Institut national du sport, de l'expertise et de la performance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis INSEP)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Institut national du sport,
de l'expertise et de la performance
Logo de l'INSEP
Logo de l'INSEP
Informations
Fondation 1975
Type grand établissement
Localisation
Coordonnées 48° 49′ 53″ nord, 2° 27′ 13″ est
Ville Paris
Pays France
Direction
Directeur Jean-Pierre de Vincenzi
Divers
Site web www.insep.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Institut national du sport,de l'expertise et de la performance

Géolocalisation sur la carte : Paris et la petite couronne

(Voir situation sur carte : Paris et la petite couronne)
Institut national du sport,de l'expertise et de la performance

Géolocalisation sur la carte : bois de Vincennes

(Voir situation sur carte : bois de Vincennes)
Institut national du sport,de l'expertise et de la performance

L'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, plus communément appelé INSEP, est un grand établissement français[1]. Créé en 1975 sous le nom d'Institut national du sport et de l'éducation physique, il est l'héritier d'institutions plus anciennes. Il reçoit en 2009 son nom et son statut actuels. Son objectif est de former les meilleurs jeunes sportifs français.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préambule : pour clarifier une situation parfois confuse entre les différentes structures impliquées — École normale de gymnastique militaire, École normale de gymnastique et d'escrime de Joinville, École supérieure d'éducation physique toutes trois situées à la Redoute de la Faisanderie à Joinville-le-Pont, École normale supérieure d'éducation physique (ENSEP) des garçons qui a déménagé plusieurs fois et Institut national des sports — l'histoire de l'INSEP est présentée comme celle de l'institut situé avenue du Tremblay en limite du bois de Vincennes.

En 1936, sur le site du camp de Saint-Maur, débute l'édification du Centre national d'éducation physique destiné à regrouper l'école supérieure d'éducation physique (pour la partie militaire) et l'école normale d'éducation physique (pour la partie civile). La pose symbolique de la première pierre[N 1] par Léo Lagrange a lieu le 1er septembre 1937[2].

En 1945 est créé l’Institut national des sports (INS) sur le site du bois de Vincennes, à la suite d'une volonté politique datant d'avant-guerre mais reportée en raison de points de vue différents entre les autorités civiles et militaires[2]. Le premier directeur est Élie Mercier.

En 1955 l'ENSEP des garçons quitte la redoute de Gravelle et rejoint l'INS dans un centre communément appelé « les établissements de Joinville », avenue du Tremblay à Paris, alors que les travaux ne sont pas encore terminés pour sa partie spécifique.

En 1970 la loi Comiti-Mazeaud supprime les ENSEP (filles et garçons). Les deux dernières promotions (filles et garçons) se réunissent à Chatenay-Malabry de 1970 à 1972 pour revenir une dernière fois sur le site en 1972 (sortie des élèves en 1973).

L'ENSEP nouvelle formule existe jusqu'en 1975, date à laquelle les deux entités (INS et ENSEP) fusionnent pour donner l'INSEP.

En 2009 l'INSEP change de nom et acquiert le statut de grand établissement par le décret no 2009-1454 du 25 novembre 2009.

En 2008 le cavalier et champion olympique Pierre Durand est nommé président du conseil d'administration de l'INSEP [3]. Il est ensuite élu le 15 avril 2010 pour un mandat de quatre ans[4].

En décembre 2014, Jean-Philippe Gatien est élu président du conseil d'administration de l'INSEP pour un mandat de quatre ans[5].

Mission[modifier | modifier le code]

Placé sous la tutelle du ministre de la Jeunesse et des Sports, il participe à la politique nationale de développement des activités physiques et sportives, particulièrement dans le domaine du sport de haut niveau[6] en intégrant les missions jusqu’ici dévolues à la Préparation Olympique et Paralympique (POP) par l'intégration de la Mission d'Optimisation de la Performance des fédérations nationales Olympiques et Paralympiques (MOP) et en répondant aux besoins et demandes de l’ensemble des fédérations sportives et en assurant les rôles et responsabilités de « centre ressources » et de « pilote » des Écoles Nationales, CREPS et structures constitutives des Parcours d’Excellence Sportive (PES) par l'intermédiaire de la Mission Grand INSEP (MGI).

Il contribue également à la protection de la santé des sportifs et à la préservation de l’éthique sportive.

Ses activités sont regroupées autour de 6 orientations stratégiques[7] :

  • Accompagner et soutenir toutes les fédérations olympiques et paralympiques;
  • Construire le réseau « Grand INSEP » avec ses partenaires;
  • Poursuivre l’amélioration des conditions de préparation des sportifs sur les fondements du double projet;
  • Renforcer la formation des cadres français du sport de haut niveau;
  • Positionner l’INSEP dans une dimension internationale en étroite collaboration avec les institutions publiques et le mouvement sportif;
  • Poursuivre la modernisation de l’établissement public avec l’ensemble des entités de l’INSEP.

L'INSEP assure à l'élite du sport français les conditions permettant aux sportifs de concilier tous les aspects nécessaires à son épanouissement : le "double projet", sport et les études. Le site, basé dans le bois de Vincennes, dans le 12e arrondissement de Paris, regroupe ainsi, sur ses 28 hectares de superficie, toutes les installations nécessaires au sportif de haut niveau, que cela soit dans le domaine sportif, scolaire, universitaire, professionnel ou médical. Il héberge également un grand nombre de pensionnaires.

L'établissement, qui accueille un très grand nombre de disciplines, est un grand pourvoyeur de médailles du sport français, à l'instar des vingt médailles sur trente sept des Jeux olympiques d'Atlanta. Les sportifs, en plus des conditions d'entrainement, retrouvent les meilleurs sportifs français et entraineurs de leur discipline, ce qui assure une concurrence propice à améliorer leurs résultats.

Équipements[modifier | modifier le code]

Les équipements sportifs[8] sont les suivants :

Sportifs passés ou résidant à l'INSEP[modifier | modifier le code]

Directeurs[modifier | modifier le code]

Entité Nom Direction
INS Élie Mercier 1945-1948
INS Robert Jacquet 1949-1960
INS Robert Héraud 1960-1966
INS André Delsol 1966-1971
INS Désiré Malet 1971-1974
INS Jean Letessier 1974-1975
INSEP Claude Pineau 1975-1979
INSEP Robert Bobin 1979-1983
INSEP Claude Bouquin 1983-1990
INSEP Jacques Donzel 1990-1994
INSEP Henry Boério 1994-1997
INSEP Michel Chauveau 1997-2002
INSEP Jean-Richard Germont 2002-2005
INSEP Hubert Comis 2005-2007
INSEP Thierry Maudet 2007-2013
INSEP Jean-Pierre de Vincenzi 2013-2017
INSEP Ghani Yalouz Depuis 2017

En janvier 2013, la ministre des sports Valérie Fourneyron nomme Jean-Pierre de Vincenzi à la direction de l'INSEP (nomination effective en mars 2013)[11].

En février 2017, le premier ministre Bernard Cazeneuve nomme Ghani Yalouz directeur par un arrêté signé. La nomination est effective mi-mars 2017[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La veille du décès de Pierre de Coubertin

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2009-1454 du 25 novembre 2009 relatif à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance
  2. a et b Pierre Simonet 1998, p. 62
  3. Journal officiel du 18 décembre 2008)
  4. Composition du Conseil d'administration de l'INSEP
  5. « Jean-Philippe Gatien élu président du CA de l'Insep », L'Equipe,‎ (lire en ligne).
  6. Décret n° 2009-1454 du 25 novembre 2009 relatif à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, (lire en ligne)
  7. « Une ambition, une vision et des orientations stratégiques », sur insep.fr
  8. DEST, « Les infrastructures sportives », sur INSEP,‎ (consulté le 3 mai 2016)
  9. Pierre Simonet 1998, p. 242-243
  10. « Ces jeunes talents qui fuient l'Insep », sur Le Parisien
  11. Yann Casseville, « Jean-Pierre De Vincenzi à la tête de l'INSEP », Basket News,‎
  12. M. V. et N. H., « Ghani Yalouz, DTN de l'athlétisme, nommé directeur de l'INSEP », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Simonet, L'I.N.S.E.P. : De la gymnastique joinvillaise aux sports contemporains, Woippy, Gérard Klopp, , 300 p. (ISBN 2-911992-32-6, notice BnF no FRBNF37070365). Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]