Rivery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Rivery (homonymie).
Rivery
Priape, dit « de Rivery », d'après son lieu de découverte.
Priape, dit « de Rivery », d'après son lieu de découverte.
Blason de Rivery
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Amiens-3
Intercommunalité Communauté d'agglomération Amiens Métropole
Maire
Mandat
Bernard Bocquillon
2014-2020
Code postal 80136
Code commune 80674
Démographie
Gentilé Riverains
Population
municipale
3 445 hab. (2014)
Densité 541 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 11″ nord, 2° 19′ 40″ est
Altitude Min. 22 m – Max. 76 m
Superficie 6,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Rivery

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Rivery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rivery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rivery
Liens
Site web ville-rivery.fr

Rivery est une commune française située dans le département de la Somme et la région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rivery, partie prenante dans la Communauté d'agglomération Amiens Métropole, est située immédiatement au nord-est d'Amiens, sur l'axe Amiens-Corbie. La zone urbanisée ne comporte pas de rupture entre les deux communes, elle se prolonge jusqu'à la rocade, correspondant à l'ancienne route nationale 25.

En 1899, le village compte cinq lieux-dits :

- le Malaquis, 9 habitants,

- le Chemin de Rivery à Camon, 5 hab.,

- la route d'Allonville, 4 hab.,

- le chemin de Querrieu, 4 hab.,

- le chemin du halage, 8 habitants[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour agrandir.

La commune est bordée au nord par Allonville et le faubourg Saint-Pierre de la ville d'Amiens. Camon limite le territoire à l'est, tandis qu'au sud se trouve le quartier dit « de la Vallée » de la métropole régionale. Le faubourg Saint-Pierre borne également le territoire communal à l'ouest[1],[2].

Sol, sous-sol, hydrologie[modifier | modifier le code]

Sur les plateaux, le sol est très majoritairement calcaire. Il prend un caractère argileux dans la vallée de la Renardière et la partie nord du village longeant le faubourg Saint-Pierre. Une couche d'humus recouvre le territoire entre le village et la Somme[1]. En 1899, les puits sont alimentés par une nappe souterraine située dans une couche de glaise blanche, sous la craie. L'extraction de la tourbe a généré quelques étangs[1]. Le rieux de Malaquis récolte les eaux de pluie de la rue de Corbie, de la rue du Moulin et d'une partie de la Grande rue. Il les conduit dans la Somme[1]. Les petits canaux et la Somme servent aux maraîchers pour acheminer leurs produits à Amiens[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les orthographes de Riverie et Riveri ont été relevées[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Des armes de pierre et des monnaies gallo-romaines ont été trouvées à Rivery. Elles ont été déposées dans les musées d'Amiens et de Compiègne[1].

Le musée de Picardie possède une statuette en bronze trouvée à Rivery, représentant Priape, datée de l'époque gallo-romaine, d'une grande finesse et très bien conservée.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, le vidame d'Amiens, de par la baronnie de Daours, diposait du droit seigneurial de chasse au cygne. Par gens experts, les oiseaux étaient amassés au point de la motte Rivery ou de la motte creuse[1].

Temps Modernes[modifier | modifier le code]

En mars 1597, les habitations de Creuse, dépendance de Rivery, sont détruites par les Espagnols lors de la prise d'Amiens. Les fondations de ces maisons étaient encore visibles en 1899, sur la droite de la route de Rivery à Camon[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Juin 1918, cantonnement de soldats australiens à Rivery.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

De 1790 à 1801, la commune de Rivery relève de l'Administration et de la Justice de paix du canton de Querrieux.

En l'an VII et jusqu'au 10 germinal de l'an VIII (30 mars 1800), tous les mariages civils du canton sont prononcés au chef-lieu, conformément à l'article IV de la Loy du 15 fructidor de l'an VI ( 30 août 1798).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790   Martin Lestuvez    
1843 1846 Jean Baptiste Julliard    
1847 1848 Étienne Marcel    
1849 1863 Charles Grigner Lefèvre    
1864 1877 Marcel Cyr    
1878 1882 Jean-Louis Baudrez    
1882 1896 Louis Boucher    
1897 1900 Jean-Louis Baudrez    
1901 1904 Achille Jobard    
1905 1908 Edmond Boucher    
1909 1910 Florimond Jourdain    
1910 1923 Henri Debuigny    
1923 1929 Edmond Cayeux    
1929 1934 Alfred Bouchez    
1934 1936 Marcellin Petit    
1936 1945 Octave Cayeux    
1945 1947 Georges Billot    
1947 1948 Alfred Bouchez    
1948 1953 Raymond Pagnier    
1953 1964 Robert Petit    
1964 1973 André Carpentier    
1973 mars 1977 Robert Daussin    
mars 1977 mars 2001 René Carouge PCF Conseiller général du Amiens 3e (Nord-Est)
(1975-2001)
mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Givry Apparenté PCF  
mars 2008[3] 29 août 2014 [4] Jacques Nowak PS Démissionnaire
septembre 2014 en cours Bernard Bocquillon[5] PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Rivery s'appellent des Riverains ou des Riveraines[6].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 445 habitants, en augmentation de 0,88 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
69 66 69 86 94 99 114 124 146
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
142 158 187 152 161 182 195 238 273
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
326 384 444 627 883 1 165 1 301 1 506 1 581
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
2 680 3 411 3 402 3 287 3 366 3 400 3 216 3 435 3 445
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Au niveau de l'enseignement primaire, la ville gère l'école maternelle Pierre Perret et les écoles élémentaires Jean Cayeux et Jeanne Arnaud.

Le collège Jules Verne permet aux élèves locaux de poursuivre leur scolarité au plus près de chez eux[11].

Associations riveraines[modifier | modifier le code]

Maison Pour Tous/Centre Social[modifier | modifier le code]

Pôle socio-culturel.

Présente depuis 1983 sur le territoire de Rivery, la Maison pour Tous - centre social de Rivery accueille et accompagne au quotidien les familles. L'objectif de l'association est de permettre à chacun et chacune de devenir un citoyen actif d'une communauté vivante. Pour cela, l'association met en place de nombreuses actions collectives.

Sept secteurs d'activités et leur actions[modifier | modifier le code]

  • Secteur petite enfance (éveil musical...)
  • Secteur enfance (activités périscolaires, mise en place de projets avec les écoles, animation pause méridienne...)
  • Secteur jeunesse (projets de jeunes, activités extrascolaires...
  • Secteur multimédia (atelier informatique tous niveaux)
  • Secteur famille (insertion professionnelle, sorties famille...)
  • Secteur culture (programmation culturelle, ateliers adultes...)
  • Secteur coopération décentralisée (mise en place de projets internationaux, accueil de stagiaires, dispositif européen...)

Club Nautique[modifier | modifier le code]

Le Club Nautique de Rivery se divise en deux types d'activités :

Le sport - la compétition[modifier | modifier le code]

Les débutants commencent leur apprentissage en eau plate, au cœur des hortillonnages. Par la suite ils iront s’entraîner en eau vive sur le bassin de Picquigny.

La découverte des hortillonnages[modifier | modifier le code]

Partez à la découverte des hortillonnages à bord d'un kayak multiplace au plus près de l'eau.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rivery Blason De gueules à trois pals de vair; au franc-canton d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue des hortillonnages.
Église Saint-Geoffroy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Caroline Loir, triple championne européenne de canoë-kayak, a fait ses débuts au Club nautique de Rivery.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Inventaire général du Patrimoine culturel. Églises et chapelles des XIXe et XXe siècles (Amiens métropole). Textes : Isabelle Barbedor. Photographies : Thierry Lefébure (collection Parcours du Patrimoine n° 331). Lyon : Lieux-Dits, 2008, 72 pages. (ISBN 978-2-914528-47-4).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] Site de la mairie.
  • [2] Rivery sur Viamichelin.
  • [3] Dossier de l'Inventaire du patrimoine culturel sur l'église de Rivery.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Rivery, J. Jourdain, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens.
  2. http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011261413543766ilo/1/1 Lien vers les Archives.
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 14 mars 2009)
  4. Christophe Berger, « Le maire de Rivery, Jacques Nowak, a démissionné », Le Courrier picard, édition Amiens et métropole,‎ (lire en ligne).
  5. Site communal.
  6. Habitants.fr, « Nom des habitants des communes françaises » (consulté le 12 juillet 2008)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Site communal.