Beauval (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauval.
Beauval
Le centre-ville de Beauval est à l'ouest de la RN 25.
Le centre-ville de Beauval est à l'ouest de la RN 25.
Blason de Beauval
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Doullens
Intercommunalité Communauté de communes du Doullennais
Maire
Mandat
Bernard Thuillier
2014-2020
Code postal 80630
Code commune 80071
Démographie
Gentilé beauvalois
Population
municipale
2 101 hab. (2015 en diminution de 2,05 % par rapport à 2010)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 23″ nord, 2° 19′ 49″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 164 m
Superficie 22,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Beauval

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Beauval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beauval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beauval
Liens
Site web http://www.beauval.fr

Beauval est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beauval est située à une trentaine de kilomètres au nord d'Amiens, en direction de Doullens (5 km), sur la route nationale 25 (RN 25).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Beauval
Longuevillette Gézaincourt et
Doullens
Authieule
Candas Beauval Terramesnil
La Vicogne Beauquesne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Bellavalle au XIIe siècle[1].

Beauval signifierait la « belle vallée ». Si le mot val est aujourd'hui masculin, le mot latin vallis est féminin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Beauval a été marquée par l'industrie textile. Elle était desservie par le réseau secondaire des Chemins de fer départementaux de la Somme.

Fin XIXe, découverte de terres à phosphates. Les propriétaires vendent et se construisent de belles maisons[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014[3] Pierre Lucas DVG  
2014 30 août 2015[4] René Cazier   décès en fonction
12 septembre 2015[5] 2017 Jacques Rabouille    
2 décembre 2017[6] en cours
(au 3 décembre 2017)
Bernard Thuillier    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 2 101 habitants[Note 1], en diminution de 2,05 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 630 1 801 1 701 2 050 2 302 2 381 2 651 2 584 2 568
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 631 2 716 2 640 2 560 2 478 2 274 2 261 3 709 2 487
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 761 2 979 2 985 2 496 2 405 2 285 2 195 2 249 2 132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 173 2 192 2 206 2 274 2 286 2 243 2 151 2 145 2 101
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le 13 décembre 2014, on inaugure l'école du Valençon. Cet établissement compte alors cinq classes de maternelle et sept classes élémentaires. Une salle de repos, une salle de motricité et une salle d'accueil périscolaire complètent le dispositif qui comporte également une salle informatique et un Rased (Réseau d'aides spécialisées pour les élèves en difficulté)[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Nicolas.
  • Église Saint-Nicolas, construite à l'époque des frères Saint (industriels du textile) par Victor Delefortrie, en remplacement de l'ancienne église du XIIe siècle[12].
Article détaillé : Église Saint-Nicolas de Beauval.
  • Oratoire Saint-Charles-Borromée, archevêque de Milan au XVIe siècle, en honneur à Charles Saint, donateur de l'église moderne[12].
  • Monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Beauval et le cinéma[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Beauval.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur à trois gerbes d'avoine d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1138.
  2. André Guerville, Pigeonniers et girouettes en pays de Somme, F. Paillart, éditeur, Abbeville, 2007, 311 p., p.63
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,
  4. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  5. Le Courrier picard, 13 août 2015, p. 9.
  6. Benoît Delespierre, « Le conseil repart du bon pied », le Courrier picard, 3 décembre 2017, p. 11.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. Le Courrier picard, 18 décembre 2014, Picardie maritime, p. 19.
  12. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 170 (ASIN B000WR15W8).