Seux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Seux
Seux
Mare communale.
Blason de Seux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Ailly-sur-Somme
Intercommunalité CA Amiens Métropole
Maire
Mandat
Régis Caron
2014-2020
Code postal 80540
Code commune 80735
Démographie
Gentilé Seuxois
Population
municipale
171 hab. (2015 en augmentation de 5,56 % par rapport à 2010)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 27″ nord, 2° 06′ 28″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 126 m
Superficie 3,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Seux

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Seux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Seux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Seux

Seux est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est village agricole picard situé à 15 km au sud-ouest d'Amiens[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dénommé Adsallus en 750, le nom du village est Seus en 1144 et Seux en 1154[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française

Le , les habitants de Seux rédigent leur cahier de doléances et élisent leurs députés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Molliens-Dreuil[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton d'Ailly-sur-Somme dont elle fait désormais partie.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes de l'Ouest d'Amiens, créée fin 1993.

Dans le cadre de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du prescrit, dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale, que les intercommunalités à fiscalité propre doivent, sauf exceptions, regrouper au moins 15 000 habitants, cette intercommunalité fusionne avec la du Val de Nièvre et environs, formant le la communauté de communes Nièvre et Somme, où la commune se retrouve intégrée contre son gré.

Elle obtient[3],[4],[5] de quitter Nièvre et Somme pour intégrer, le , la communauté d'agglomération Amiens Métropole[6], dont elle est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Régis Caron   Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Labels[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2015, la commune comptait 171 habitants[Note 1], en augmentation de 5,56 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260231238316343377390404399
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
361319303297284266237224214
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
201199183163145124119110135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
135117148168162158163164165
2013 2015 - - - - - - -
169171-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune prend en charge les enfants d'âge scolaire au sein d'un regroupement pédagogique dispersé.

À la rentrée 2014, Guignemicourt accueille les très-petits/petits, Seux les moyens, Pissy la grande section, Bovelles les CP et les CM1, Briquemesnil les CE1 et des CE2, Ferrières des CE2 et les CM2.

Si la cantine siège à Pissy, des garderies sont mises en place à Ferrières et Guignemicourt.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Fiacre[13], en pierre blanche avec des réparations en brique.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • En 1560, Jehan d'Ailly est seigneur du village[14].
  • Robert de Louvencourt, comte, capitaine de cavalerie, né le 8 octobre 1880 à Seux, décédé le 15 décembre 1952 à Paris, chevalier de la Légion d'honneur en 1921.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Seux Blason D'argent à trois têtes de loups arrachées de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b M. Mellier, Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Seux, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens. Lire en ligne la notice sur le site des archives départementales.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Procès-verbal de la séance du 29 septembre 2017 de la formation restreinte de la commission départementale de la coopération intercommunale » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 3 mars 2018).
  4. Benoît Delespierre, « Divorces, mariages forcés et frustrations : La décision du préfet d’autoriser certaines communes et pas d’autres à changer d’intercommunalité passe mal par endroits. Tour d’horizon », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. Bakhti Zouad, « De nouvelles communes dans Amiens Métropole ? : Neuf nouvelles communes pourraient bientôt intégrer la métropole », Le Courrier Picard,‎ (lire en ligne).
  6. « Arrêté préfectoral du 12 décembre 2017 portant extension du périmètre de la communauté d'agglomération Amiens Métropole aux communes de Cardonnette, Querrieu, Saint-Vast-en-Chaussée, Vaux-en-Amiénois, Ferrières et Seux à compter du 1er janvier 2018 », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine, nos 2017-086,‎ , p. 120-122 (lire en ligne [PDF]).
  7. « Les maires de Seux », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 13 mars 2018).
  8. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  9. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise.,‎
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église de Seux (canton de Molliens-Vidame), d'après nature, 1871 », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le 13 mars 2018).
  14. M. Cressent, Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Saisseval, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens. Lire en ligne la notice sur le site des archives départementales.