Chépy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la commune de la Somme. Pour la commune de la Marne, voir Chepy.
Page d’aide sur l’homonymie Chepy (Somme) redirige ici.
Chépy
Mairie de Chépy.
Mairie de Chépy.
Blason de Chépy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Gamaches
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu Industriel
Maire
Mandat
Louisette Domet
2014-2020
Code postal 80210
Code commune 80190
Démographie
Gentilé Chepois
Population
municipale
1 288 hab. (1288)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 46″ N 1° 38′ 51″ E / 50.0628, 1.647550° 03′ 46″ Nord 1° 38′ 51″ Est / 50.0628, 1.6475  
Altitude Min. 57 m – Max. 111 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Chépy

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Chépy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chépy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chépy
Liens
Site web mairie-chepy.fr

Chépy[1], également nommé localement Chepy, est une commune française du nord de la France, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Ce village est rattaché à l'intercommunalité dénommée communauté de communes du Vimeu Industriel. Le village de Chépy appartient à l'arrondissement d'Abbeville et au canton de Gamaches[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du hameau de Monchaux (commune de Chépy)

Située à 98 mètres d'altitude, la commune de Chépy s'étend sur une superficie de 7,35 km²[3]. La commune de Chépy a un territoire qui s’étire du nord-est vers le sud-ouest et possède un hameau : Monchaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Valines Franleu Miannay Rose des vents
Feuquières-en-vimeu N Acheux-en-Vimeu
O    Chépy    E
S
Aigneville Frettemeule Tours-en-vimeu

La grande ville la plus proche de Chépy est Abbeville, qui se trouve à 14 km à vol d'oiseau.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales no 65, no 465 et la no 29, provenant de Oisemont.

La Gare de Chépy - Valines est une gare ferroviaire française de la ligne d'Abbeville à Eu, située dans ce village et à proximité du village de Valines. C'est une halte ferroviaire de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Picardie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Climat[modifier | modifier le code]

Tout comme le reste de la région Picardie, la ville se situe dans un climat océanique. La station météorologique la plus proche est celle de la commune de Abbeville et sert de référence pour les données climatiques des tableaux ci-dessous :

Données climatiques et comparaison avec plusieurs grandes villes
Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Abbeville 1 624 h/an 732 mm/an 17 j/an 19 j/an 69 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
Tableau climatologique de Chépy (Station Abbeville)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,7 1,6 3,7 5 8,3 10,9 13,1 13,2 10,9 8,4 4,8 2,3 7
Température moyenne (°C) 4,1 4,4 7,1 9,2 12,6 15,2 17,5 17,7 15,1 11,7 7,5 4,5 10,6
Température maximale moyenne (°C) 6,4 7,1 10,4 13,4 16,9 19,4 21,9 22,2 19,2 15 10,1 6,7 14,6
Record de froid (°C) −17,4 −15,2 −9,8 −3,8 −1,6 0 1,3 4,9 1,3 −5 −8,5 −14,6 −17,4
Record de chaleur (°C) 17,2 19,9 22,9 29,3 32,4 35 37,8 37,3 32,8 27,8 21,8 16,1 37,8
Ensoleillement (h) 70,6 78,5 125 172,2 195,5 209,3 216,9 209,2 158,8 117,4 69,8 56,6 1 679,8
Précipitations (mm) 63,3 49,3 56,7 52,5 59,4 66 59,1 70,2 65,1 81,7 79,6 79,7 782,6
Source : Météo France (en °C et mm, moyennes mensuelles et records)[4]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6,4
1,7
63,3
 
 
 
7,1
1,6
49,3
 
 
 
10,4
3,7
56,7
 
 
 
13,4
5
52,5
 
 
 
16,9
8,3
59,4
 
 
 
19,4
10,9
66
 
 
 
21,9
13,1
59,1
 
 
 
22,2
13,2
70,2
 
 
 
19,2
10,9
65,1
 
 
 
15
8,4
81,7
 
 
 
10,1
4,8
79,6
 
 
 
6,7
2,3
79,7
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau

Le nom est attesté en 696.

En 2015, l'orthographe officielle du nom de la commune est « Chépy » comme précisé par le Code officiel géographique de la République française[5]. D'après la plupart des habitants de la commune, l'orthographe et la prononciation "Chépy" seraient incorrectes et l'écriture et la prononciation "Chepy" /∫epi/ (cheupi) devraient être utilisées. À ne pas confondre avec Chepy dans la Marne.

Le nom de la commune en picard est Ch'py[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare Chépy-Valines
Eglise de Chépy

Village du Vimeu, il appartint à la Sénéchaussée du Ponthieu, le plus ancien des fiefs héréditaires du royaume des Francs[7].

Époque préhistorique[modifier | modifier le code]

Chépy fût anciennement habité, et au temps le plus reculé de son histoire. La découverte de pierres taillées et polies, qui étaient autant d'outils et d'armes de nos anciens ancêtres, nous apporte la certitude d'un habitat préhistorique

Époque Gallo-Romaine[modifier | modifier le code]

Elle est nettement précisée par l'existence de sarcophages de pierre retrouvés, dont un, près du chemin de Saint-Mard à Chepy, contenant une tête et un vase en grès. Le fait est relaté par le journal d'Abbeville du 3 juin 1845. On situe d'ailleurs une voie romaine près de Saint-Mard, et rappelons que les Romains enterraient leurs morts le long de ces voies.

Époque Mérovingienne[modifier | modifier le code]

Nous l'identifions par le cimetière mérovingien découvert lors de l'exploitaion des terrains argileux de la Briqueterie. Des tombes furent mises à jour par les grutiers. Elles contenaient des armes, des ceinturons, de grosses boucles et des poteries

Époque féodale[modifier | modifier le code]

Nous entrons dans l'époque féodale par des documents authentiques d'archives avec leurs termes bien particuliers : Seigneurs, Fiefs, Aveux, Saisines... Chépy avait ainsi son château, son Seigneur et son Domaine Seigneurial. Nous avons également trace de nombreux fiefs au sein même du village : Fiefs Grison, des Rimeux, de Monchaux, et le plus important Fief d'Emonville. Ces Fiefs étaient des terres tenues en propriété et quelquefois par un Seigneur comme celui d'Emonville, avec la particularité de faire redevance, soit à un autre Seigneur de plus haute distinction, soit au Roi lui-même. La Seigneurie de Chépy était baronnie en 1526 et fût érigée au Marquisat en 1748 par Nicolas Antoine de GROUCHES, Seigneur, Chevalier, Maréchal de Camp et Grand-Croix de St-Louis[8].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1728, Nicolas Antoine de Grouches, marquis de Chépy, seigneur et patron d'Huppy et autres, Maréchal des Camps et Armées du Roy et Commandeur de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, reçoit en don la seigneurie de Ramburelles, de sa cousine Suzanne de Gaillard Longjumeau.

Depuis 1858, la confrérie de Saint-Antoine se veut bienfaisante envers les démunis. Elle prenait autrefois en charge les obsèques des pauvres[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1794 1794 Romain Vasseur   Officier public
1795 1795 Leleu   Officier public
1795 1800 Zacharie Beauvain    
1800 1817 François Richard Victor Crusel    
1817 1870 Louis Alexandre Modeste Demonchy    
1870 1871 Alexandre Frédéric Haudréchy    
1871 1884 Charlemagne Denis    
1884 1892 Jacques Charles Emmanuel Briet    
1892 1896 Gustave Briet    
1896 1902 Charlemagne Denis    
mars 1971 mars 2001 Roger Castel UDF Docteur en médecine générale,
Conseiller général, Conseiller régional
mars 2001 mars 2008 Laurent Crusel DVG Enseignant
mars 2008 29 mai 2012[10] Jean-Marcel Merlen DVD Secrétaire de mairie
Décédé en fonction
24 juillet 2012[11] en cours
(au 6 mai 2014[12])
Louisette Domet SE Éducatrice spécialisée

Equipements[modifier | modifier le code]

Agence postale communale Chépy
  • Mairie
  • Agence postale
  • Syndicat intercommunal d'alimentation d'eau potable

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Chepois[13].

En 2012, la commune comptait 1 288 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
780 811 844 837 919 947 934 981 1 036
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 028 1 070 1 122 1 088 1 070 1 067 1 023 989 940
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
916 909 844 760 781 778 750 747 835
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
878 860 1 083 1 227 1 246 1 277 1 291 1 295 1 288
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2004[15].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

École maternelle de Chépy

L'école Camille Claudel de Chépy accueille les enfants de la maternelle au CM2. Sur place, une restauration scolaire et une garderie municipale sont également à leur disposition[16]. La communauté de communes gère les transports scolaires pour le collège Gaston Vasseur de Feuquières-en-Vimeu ainsi que pour le lycée du Vimeu de Friville-Escarbotin.

Sports[modifier | modifier le code]

Salle des sports de Chépy
Courts de Tennis
Terrain de Football

Football pictogram.svg Football

  • L'Étoile Sportive de Chépy (Création 1929)

Le club se compose de deux équipes seniors et de nombreuses équipes de jeunes évoluant au sein du District de la Somme.

Judo pictogram.svg Judo

  • Judo Club Chépy (Création 1977)

Le club possède une excellente renommée régionale due à la qualité de sa formation : plus d'une cinquantaine de ceintures noires depuis la création du club.

Gymnastics (artistic) pictogram.svg Gym

  • Le Gym Club Chepois (Création dans les années 1980)

Cette association propose diverses activités comme la gymnastique, la danse contemporaine, ou encore la marche à pied.

Tennis pictogram.svg Tennis

  • Tennis Club de Chépy (Création en 1983)

Le club possède deux courts extérieurs, un court couvert ainsi qu'une plateforme individuelle permettant aux sportifs de s’entraîner à la compétition ou à l'exercice de leur passion.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Association des fêtes
  • Société de chasse
  • Amicale des sapeurs pompiers
  • Centre de loisirs sans hébergement
  • Harmonie municipale
  • Résonances
  • Parents d’élèves
  • Union des commerçants
  • Club des aînés
  • Section cycliste
  • ACPG - CATM
  • Recherche historique

Aides Sociales[modifier | modifier le code]

Centre de Première Intervention
  • Secours Catholique
  • Corps des Sapeurs Pompiers
  • ADMR - Service aide à la personne

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

ZI Les Hayettes
  • Hernas
  • Decayeux STI
  • ASE
  • Polissage Blondel
  • Cap Énergie Ateliers Baie

Commerces[modifier | modifier le code]

Place de Chépy
  • Pharmacie
  • Magasin alimentation
  • Bar Tabac
  • Boulangerie - Pâtisserie
  • Boucherie - Charcuterie
  • Garage
  • Coiffeur
  • Hôtel - Restaurant
  • Auto-école
  • Magasin de vêtements

Tourisme[modifier | modifier le code]

Baie de Somme
Visiter les environs
Forêt d'Eu 14,6 km
Parc du Marquenterre 23,7 km
Baie de Somme 22,3 km
Plage de Cayeux-sur-Mer 17,1 km
Plage de Mers-les-Bains 18,5 km
Golf d'Abbeville 13,4 km
Musée Boucher-de-Perthes à Abbeville 14,3 km
Musée Louis-Philippe du château d'Eu 16,3 km

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Place de la fontaine de Chépy

L'église Saint-Pierre, en brique et à ouvertures romanes, contient une œuvre de Gustave Riquet : La Vocation de Saint-Pierre. Une chapelle existait déjà, et existe une trace d'une visite par l’évêché d'Amiens au XVe siècle. C'est à partir de cette chapelle que l'église fût construite au début du XVIe siècle. Une note nous est laissée où il apparaît qu'un compromis fut passé, en 1501, entre un maçon de Chépy et les habitants du dit lieu, stipulant la pose de 120 000 briques sur des travaux déjà commencés. On y constate aussi que les habitants ont eux-mêmes participé à la fabrication des briques pour les vendre au profit de l'église. La tradition orale voulait que ces briques fussent faites près de l'église, et que le maçon bâtisseur s'appelât François Hermel[17].

Croix en Tuf[modifier | modifier le code]

La croix en tuf au carrefour du « Relais sans boire ».

Le Vimeu recense 48 croix en Tuf[18], il n’y a pas deux croix identiques et une classification s’avère donc délicate. Néanmoins celle de Chépy présente quelques similitudes avec la croix latine : la dimension du fût ou l’axe vertical est toujours supérieure à la traverse constituée par les bras de la croix. Ce sont les croix les plus nombreuses. C’est sur ce type de croix qu’a été crucifié le Christ. Cette croix, qui a servi de support à la crucifixion de Jésus, est devenu le symbole du christianisme. Fût et traverse peuvent être carrés, ronds ou octogones. Les croix en Tuf étaient érigées à l’occasion d’événements heureux ou malheureux. Comme l'indique le dessin de la Bibliothèque d'Abbeville (1884), la croix était érigée sur le chemin d'Aigneville, avant d'être déplacée au carrefour actuel, en 1975.

Éoliennes[modifier | modifier le code]

Les deux Éoliennes de Chépy

Le village de Chépy possède depuis novembre 2003 un Parc éolien[19] composé de deux éoliennes Enercon E66/2000 (puissance de 2 000 kW, diamètre de 66 m). Il est le premier parc à être implanté dans le Vimeu. Le parc produit une puissance totale de 4 000 kW et une production annuelle de 6 763 116 kWh. La hauteur des nacelles sont de 65 m[20].

Monument aux morts[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de Chépy

Le charme de ce monument érigé en 1921, réalisé par Albert Roze, sculpteur et directeur des beaux-arts d’Amiens[21], doit beaucoup aux mosaïques de couleurs de Pierre Ansart, architecte qui a également contribué aux monuments de Cantigny et Rubempré[22]. On remarquera le motif végétal traditionnel du chêne et du laurier, symboles de la Force et de la Victoire, et le rappel des grandes batailles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean de Linières, astronome du XIVe siècle, né à Chépy[23]. C'est avant 1320 qu'il composa ses Tables astronomiques et une description de l'astrolabe universel. Sa Theorica Planetarum est un exposé des mouvements des planètes tels que les figurait Claude Ptolémée. Il a également établi le catalogue des longitudes et latitudes de 116 étoiles. Sa renommée gagna Paris, Londres, Munich et Padoue où les grandes bibliothèques conservent ses manuscrits.
  • Nicolas Antoine de Grouches (1668-1751), marquis de Chépy, maréchal des camps et armées du roi, inhumé à Huppy, une rue porte son nom.
  • Gilbert Hecquet dit « Gilbert Richard », petit-fils du Docteur Cyrille Hecquet, producteur-animateur de télévision, né à Chépy le 14 décembre 1928.
  • Jean Philippe Dekester, fondateur de wwedestiny.com, vit à Chépy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'or aux trois fasces de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chépy », sur le Code officiel géographique (consulté le 5 avril 2015).
  2. « La nouvelle carte cantonale de la Somme », Les élections départementales, sur http://www.somme.fr,‎ (consulté le 7 mars 2015).
  3. « Chépy », Mairies, villes, communes, villages, sur http://www.conseil-general.com,‎ (consulté le 18 mars 2015).
  4. http://www.meteofrance.com/climat/france/station/80001001/normales
  5. « Chépy », sur le Code officiel géographique (consulté le 5 avril 2015).
  6. Ch'Lanchron, ech jornal picard, no 117-118, 2010.
  7. http://www.huppy.net/articles.php?lng=fr&pg=63
  8. Histoire de la commune.
  9. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, La Vague verte, 2008, p. 229
  10. Fred Guillout, « Chepy : second tour des municipales partielles : Suite au décès du maire, Jean-Marcel Merlen, des municipales partielles ont été organisées. Second tour ce dimanche. Jean-Louis Huveteau s'est retiré », L'Informateur - L'Eclaireur,‎ (lire en ligne)
  11. Fred Guillout, « Chepy : Louisette Domet élue maire : L’élection du maire et de quatre adjoints qui s’est déroulée le 24 juillet a été mouvementée par le nombre de candidatures imprévues et le départ d’un élu en cours de séance », L'Informateur - L'Eclaireur,‎ (lire en ligne)
  12. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  13. « Bienvenue à Chepy », Découvrir notre village, sur http://www.mairie-chepy.fr (consulté le 7 mars 2015).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  16. scolarité
  17. [1]
  18. Classification des croix en Tuf
  19. Parc éolien de Chépy
  20. Éoliennes de Chépy
  21. Les monuments aux morts
  22. Monument aux morts
  23. Florentin Lefils, Géographie historique et populaire des communes de l'arrondissement d'Abbeville, Imprimerie J. Gamain, Abbeville, 1868. Voir page 267.