Guignemicourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guignemicourt
Guignemicourt
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité CA Amiens Métropole
Maire
Mandat
Daniel Abet
2020-2026
Code postal 80540
Code commune 80399
Démographie
Gentilé Guignemicourtois
Population
municipale
390 hab. (2018 en augmentation de 57,89 % par rapport à 2013)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 15″ nord, 2° 10′ 32″ est
Altitude Min. 74 m
Max. 117 m
Superficie 4,48 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ailly-sur-Somme
Législatives 3e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Guignemicourt
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Guignemicourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guignemicourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guignemicourt
Liens
Site web http://www.ville-guignemicourt.fr

Guignemicourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Guignemicourt est un village périurbain picard de l'Amienois situé à moins de dix kilomètres au sud-ouest d'Amiens.

Le village n'est desservi par aucune route départementale, mais son territoire est tangenté par l'A29.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire est limité par celui de six communes : au nord, Ferrières ; puis au nord-est, Pont-de-Metz ; au sud-est, Saleux ; au sud Clairy-Saulchoix ; à l'ouest Pissy et au nord-ouest Bovelles.

Rose des vents Bovelles Ferrières Rose des vents
Pissy N Saleux
O    Guignemicourt    E
S
Clairy-Saulchoix

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Guignemicourt est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (85,4 %), zones urbanisées (9,2 %), forêts (5,5 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce toponyme en « -court » est typique des localités se référant au nom d'un des premiers propriétaires de l'époque mérovingienne. Ces formations toponymiques datent du Moyen Âge. Cette façon de nommer les lieux serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 3],[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir de 1603, le seigneur de Guignemicourt offre aux protestants d'Amiens la possibilité d'exercer leur culte dans son château après que cet exercice leur a été contesté puis interdit dans le faubourg de Hem[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1838[10]   Alban Pingré de Guimicourt    
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Francis Dimpre[11]    
2014[12] En cours
(au 8 octobre 2020)
Daniel Abet   Chirurgien
Réélu pour le mandat 2020-2026[13],[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 390 habitants[Note 4], en augmentation de 57,89 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
214222232272333331337353337
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
335346341327290280250241246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
231203170181173155170161174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
205201187216250245243243243
2013 2018 - - - - - - -
247390-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Guignemicourt est la commune de la Somme qui a eu la plus forte croissance démographique(en pourcentage) entre 2013 et 2018, soit 143 habitants ou 9,6 % de moyenne d’augmentation par an entre 2013 et 2018. Cette croissance a été notamment permise par la création de quatre lotissements totalisant 55 maisons, et de la relative proximité de l’hôpital sud d’Amiens, où de nombreux habitants travaillent[19].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune prend en charge les enfants d'âge scolaire au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal regroupant également Seux, Pissy, Ferrières, Bovelles, Briquemesnil-Floxicourt et Clairy-Saulchoix. L'école de Guignemicourt accueille en 2021 les enfants de petite section dans deux classes[19].

Si la cantine siège à Pissy, des garderies sont mises en place à Ferrières et Guignemicourt.

Sports[modifier | modifier le code]

La course des 3 mares, redynamisée en 2015 fait partie du challenge des courses du département de la Somme. L’épreuve de 10 km a reçu le label Régional FFA en 2018 et les athlètes licenciés FFA en compétition peuvent se qualifier aux championnats de France des 10 km à condition de réaliser sur le parcours les minima requis pour leur catégorie. L'édition 2019 a eu lieu le 14 septembre et a rassemblé 275 coureurs[20],[21]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le salon du livre de jeunesse de Guignemicourt, dont la troisième édition a eu lieu le [22].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre Dame-de-la-Nativité, qui contient des fonts baptismaux du XIIIe siècle[23].
  • Jardin du château[24]
  • Ruines de la chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrande. Chapelle funéraire, route de Pissy, en sortie de village, elle comprend une statue de Vierge à l'enfant du XIVe siècle, classée depuis 1915[25],[26]

.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Guignemicourt », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur de français à l'École normale d'Amiens, à la suite d'un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3).
  9. Louis Rossier, Histoire des protestants de Picardie, 1861 ; réédition 1990.
  10. Bulletin des arrêts de la Cour de cassation rendus en matière civile : Matière civile, n°6, , 234 p. (lire en ligne), p. 224-226 lire en ligne sur Gallica.
  11. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  12. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  13. « Guignemicourt : quatre élus, un maire : Un imbroglio informatique a décalé le calendrier électoral de Guignemicourt. Daniel Abet y est de nouveau maire depuis le 24 juin. Sept sièges restent à pourvoir… en septembre ! », JDA, no 950,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. Thierry Griois, « Le « second » premier tour (!) a eu lieu dimanche 4 octobre à Guignemicourt : À la suite d’erreurs de saisie le 15 mars dernier, un vote complémentaire du premier tour a dû être organisé en ce début d’automne. Les sept candidats ont été élus et le conseil municipal est désormais complet », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. a et b Thierry Griois, « Guignemicourt: là où la population augmente le plus : Le village est la commune de la Somme qui a gagné le plus d’habitants en pourcentage en 5 ans. Une expansion qui s’explique par quatre nouveaux lotissements et la proximité de l’hôpital sud d’Amiens », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. Régis Sinoquet, « Guignemicourt : la course des trois mares approche : Labellisée FFA en 2018, gage de qualification pour les championnats de France, la course a lieu le 14 septembre », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. « Record d’affluence à Guignemicourt pour la course des 3 mares : Antoine Dubreucq, parti avec cinq minutes de handicap, a vite comblé son retard et a été le quatrième à franchir la ligne d’arrivée », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « Troisième édition du salon du livre de jeunesse samedi à Guignemicourt : La 3e édition du salon du livre jeunesse ouvrira ses portes samedi 25 mai, à 10 heures », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. « fonts baptismaux », notice no PM80005188, base Palissy, ministère français de la Culture.
  24. « Jardin d'agrément du château de Guignemicourt », notice no IA80000752, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 138 (ASIN B000WR15W8).
  26. « statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM80000713, base Palissy, ministère français de la Culture.