Remiencourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Remiencourt
Église Notre-Dame-de-la-Nativité.
Église Notre-Dame-de-la-Nativité.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Ailly-sur-Noye
Intercommunalité Communauté d'agglomération Amiens Métropole
(au 1er janvier 2007)
Maire
Mandat
Hugues de Francqueville
2014-2020
Code postal 80250
Code commune 80668
Démographie
Gentilé Remiencourtois
Remiencourtoises
Population
municipale
182 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 01″ nord, 2° 23′ 01″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 114 m
Superficie 4,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Remiencourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Remiencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Remiencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Remiencourt
Liens
Site web aucun

Remiencourt est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Par la route, le village est à 18 km d'Amiens, 129 km de Paris, 141 km de Lille, 226 km de Bruxelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Les 7 et 8 juin 1940, au cours de la Bataille d'Amiens, les soldats de la 4e division d'infanterie coloniale (4e D.I.C.) : marsouins, bigors et tirailleurs sénégalais, et du 2e régiment d’infanterie coloniale (2e R.I.C.) défendirent la position de Remiencourt. À l'épuisement de leurs munitions, ils poursuivirent le combat à l’arme blanche. Tous tombèrent sous le feu de l’ennemi, le . Parmi eux, le caporal Jean-Baptiste N'Tchoréré, du 2e R.I.C., fils du capitaine Charles N'Tchoréré, il est inhumé dans le cimetière communal de Remiencourt.

Une stèle rappelle leur souvenir[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme, en région Hauts-de-France. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1880 du canton de Boves[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton d'Ailly-sur-Noye.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre depuis 2007 de la Communauté d'agglomération Amiens Métropole.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[réf. nécessaire]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790   Jean Baptiste Leroy    
1797   Antoine Ponthieu    
1800   Allexy Frenoy   Second mandat : 1840
1806   Jean Louis Bienvenu de Francqueville d'Abancourt    
1826   Amédée de Francqueville    
1831   Jean Baptiste Frenoy    
1834   Charles Navarre   Intérim: Pierre Navarre
1840   Allexy Frenoy    
1854   Adalbert de Francqueville   Conseiller général du canton de Boves (1871 → 1880 et 1886 → 1892)
1892   Amédée de Francqueville    
1933   Camille Mongrenier    
1939   Pierre Douez    
1940   Camille Aubry    
1943   Pierre Douez    
1945   Roger Poirmeur    
1950   Fernand Trancart    
1959   Roger Poirmeur   Interim : Xavier de Francqueville[Quoi ?]
1963   Bernard Sangnier    
1989 2001 Olivier Jardé UDI Conseiller général du canton de Boves (1994-2015).
2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Hugues de Francqueville    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 182 habitants, en diminution de -1,09 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222 217 265 306 327 342 254 347 337
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332 329 329 314 307 271 252 253 242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
218 236 225 170 186 187 167 202 174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
147 151 156 159 153 170 182 182 182
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La scolarisation des élèves du primaire se fait au sein du Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) constitué des communes de Cottenchy, Dommartin, Fouencamps, Guyencourt-sur-Noye et Remiencourt.

L'aspect financier est géré par un SISCO (syndicat intercommunal scolaire ) basé à Cottenchy[6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Remiencourt.
  • Château construit par la famille de Boufflers vers 1740[7],[8],[9] et sa chapelle, qui est sous le vocable de Saint Charles, prénom possédé par plusieurs propriétaires du château[10].
  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité, édifiée par Claude Martin Briet de Fortmanoir.
  • Ancienne filature Pichon Fils (1re moitié du XIXe siècle)[11].
  • Gare de Dommartin-Remiencourt.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://clubnegritude.fr/24-mai-2014.html
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Site de la mairie de Cottenchy, section « écoles ».
  7. « Le château de Boufflers », notice no PA00116228, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. « Le parc du château de Boufflers », notice no IA80000660, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Château de Boufflers », Châteaux de France (consulté le 4 juillet 2015).
  10. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 204 (ASIN B000WR15W8).
  11. « La filature Pichon Fils, puis Dieudonné, puis Hourdequin Charles », notice no IA00076455, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Hommage à une victime de la Seconde Guerre mondiale », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  13. Landry Mandoukou, « Jean-Baptiste N'Tchoréré - les Hommages des Remiencourtois - 24 mai 2014, Remiencourt (80) : Le village de Remiencourt dans le département de la Somme (80) compte 190 habitants. Avec leur Maire Hugues de Francqueville, le Conseil Municipal et le Comité des Fêtes, ils ont commémoré le samedi 24 mai 2014 la Bataille de Remiencourt du 07 juin 1940 qui conduira à la destruction du village tout entier par l’Allemagne nazie », Club International Négritude (consulté le 30 mars 2016).
  14. « N'Tchoréré Jean Baptiste (1939-1945) », sur http://memorialgenweb.org (consulté le 30 mars 2016).