Dargnies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dargnies
Dargnies
Saint-Vandrille (ou Saint-Wandrille).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CC des Villes Sœurs
Maire
Mandat
Benoît Ozenne
2020-2026
Code postal 80570
Code commune 80235
Démographie
Gentilé Dargniens
Population
municipale
1 246 hab. (2017 en diminution de 4,96 % par rapport à 2012)
Densité 340 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 33″ nord, 1° 31′ 34″ est
Altitude Min. 81 m
Max. 129 m
Superficie 3,67 km2
Élections
Départementales Canton de Gamaches
Législatives 3e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Dargnies
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Dargnies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dargnies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dargnies
Liens
Site web http://www.dargnies.com

Dargnies est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe en hauteur de la vallée de la Bresle, au nord de Beauchamps, dans le Vimeu industriel.

Par la route, le village se trouve à 8 km de Gamaches, 27 km d'Abbeville et 65 km d'Amiens, chef-lieu du département[1].

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour l'agrandir.

Six communes bordent un territoire communal à l'habitat groupé dans sa partie centrale.

Transports routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par la ligne d'autocars no 3 (Gamaches - Woincourt - Abbeville) du réseau Trans'80, Hauts-de-France, chaque jour de la semaine sauf le dimanche et les jours fériés[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme la plus ancienne, Dareneyum, latinisée, nous est proposée dans un diplôme de Childeberti III, en 704. Un cartulaire de Fouilloy, émanant de Geoffroy, évêque d'Amiens en 1223, signale Daregni. Par Gautier, abbé de Lieu-Dieu, nous trouvons Daregny en 1223 et 1229. La forme actuelle, Dargnies, apparaît en 1646 dans Histoire ecclésiastique d'Abbeville[1],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XIVe siècle, le village est divisé en deux fiefs : Dargnies et Cornehotte. À partir de 1337, les deux seigneuries sont regroupées sous Jean de Dargnies, chevalier banneret. Par alliance, en 1370, le fief passe à la famille Bournel. Les familles de Cateux, Le Roy, Paschal de Lavernot, Fesnel de Beaumont, Taboureau de Fontaine et à la Révolution, de Vauboulon, détiendront le fief principal[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1953 1959 Elie Hernas PCF  
avant 1988 ? Claude Damay    
mars 1989 mars 2001 Bernard Derambure PCF  
mars 2001 mars 2011[5] Lysiane Daumur PCF  
juin 2011[5] mai 2020 Joselyne Brabant    
mai 2020[6] En cours
(au 29 mai 2020)
Benoît Ozenne [7]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2017, la commune comptait 1 246 habitants[Note 1], en diminution de 4,96 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
564518684629605617668767740
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8208829721 1081 1741 2241 2511 2441 258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3081 3681 3851 2211 2061 1751 1541 0631 176
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 1991 3471 4551 3881 4811 4431 3731 3151 286
2017 - - - - - - - -
1 246--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

L'AS Dargnies était un club local évoluant en district. Il a fusionné en 2015 avec le FC Woincourt pour former l'Avenir Woincourt-Dargnies.

Économie[modifier | modifier le code]

Ces tableaux (en référence) regroupent les chiffres clés de l'économie communale[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Armel Depoilly (1901-1988), conteur et poète picardisant, décoré des Palmes académiques, né à Dargnies. Une rue du village porte son nom[4].
  • Guy Hernas (1934-1998), footballeur français, est né et mort à Dargnies.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason-Dargnies.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'argent aux trois fasces d'azur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'article consacré à Dargnies, sur le site des Archives départementales de la Somme, vue n°147/269.
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme,1867-1878, tome 1, p. 286.
  4. a et b Section histoire du site communal.
  5. a et b « Un nouveau maire sans étiquette » (Le 30 mars 2011, au cours d'un conseil municipal, Lysiane Daumur annonce sa démission du conseil municipal, et de fait de son poste de maire, entraînant avec elle trois démissions de conseillers. Lysiane Daumur se dit humiliée et attaquée sans cesse. De nouvelles élections municipales sont donc prévues pour pourvoir ces postes manquants. Les élections municipales partielles ont lieu les 5 et 12 juin 2011 pour élire 5 conseillers municipaux. Dès le premier tour, deux nouveaux conseillers provenant d'une liste marquée à gauche sont élus. Au soir du second tour, les trois derniers postes de conseillers sont obtenus par cette même liste ancrée à gauche. Lors du conseil municipal du 22 juin 2011, Joselyne Brabant, sans étiquette, et 2e adjointe depuis 2001 a été élue maire), Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  6. « Mise en place d’un conseil municipal dans la Somme : élection d’un maire, démission d’un conseiller : Mercredi 27 mai 2020, les nouveaux élus de Dargnies ont été installés dans leurs fonctions. Benoît Ozenne a été élu maire. Corinne Boudin, elle, a donné sa démission », L'Éclaireur du Vimeu,‎ (lire en ligne) « Joselyne Brabant, maire sortant, procède à l’installation du nouveau conseil municipal (...) Le président fait procéder à l‘élection du maire. Benoît Ozenne et Émilien Sévelin, tous deux têtes de liste, sont candidats. Benoît Ozenne est élu avec 12 voix, Émilien Sévelin en obtient 3 ».
  7. https://reader.cafeyn.co/fr/1926696/21599649
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. Les tableaux sur le site de l'Insee.