED, alors qu'en 2004 22 % de la population avait 60 ans ou plus, ce taux atteindra probablement 35 % en 2040, mais des régions très jeunes où le "vieillissement" était en 2004 moindre qu'ailleurs (les enfants sont plus nombreux dans le Nord-Pas-de-Calais[2], et on y vit moins longtemps qu'ailleurs, en particulier dans le bassin minier[3], ce qui peut avoir des conséquences différenciées pour les territoires) vont probablement connaître un pic décalé dans le temps. Le papy-boom devrait y être plus important qu'ailleurs (plus que doublement des plus de 60 ans par rapport à 2004, et quadruplement des plus de 85 ans). Le prospectiviste doit aussi tenir compte de divers éléments contextuels : par exemple la durée moyenne de vie est actuellement plus courte dans cette région, mais en 2040, selon les modèles de Météo France, la température (comme dans le Cotentin) devrait y être plus clémente. Cependant d'autres modèles, éco-épidémiologiques, laissent penser que le risque d'épidémie est statistiquement plus élevé dans cette région qu'ailleurs. Il est également possible qu'un nombre significatif de retraités change de région ou se déplace au sein d'une région à la fin de leur vie salariée ou lorsqu'ils deviendront dépendant. La prospective démographique du vieillissement comporte donc toujours des marges importantes d'incertitude.

De enjeux d'adaptation de l'environnement matériel des personnes âgées existent aussi pour limiter les risques d'isolement, de chute, de précarité énergétique, etc.
Par exemple en France en 2014, selon la Caisse nationale d'assurance vieillesse et l’Agence nationale de l'habitat (qui subventionne certains travaux de réhabilitation ou adaptations de logements ; avec vers 2010 environ 58% des propriétaires éligibles aux aides de l’Anah ayant 60 ans et plus, 32% ayant 75 ans et plus), une majorité de français expriment le désir de passer leur retraite, voire de finir leurs jours à leur domicile, mais seuls 6% des domiciles sont adaptés aux personnes en perte d’autonomie. 80 000 logements devraient être mis en conformité d’ici à 2017 selon un engagement du Président de la République et le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement proposé en 2014, projet qui propose aussi de cadrer et développer les services de téléassistance à domicile[4].

Surestimation des coûts socio-économiques du vieillissement ?[modifier | modifier le code]

Une équipe scientifique groupant des européens et américains, dans la revue Science (2010/09/10), conclut que le poids socio-économique du vieillissement de la population dans les pays industrialisés a été exagéré en se basant sur une évaluation des coûts des différents degrés de handicap et en tenant compte de la longévité croissante de la population. Ceci est dû au fait qu’on reste dans les pays riches en bonne santé plus longtemps. Les évaluations antérieures basées sur une morbidité ou le début d’invalidité, associée à un âge fixe sont trompeuses. Ces facteurs invitent à réétalonner certaines mesures ou données associées à l'âge [5].

Implication des municipalités[modifier | modifier le code]

La croissance anticipée des besoins suscite des interrogations sur la capacité des États à répondre à ces besoins, ce qui les amène à mettre en place et à modifier certains programmes, particulièrement depuis le début des années 2000, qui a été marqué par la notion de vieillissement actif de l’Organisation mondiale de la santé. L’OMS propose également aux États de mettre sur pied un programme afin d’amener les municipalités à accorder plus de place aux défis du vieillissement (appelé Villes amies des aînés) dans différents domaines comme la sécurité, le transport, les résidences réservées aux personnes âgées, les services et équipements municipaux, etc. Le pallier municipal pourrait mieux répondre aux besoins des différentes populations qui résident sur son territoire.[6]

Agentivité et inégalités[modifier | modifier le code]

La prise en charge des risques liés à la vieillesse par les États suscite un questionnement sur le pouvoir qu'ont les aînés sur leur propre vieillissement. Les discours qui mettent l’accent sur le vieillissement réussi et actif sous-entendent que les personnes ont la capacité de construire leur vieillesse comme un « projet ». Mais ceux qui n’ont pas été acteurs de leur trajectoire de vie - différents éléments peuvent jouer, notamment la classe sociale et l’éducation – risquent d'avoir bien du mal à s’approprier leur retraite et leur vieillesse.[7] Au Canada, les ressources des municipalités proviennent surtout des taxes foncières. Les personnes âgées qui sont riches et en santé vivent le plus souvent dans les villes offrant beaucoup de services, alors que les plus pauvres se retrouvent dans des milieux moins bien pourvus en ressources. Les personnes âgées pauvres se retrouvent donc encore plus défavorisées. De plus, les résidences privées, lieux qui offrent souvent l’accès à plusieurs ressources normalement situées à l’extérieur du foyer et favorisant la santé et l'inclusion sociale des gens (i.e. pharmacie, activités organisées), reproduisent encore ces inégalités liées aux ressources financières des personnes du fait qu'elles sont privées.[8]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dumont, Gérard-François et alii, Les territoires face au vieillissement en France et en Europe, Paris, Ellipses, 2006.
  • Patrice Bourdelais, "Le vieillissement de la population: question d'actualité ou notion obsolète?" in Le Débat, novembre-décembre 1994, nr 82, pp173-192.
  • Patrice Bourdelais, L'âge de la vieillesse. Histoire du vieillissement, Odile Jacob, 1993.
  • Serge Guérin, La société des seniors, Michalon, 2009.
  • Serge Guérin, Vive les vieux, Michalon, 2008.
  • Serge Guérin, L'invention des seniors, Hachette, Pluriel, 2007.
  • Paul Bernard, Dominique Cancellieri-Decroze, "La population vieillit mais nous rajeunissons", Editions Alphée, 2008

Références[modifier | modifier le code]

  1. US Bureau of census
  2. Présentation d'une étude liée au SRADT du Nord-Pas-de Calais
  3. « Prospective et vieillissement de la population dans le Bassin minier » ; Enjeux territoriaux et santé, ORS, Novembre 2004, communiqué relatif à une étude prospective sur le vieillissement de la population du Bassin minier Comment faire du « papy boom » une chance pour le territoire ?
  4. Communiqué et dossier de presse : Les propositions de la mission CNAV - ANAH sur l’adaptation des logements pour l’autonomie des retraités + rapport 2013 ANAH/CNAV Adaptation des logements pour l'autonomie des personnes âgées PDF, 96 pages)
  5. Warren C. Sanderson and Sergei Scherbov ; Demography: Remeasuring Aging : Résumé Science 10 September 2010: Vol. 329. no. 5997, pp. 1287 - 1288 DOI:10.1126/science.1193647 ; Travail conduit par l'Institut de Vienne sur la démographie (VID) et l'International Institute for Applied Systems Analysis (IIASA)avec l'Université Stony Brook (New York, nord-est)
  6. Séguin, Anne-Marie (2011). « Le rôle des municipalités dans le soutien à une population vieillissante : vers une reconfiguration du système de soutien aux aînés ». Diversité urbaine, vol. 11, n° 1, 2011, p. 39-58. DOI: 10.7202/1007743ar
  7. Viriot Durandal Jean-Philippe et Guthleben Guillaume,« Le pouvoir d'être vieux » Empowerment et police des âges, Gérontologie et société, 2002/3 n° 102, p. 237-252. DOI : 10.3917/gs.102.0237
  8. Séguin, Anne-Marie (2011). « Le rôle des municipalités dans le soutien à une population vieillissante : vers une reconfiguration du système de soutien aux aînés ». Diversité urbaine, vol. 11, n° 1, 2011, p. 39-58. DOI: 10.7202/1007743ar

Articles connexes[modifier | modifier le code]