Spider-Man (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spider-Man.
Spider-Man
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original du film.

Réalisation Sam Raimi
Scénario David Koepp
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Laura Ziskin Productions
Marvel Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 121 minutes
Sortie 2002

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Spider-Man est un film américain de Sam Raimi, sorti en 2002. C'est l'adaptation cinématographique du comics de Marvel Spider-Man créé par Stan Lee et le dessinateur Steve Ditko. Il a donné lieu à deux suites, Spider-Man 2 en 2004 et Spider-Man 3 en 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Orphelin, Peter Parker est élevé par sa tante May et son oncle Ben dans le borough de Queens à New York. Après avoir été mordu par une araignée génétiquement modifiée qui s'était échappée d'un laboratoire qu'il visitait avec sa classe, il se découvre des pouvoirs surhumains (une force et une agilité hors du commun, la capacité d’adhérer aux parois (uniquement avec pieds et mains) ainsi qu'un « sens d'araignée » l'avertissant des dangers imminents).

Un soir, Peter participe à un combat de catch où une récompense de 3000 $ est promise au combattant survivant pendant 3 minutes face au tronçonneur (Bonesaw). Peter y participe sous l'identité de Spider-Man et réussit à battre le catcheur en 2 minutes. Après le combat l'organisateur refuse de lui donner la récompense, ne lui donnant que 100 $. Au même instant l'organisateur malhonnête se fait braquer par un voleur et Peter, voulant se venger, laisse le voleur s'échapper.

Malheureusement cette erreur coûtera la vie à son oncle qui l'attend dans la rue et se fait tirer dessus par le voleur qui s'enfuit. Peter remet alors son habit de Spider-Man et poursuit le voleur. Il le rattrape et le neutralise, mais ce dernier trébuche et passe à travers une fenêtre, se tuant en contre-bas.

Se sentant responsable de la mort de son oncle, Peter se fabrique le célèbre costume de Spider-Man et décide d'utiliser ses nouveaux pouvoirs pour faire le bien.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

C'est depuis 1986 que Marvel Comics cherche à adapter les aventures du tisseur sur grand écran. À cette époque, c'est la société de production Cannon, à qui on doit le dernier Superman avec Christopher Reeve, qui détient les droits d'adaptation. Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse, Poltergeist (film)) puis Joseph Zito (Portés disparus, Invasion USA) planchent à l'époque successivement sur l'écriture d'un projet qui tient la route.

En 1990, Cannon Group est en fin de contrat et les droits sont rachetés par Carolco. James Cameron, qui a travaillé avec Carolco sur Terminator 2, propose un scénario long et ambitieux qui met en scène L'Homme-Sable et Electro, mais la société fait faillite. Les droits sont coincés dans un nœud juridique dont Hollywood a le secret pendant près de 10 ans. Il faut donc attendre 1999 pour que Columbia récupère les droits d'adaptation avec le développement concocté par James Cameron, mais ce dernier n'est plus intéressé. C'est alors le défilé des réalisateurs en vogue à Hollywood dans le bureau de Columbia Pictures : Jan de Bont, Tim Burton, Chris Colombus, Roland Emmerich, David Fincher, Ang Lee et enfin Sam Raimi, qui l'emporte finalement. Le réalisateur, aidé par David Koepp, Scott Rosenberg et Alvin Sargent, repart du scénario de Cameron mais ne gardera finalement que l'idée des toiles organiques.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Danny Elfman[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Spider-Man (bande originale).

Divers artistes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Spider-Man (album).
  • Cet album, sous le nom Spider-Man - Music From and Inspired by, reprend deux titres de Danny Elfman Main Titles et Farewell. Plusieurs morceaux entendus durant le film When It Started, What We're All About, My Nutmeg Phantasy et Theme from Spider Man ainsi que d'autres titres inspirés du film, dont la reprise de Theme from Spider Man (Revamped Theme from T.V. Show) du groupe Aerosmith[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 403 706 375 $[4] 15
Drapeau de la France France 6 459 120 entrées[5] 16
Monde Monde 821 708 551 $[4] - -

Le film a récolté un total de 406 millions de dollars de recettes aux États-Unis, et 418 millions de dollars de recettes internationales pour un total de 821 millions de dollars de recettes mondiales[4]. En France, il a réalisé plus de 6 millions d'entrées, ce qui fait de lui le film de super-héros le plus rentable en France[5][6].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Un trailer du film présentait une scène où le super-héros attrape un hélicoptère Eurocopter AS355 dans lequel un groupe de braqueurs de banque cherche à fuir. L'appareil est brusquement stoppé en plein vol puis propulsé vers l'arrière vers ce qui semble être un filet. On comprend que c'est en fait une toile d'araignée gigantesque filée entre les tours jumelles du World Trade Center. La scène a été enlevée après les attentats du 11 septembre, mais les tours apparaissent furtivement à quelques endroits du film.
  • La scène dans laquelle Peter Parker rattrape les aliments projetés en l'air lorsque Mary-Jane glisse dans la cantine a été tournée sans l'aide d'effets spéciaux numériques, et a nécessité 156 prises[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Spider-Man (film) sur l’Internet Movie Database
  2. http://www.discogs.com/Danny-Elfman-Spider-Man-Original-Motion-Picture-Score/release/1909483
  3. http://www.soundtrackcollector.com/title/43887/Spider-Man#labels
  4. a, b et c (en) « Spider-Man », sur Box Office Mojo (consulté le 16 novembre 2016)
  5. a et b (fr) « Spider-Man », sur JP's Box-Office (consulté le 16 novembre 2016)
  6. JP, « Charts -LES ENTREES EN FRANCE », sur JP's Box-Office (consulté le 16 novembre 2016)
  7. Rebecca Lewis for Metro.co.uk, « Turns out there was no CGI in that tray scene in Spider-Man », sur Metro,‎ (consulté le 9 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]