Dreuil-lès-Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dreuil-lès-Amiens
Dreuil-lès-Amiens
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité Communauté d'agglomération Amiens Métropole
Maire
Mandat
Maria Trefcon
2020-2026
Code postal 80470
Code commune 80256
Démographie
Gentilé Dreuillois
Population
municipale
1 648 hab. (2018 en augmentation de 10,23 % par rapport à 2013)
Densité 518 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 58″ nord, 2° 13′ 49″ est
Altitude Min. 12 m
Max. 87 m
Superficie 3,18 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Amiens
(banlieue)
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ailly-sur-Somme
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Dreuil-lès-Amiens
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Dreuil-lès-Amiens
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dreuil-lès-Amiens
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dreuil-lès-Amiens
Liens
Site web ville-dreuil-les-amiens.fr

Dreuil-lès-Amiens est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Paysage de la commune.

Située immédiatement à l'ouest d'Amiens, la commune est un bourg périurbain, qui s'est étendu sur les rives de la Somme et sur les pentes du plateau environnant. Les lotissements réalisés sur le plateau, au sud, représentent 65 % de la population[1].

L'agglomération est desservie par l'ex-route nationale 35, l'axe Abbeville-Amiens-Compiègne, qui constitue désormais la RD 1235. L'est de la commune est traversé par l'autoroute A16.

Au point de vue ferroviaire, la gare de Dreuil-lès-Amiens est une halte sur la ligne de Longueau à Boulogne-Ville qui dessert la commune.

La commune est traversée par la Véloroute de la vallée de la Somme[2] (ou V 30).

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Argœuves Rose des vents
Ailly-sur-Somme N Amiens
O    Dreuil-lès-Amiens    E
S
Saveuse

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Somme et le pont de Dreuil-lès-Amiens.

Le nord de la commune est limité par le fleuve côtier la Somme[3],[4], ainsi que ses marais ét étangs.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dreuil-lès-Amiens est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Amiens, une agglomération intra-départementale regroupant 11 communes[8] et 164 433 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (65,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (69,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (37,5 %), zones agricoles hétérogènes (28,4 %), zones urbanisées (16,3 %), eaux continentales[Note 3] (15,2 %), forêts (2,5 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les premiers textes concernant Dreuil sont datés de 1120[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des silex taillés et des armes en bronze[15] attestent d'une occupation des lieux aux temps préhistoriques.

Les restes d'une villa gallo-romaine ont été mis au jour dans la commune. Ils sont encore visibles au XVIIIe siècle[1].

En 1120, la seigneurie relève de celle d'Ailly-sur-Somme.

Le castel de Dreuil, propriété de la seigneurie d'Amiens, ainsi que le grenier à sel qui en dépend, sont détruits lors de la Révolution française. Leurs pierres servent à la construction de l'école[1].

Le village est desservi en 1847 par le chemin de fer[16], favorisant les déplacements des habitants et son développement.

Le pont de Dreuil est détruit par l'armée française lors de la guerre franco-allemande de 1870[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Accès à la mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la deuxième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie de 1801 à 1973 du canton d'Amiens-4, année où elle intègre le Canton d'Amiens 1er (Ouest) [18]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton d'Ailly-sur-Somme.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté d'agglomération dénommée Amiens Métropole.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1892 1912 Léon Caron    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2017[19] Michel Thiéfaine DVD Mandat écourté par la démission de conseillers municipaux[20]
mai 2017[21],[22] En cours
(au 8 octobre 2020)
Maria Trefcon[23] DVG Secrétaire à l'Université de Picardie
Réélue pour le mandat 2020-2026[24],[25]

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[28].

En 2018, la commune comptait 1 648 habitants[Note 4], en augmentation de 10,23 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
251312324385380386407378412
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430441423401410411401437436
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
506554536606555557526531566
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5696021 0771 4081 6131 4761 2901 2781 620
2018 - - - - - - - -
1 648--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école Jules-Ferry relève d'un regroupement pédagogique concentré avec restauration scolaire et garderie. Les communes de Dreuil, Saveuse et Argœuves sont associées depuis juillet 2006 au sein d'un syndicat intercommunal scolaire, le SIRDAS[1].

La suite de la scolarité s'effectue au collège Édouard-Lucas d'Amiens[1].

Sports[modifier | modifier le code]

Des activités nautiques peuvent être pratiquées, notamment les sports de glisse, sur une base dédiée avec terrain de 25 hectares et parcours sur plan d'eau de 480 mètres[30].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Riquier[31],[32], construite en 1850-1860 par François Massenot, un élève de Viollet-le-Duc. L'église précédente datait du XVIe siècle[1],[33]
  • Le menhir sur la place, un des plus gros connus dans la région.
  • Monument aux morts.
  • Le marais, apprécié pour la promenade et la pêche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Inventaire général du Patrimoine culturel. Églises et chapelles des XIXe et XXe siècles (Amiens métropole). Textes : Isabelle Barbedor. Photographies : Thierry Lefébure (collection Parcours du Patrimoine no 331). Lyon : Lieux-Dits, 2008, 72 pages. (ISBN 978-2-914528-47-4).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Site de la mairie[réf. incomplète].
  2. « V30 / Véloroute - Voie Verte vallée de Somme : de Abbeville à Amiens », AF3V - Les Véloroutes et Voies Vertes de France (consulté le ).
  3. Aimé et Louis Duthoit, « La Somme à Dreuil-lès-Amiens : Dessin conservé au Musée de Picardie », sur https://www.pop.culture.gouv.fr, (consulté le ).
  4. Aimé et Louis Duthoit, « La Somme à Dreuil-lès-Amiens : Dessin conservé au Musée de Picardie », sur https://www.pop.culture.gouv.fr, (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 d'Amiens », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. Abbé Breuil, « L'age du bronze dans le bassin de Paris : II - Poignards, couteaux, scies, rasoirs, racloirs, faucilles du dassin de la Somme », L'Antropologie, t. XII,‎ , p. 283-339 (lire en ligne, consulté le ), lire en ligne sur Gallica.
  16. Aimé et Louis Duthoit, « Voie ferrée à Dreuil-lès-Amiens : Dessin conservé au Musée de Picardie », sur https://www.pop.culture.gouv.fr, (consulté le ).
  17. Rapport présenté au Président de la République, concernant la réparation des dommages résultant des mesures de défense prises par l'autorité militaire française, en 1870-1871, Paris, Imprimerie nationale, , 174 p. (lire en ligne), p. 118, lire en ligne sur Gallica.
  18. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. « Michel Thiefaine sort de son silence : Après un long silence, le maire sortant annonce qu’il se présentera à sa propre succession aux municipales, le 21 mai », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Démissions en série au conseil municipal à Dreuil-lès-Amiens : Six élus ont claqué la porte, dont la première adjointe. Le maire est pointé du doigt », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Estelle Thiebault, « Maria Trefcon serala maire de Dreuil-les-Amiens : Après trois mandats et une série de démissions au conseil, Michel Thiéfaine a été battu dimanche 21 mai », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « le score de Maria Trefcon est finalement de 53,2 % des voix. Le maire sortant, Michel Thiéfaine, est lui battu avec 53 voix d’écart ».
  22. « Maria Trefcon élue à l’unanimité maire de Dreuil-lès-Amiens : Pas de surprise vendredi 26 mai à Dreuil-lès-Amiens où Maria Trefcon a été élue maire », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. Christophe Berger, « La frustration d’un demi-mandat trop court à Dreuil-lès-Amiens : À moins de quatre mois des élections municipales, nous vous proposons une série d’articles dressant le bilan de plusieurs maires de la métropole amiénoise. Arrivés en cours de mandat à Dreuil-les-Amiens, Maria Trefcon et son équipe ont le sentiment d’avoir dû réparer les erreurs du passé, dans une commune où les tensions avec l’ancien maire Michel Thiéfaine sont toujours palpables », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. Alexandre Boudard, « L’installation de Maria Trefcon comme maire de Dreuil-lès-Amiens annulée par le tribunal administratif : La non-convocation d’un élu d’opposition, après la démission d’une conseillère municipale, entraîne l’annulation de l’installation aux fonctions de maire et d’adjoints de Maria Trefcon et de son équipe », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  26. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard, édition de l'Oise,‎ .
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  30. Courrier picard, 28 juillet 2018, p. 13.
  31. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Eglise et école de Dreuil-lès-Amiens, d'après nature, 30 avril 1867 », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le ).
  32. « Eglise de Dreuil (Somme) par M. Massenot, architecte : façade latérale. - Massenot, del. - Gibert, sc. - A. Morel et Cie éditeurs, 13 rue Bonaparte. - Imp. Lemercier à Paris. - Extr. des "Eglises de bourgs et villages", pl. 4. », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le ).
  33. Dossier de l'Inventaire général du patrimoine culturel sur l'église de Dreuil-lès-Amiens.