Villers-Bocage (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villers-Bocage.
Villers-Bocage
Église Saint-Georges.
Église Saint-Georges.
Blason de Villers-Bocage
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Amiens-2
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage et de l'Hallue
Maire
Mandat
Jean-Pierre Domont
2014-2020
Code postal 80260
Code commune 80798
Démographie
Gentilé Villers-Bocagiens
Population
municipale
1 388 hab. (2014)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 59′ 52″ nord, 2° 19′ 06″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 136 m
Superficie 14,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Villers-Bocage

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte topographique des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Villers-Bocage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-Bocage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-Bocage

Villers-Bocage est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Les blasons populaires (ou noms jetés ou encore Surpitchet (pcd) en picard) servant à qualifier plaisamment les habitants de Villers-Bocage sont :

  • "Chés cots éde Villers" (les chats de Villers, en picard) ;
  • "Chés beudelés éde Villers" (les boueux, c'est-à-dire couverts de boue en picard).

Géographie[modifier | modifier le code]

Au nord d'Amiens, entre Poulainville et Talmas, Villers-Bocage est traversé par l'ancienne route nationale 25, la route de Doullens.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Villari Bocagium, Vileres de Bocagio, Villares in Bocagio, Vilers in Boscagio, Villers au Boscaige, Villers au Boscage en 1507 : le nom du village a évolué au fil du temps[1].

Le nom du village vient du mot latin « villa »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les fouilles réalisées sur le territoire communal ont permis d'attester d'une présence dès le néolithique : des silex taillés ont été mis au jour[1].

Datant de l'époque gauloise, des fermes et des nécropoles ont été trouvées également lors de recherches archéologiques[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Villers-Bocage a été chef-lieu de canton. Il fait partie du canton d'Amiens-2.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 2014 Jean-Claude Morgand[2] LR  
mars 2014[3] novembre 2015[4] Isabelle Warcoin   Démission
janvier 2016 en cours
(au 8 août 2017)
Jean-Pierre Domont[5]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 388 habitants, en diminution de -3,34 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 040 1 126 1 194 1 300 1 435 1 502 1 498 1 560 1 575
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 550 1 482 1 392 1 290 1 246 1 084 1 045 1 002 921
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
824 808 750 648 653 652 674 629 653
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
683 750 1 009 984 1 094 1 309 1 430 1 436 1 388
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école primaire publique de Villers-Bocage compte 167 élèves à la rentrée 2017[10].

Le collège les coudriers de Villers-Bocage est situé rue de la chapelle[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église paroissiale[modifier | modifier le code]

L'église dédiée à saint Georges, est un édifice gothique flamboyant, bâti en craie.

Sa façade est constituée par un large mur pignon construit au XIIIe siècle, et surmonté d'un clocher. Le portail est encadré par quatre colonnettes dont les chapiteaux sculptés sont très altérés.

La nef comporte trois vaisseaux d'inégale hauteur : le vaisseau central est beaucoup plus élevé que les collatéraux. Les ouvertures du côté sud à linteau courbe ont été percées au XVIIIe siècle. En revanche, du côté nord, les fenêtres sont en arc brisé, dans le style du XVIe siècle (la porte latérale ne fut ouverte qu'au XIXe siècle)[12].

Oratoire à la Madone[modifier | modifier le code]

Route nationale, l'édifice est le travail d'un maçon italien réalisé en 1958[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Villers-Bocage.svg

La commune porte:

  • D'argent à deux bandes de sable au chef de sinople chargé de trois quintefeuilles d'argent. [14]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Debry (1898-2005), né à Villers-Bocage, s'est marié à Rosières-en-Santerre avec Marguerite Céline Pingand le  ; a été enseignant, est mort plus que centenaire et a ainsi été un des derniers « poilus » vivants.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chronique d’un village de l’Amiénois, Pierre-Marie Rambour, Le livre d’histoire 1998, Monographies des villes et villages de France.
  • Les « Muches » dans le canton de Villers-Bocage, Bernard Petit, Édition Association du Pays des Coudriers, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Site de la mairie.
  2. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Il s'agit de son quatrième mandat Source : Quotidien Le Courrier picard - édition Région d'Amiens du 29 mars 2008
  3. [http://www.somme.gouv.fr/content/download/11751/74647/file/Tableau_des_maires_2014.xls %20 − « Liste des maires de la Somme − »] [xls −], Liste des élus du département de la Somme, sur, Préfecture de la Somme −, 2014 − (consulté en 9 juin 2014 −)
  4. « Le maire de Villers-Bocage Isabelle Warcoin a présenté sa démission : Le 10 novembre 2015, la démission de Mme Warcoin fut acceptée par Mme le préfet. Mme Domont Anne-Sophie (LR), adjointe au maire fait fonction , jusqu'aux élections du 10 et 17 janvier 2016 . », Courrier picard, (consulté le 17 octobre 2015)
  5. L'abeille de la Ternoise du 21 janvier 2016.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. L'école sur le site du ministère de l'éducation nationale.
  11. Le collège sur le site du ministère de l'éducation nationale.
  12. Itinéraires du Patrimoine, livret no 181.Direction régionale des Affaires culturelles de Picardie, Amiens
  13. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 184 (ASIN B000WR15W8).
  14. Le site de la commune http://www.villers-bocage.fr/deco_histo.php?act=ok&idhisto=1&#bas

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]