Gymnastique en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gymnastique en France
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la fédération française de gymnastique

La gymnastique en France est essentiellement régie par la Fédération française de gymnastique (FFG), celle-ci étant affiliée à l'Union européenne de gymnastique ainsi qu'à la Fédération internationale de gymnastique (FIG). Plusieurs disciplines y sont représentées parmi lesquelles la gymnastique artistique masculine, la gymnastique artistique féminine, la gymnastique rythmique, le trampoline, le tumbling, la gymnastique acrobatique et la gymnastique aérobic.

Il est également possible de pratiquer la gymnastique auprès de fédérations multisports telles que l'Union française des œuvres laïques d'éducation physique (UFOLEP), l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) ou la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF).

Gymnastique artistique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gymnastique artistique.
Charles Cazalet, Président de l'Union des Sociétés de Gymnastique de France en 1899.

Historique[modifier | modifier le code]

L'équipe de France de gymnastique artistique, lors des JO de 1908.

La gymnastique contemporaine se développe au XIXe siècle en France sous l'influence de Francisco Amoros qui introduit une préparation physique pour les militaires, ces gymnastiques militaires se diffusant dans la société civile et les écoles, et les gymnastique médicales à but hygiéniste prônées par le médecin Fernand Lagrange[1].

Le développement de ces gymnastiques dans le monde scolaire grâce notamment au ministre de l'Instruction publique Paul Bert se heurte aux conceptions de Pierre de Coubertin qui est en faveur du sport et de l'excellence de la compétition à l'école, et de Paschal Grousset en faveur de l'éducation physique égalitaire du plus grand nombre[2].

L'équipe de France de gymnastique artistique est représentée au travers du concours général par équipe, concours qui permet de définir la meilleure sélection au niveau international. Parmi les principales compétitions, le parcours en championnat du monde et en championnat d'Europe permettent d'identifier la compétitivité de l'équipe française.

Compétition en France[modifier | modifier le code]

Tous les ans, en France, se déroule de nombreuses compétitions pour les gymnastes masculins comme féminines.

Outre les Internationaux de France de gymnastique artistique, qui se déroulent à l'AccorHotels Arena de Paris et sont une compétition internationale ; la FFG organise tout au long de la saison gymnique des compétitions nationales. Tout d'abord, il existe des compétitions internes aux clubs ou inter-clubs, celles-ci sont non officielles et généralement organisées par les clubs eux-mêmes. Les gymnastes sont classées selon leur âge (junior, senior, benjamine, poussine, etc.) mais également selon leur niveau. Ainsi, il n'y aura pas qu'une seule compétition départementale par département mais plusieurs pour chaque niveau. Après les départementales viennent les compétitions régionales, les compétitions inter-régionales puis les compétitions nationales. Le TOP 12[3],[4] ; consiste en une compétition par équipe dans laquelle les clubs présentent une équipe chacun, les équipes s'affrontent dans un système de poules, puis de demi-finales, d'une petite-finale et d'une finale. Il s'agit là d'une compétition visant à montrer quel est le meilleur club de France. Il existe deux autres compétitions nationales par équipe, mais dans celles-ci les clubs peuvent présenter plusieurs équipe puisqu'il ne s'agit plus de montrer le meilleur club mais la meilleure équipe. Il s'agit des championnats de France par équipe A et des championnats de France par équipe B. Au niveau individuel on trouve également deux compétions : les championnats de France individuel et les championnats de France individuel élite. Il y d'abord des qualifications, les meilleurs gymnastes, généralement ceux qui ont déjà participé à des compétitions internationales ou qui vont prochainement y participer, vont au championnat élite.

Médaillés français aux compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gymnastique artistique masculine.
L’équipe de France, vice-championne olympique à Paris en 1924.

Les résultats ci-dessous sont ceux obtenus par les gymnastes seniors. Il existe des compétitions internationales juniors mais celles-ci sont moins médiatisées. Ces compétitions juniors permettent principalement aux délégations nationales de repérer les futurs espoirs de médaille. Elles entraînent les jeunes gymnastes à s'habituer au stress et à la pression, mais également à être plus endurant puisque lors des concours généraux, les gymnastes doivent enchaîner les épreuves dans la même journée sans de réel repos.

Médaillées françaises aux compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gymnastique artistique féminine.

Gymnastique rythmique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gymnastique rythmique.

Historique[modifier | modifier le code]

Devenue célèbre lors des Jeux olympiques de Stockholm en 1912, la Gymnastique Rythmique (GR) appelée Gymnastique moderne jusqu’en 1975 puis GRS (Gymnastique Rythmique et Sportive) jusqu’à la fin des 90 est une discipline qui vient de l’association de plusieurs pratiques telles que la danse classique et de la gymnastique artistique. C'est d'ailleurs l'un des seuls sports uniquement pratiqué par des athlètes féminines en compétition.
En 1948, à l’occasion des Jeux olympiques de Londres, l’équipe de France - composée de dix gymnastes - présente à l’épreuve de gymnastique artistique une chorégraphie avec des foulards. En 1967, la France participe pour la première fois aux championnats du monde à Copenhague avec trois gymnastes en individuel : Anne-Marie Estivin, Josette Bellanger et Anne-Marie Raynaud. En 1973, lors des championnats du monde à Rotterdam c'est la première fois qu’une équipe de France apparaît en compétition ; l’équipe a été classée en 11e position au palmarès.
En 1994, c’est à Paris, au Palais omnisports de Bercy que se déroule les championnats du monde de gymnastique rythmique.
Aujourd’hui, 6 fédérations proposent la pratique de GR en compétition.

Tableaux des médailles[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Que se soit en individuel ou en équipe, aucune gymnaste rythmique française n'a remporté de médaille aux Jeux olympiques jusqu'alors. (mise à jour : Jeux olympiques de 2016)

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes françaises ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats du monde de Sofia en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Concours

par équipe

Concours

individuel

Rhythmic gymnastics rope.svg Rhythmic gymnastics hoop.svg Rhythmic gymnastics ball.svg Rhythmic gymnastics clubs.svg Rhythmic gymnastics ribbon.svg
Drapeau : Allemagne Berlin

(1997)

non inclus au programme Médaille de bronze, monde Eva Serrano non au programme Médaille de bronze, monde Eva Serrano

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes françaises ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats d'Europe de Guadalajara en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Concours

par équipe

Concours

individuel

Drapeau : Hongrie Budapest

(1999)

Médaille de bronze, Europe Eva Serrano

Trampoline[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trampoline (sport).

Historique[modifier | modifier le code]

Apparu dans les années 1930 en Amérique du Nord, le trampoline moderne n'est arrivé en Europe que dans les années 1950. En France, il faudra attendre 1965 pour que la Fédération française de sports au trampoline soit créée. C'est en 1966 que les premiers championnats de France de trampoline voient le jour.

Aujourd'hui la Fédération française de sports au trampoline a fusionné avec la Fédération française de gymnastique.

Sélection masculine[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Le trampoline est devenu un sport olympique aux Jeux olympiques d'été de 2000. Cependant seul le trampoline individuel est reconnu.

Aucun gymnaste français n'a remporté de médaille jusqu'alors aux Jeux olympiques. (mise à jour : Jeux olympiques de 2016)

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes français ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats du monde de Saint-Pétersbourg en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Synchronisé Par équipe Double-Mini Double-Mini

par équipe

Drapeau : Afrique du Sud Johannesburg

(1974)

Médaille d'or, monde Richard Tison non inclus au programme non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : États-Unis Tulsa

(1976)

Médaille d'or, monde Richard Tison non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : Suisse Brigue

(1980)

Médaille d'argent, mondeLionel Pioline

Daniel Pean

non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : États-Unis Bozeman

(1982)

Médaille d'or, mondepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Japon Osaka

(1984)

Médaille d'or, monde Lionel Pioline Médaille de bronze, monde

Lionel Pioline

Daniel Pean

Médaille de bronze, monde

pas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : France Paris

(1986)

Médaille d'or, monde Lionel Pioline Médaille d'argent, monde Hubert Barthod

Lionel Pioline

Médaille de bronze, monde

pas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : États-Unis Birmingham

(1988)

Médaille de bronze, monde

Hubert Barthod

Lionel Pioline

Drapeau : Nouvelle-Zélande Auckland

(1992)

Médaille d'argent, mondeFabrice Hennique

Jean-Pierre Thorn

Fabrice Schwertz

Denis Passemard

Drapeau : Portugal Porto

(1994)

Médaille de bronze, monde

Fabrice Hennique

Jean-Pierre Thorn

Fabrice Schwertz

Denis Passemard

Drapeau : Canada Vancouver

(1996)

Médaille d'argent, monde Emmanuel Durand Médaille d'argent, monde

David Martin

Emmanuel Durand

Médaille d'or, monde

Fabrice Hennique

Guillaume Bourgeon

David Martin

Emmanuel Durand

Drapeau : Australie Sydney

(1998)

Médaille de bronze, monde Emmanuel Durand Médaille d'or, monde

David Martin

Emmanuel Durand

Médaille de bronze, monde

Sébastien Laïfa

Guillaume Bourgeon

David Martin

Emmanuel Durand

Drapeau : Afrique du Sud Sun City

(1999)

Médaille de bronze, monde David Martin
Drapeau : Danemark Odense

(2001)

Médaille de bronze, monde

Mickaël Jala

Guillaume Bourgeon

David Martin

Sébastien Laïfa

Drapeau : Allemagne Hanovre

(2003)

Médaille de bronze, monde David Martin
Drapeau : Canada Québec

(2007)

Médaille de bronze, monde

Mickael Jala

David Martin

Sébastien Martiny

Gregoire Pennes

Drapeau : Russie Saint-Pétersbourg

(2009)

Médaille d'argent, monde

Sébastien Martiny

Grégoire Pennes

Drapeau : France Metz

(2010)

Médaille d'argent, monde

Sébastien Martiny

Grégoire Pennes

non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : Danemark Odense

(2015)

Médaille de bronze, monde

Sébastien Martiny

Allan Morante

Drapeau : Russie Saint-Pétersbourg

(2018)

Médaille d'argent, monde

Sébastien Martiny

Allan Morante

non inclus au programme non inclus au programme

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes français ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats d'Europe de Bakou en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Synchronisé Par équipe Double-Mini Double-Mini

par équipe

Drapeau : Royaume-Uni Édimbourg

(1973)

Médaille d'or, Europe Richard Tison Médaille de bronze, Europe

Richard Tison

Gilles Lebris

non inclus au programme non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : France Paris

(1979)

Médaille de bronze, Europe

Lionel Pioline

Daniel Pean

non inclus au programme non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : Royaume-Uni Brighton

(1981)

Médaille d'argent, Europe

pas d'information sur la

composition de l'équipe

non inclus au programme non inclus au programme
Drapeau : Pays-Bas Groningue

(1985)

Médaille d'argent, Europe Lionel Pioline Médaille de bronze, Europe

Lionel Pioline

Hubert Barthod

Médaille d'argent, EuropeLionel Pioline

Hubert Barthod

Daniel Pean

Laurent Mainfray

Drapeau : Pologne Poznan

(1991)

Médaille de bronze, EuropeFabrice Schwertz

Hervé Guérard

Drapeau : Suisse Sursee

(1993)

Médaille d'or, Europe Fabrice Schwertz Médaille d'argent, Europe

Jean-Pierre Thorn

Fabrice Hennique

Fabrice Schwertz

Denis Passemard

Drapeau : France Antibes

(1995)

Médaille d'argent, Europe Fabrice Schwertz

Médaille de bronze, Europe Emmanuel Durand

Médaille d'argent, Europe

Jean-Pierre Thorn

Fabrice Hennique

Fabrice Schwertz

Denis Passemard

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(1997)

Médaille d'or, Europe David Martin Médaille d'or, Europe

Emmanuel Durand

David Martin

Médaille de bronze, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Allemagne Dessau

(1998)

Médaille d'argent, Europe David Martin Médaille d'argent, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(2000)

Médaille d'argent, Europe David Martin Médaille d'or, Europe

Mickaël Jala

Guillaume Bourgeon

David Martin

Emmanuel Durand

Médaille d'argent, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Russie Saint-Pétersbourg

(2002)

Médaille de bronze, Europe David Martin
Drapeau : France Metz

(2006)

Médaille de bronze, Europe David Martin Médaille d'or, Europe

Mickaël Jala

Sébastien Laifa

Médaille d'argent, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Danemark Odense

(2008)

Médaille d'argent, Europe Grégoire Pennes Médaille d'argent, Europe

Grégoire Pennes

Sébastien Martiny

Médaille d'argent, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Bulgarie Varna

(2010)

Médaille d'or, Europe Grégoire Pennes Médaille d'argent, Europe

Grégoire Pennes

Sébastien Martiny

Drapeau : Azerbaïdjan Bakou

(2018)

Médaille de bronze, Europe Allan Morante Médaille de bronze, Europe

Pierre Gouzou

Josuah Faroux

Sélection féminine[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Aucune gymnaste française n'a remporté de médaille jusqu'alors aux Jeux olympiques. (mise à jour : Jeux olympiques de 2016)

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes françaises ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats du monde de Saint-Pétersbourg en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Synchronisé Par équipe Double-Mini Double-Mini

par équipe

Drapeau : États-Unis Bozeman

(1982)

Médaille de bronze, mondeNathalie Treil

Nadine Conte

Drapeau : Nouvelle-Zélande Auckland

(1992)

Médaille de bronze, monde

Nathalie Treil

Alice Besseige

Christelle Guidicelli

Magali Trouche

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes françaises ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats d'Europe de Bakou en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Synchronisé Par équipe Double-Mini Double-Mini

par équipe

Drapeau : Espagne Burgos

(1983)

Médaille de bronze, Europe Nadine Conte Médaille de bronze, Europe

Nadine Conte

Nathalie Treil

Nathalie Leroy

Yvonnick Millet

Drapeau : Danemark Copenhague

(1989)

Médaille de bronze, EuropeNathalie Treil

Christelle Guidicelli

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(1997)

Médaille de bronze, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Bulgarie Varna

(2010)

Médaille de bronze, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Portugal Guimaraes

(2014)

Médaille de bronze, EuropeMarine Jurbert

Joëlle Vallez

Drapeau : Espagne Valladolid

(2016)

Médaille d'or, EuropeMarine Jurbert

Léa Labrousse

Drapeau : Azerbaïdjan Bakou

(2018)

Médaille d'argent, EuropeMarine Jurbert

Léa Labrousse

Anaïs Brèche

Tumbling[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tumbling.

Historique[modifier | modifier le code]

Discipline olympique aux Jeux olympiques de 1932, le tumbling ne figure depuis plus au programme des Jeux.

C'est à l'initiative d'Albert Moris, président d'un club de gymnastique de Paris que le tumbling va se développer à Paris en 1981. Cette discipline était déjà pratiquée à Evian sous la responsabilité de Maurice Mallet.

A paris, Albert Moris va créer le premier centre régional de sports acrobatiques au sein de son club en 1982. Ce dernier sera très vite acheminé vers l'INSEP en 1984, avant de déménager à Rennes. L'entraîneur national est alors Eric Beck.

Le premier champion du monde français est Pascal Éouzan en 1988. Chrystel Robert prend ensuite la relève côté féminin et est la gymnaste française la plus titrée à ce jour.

Sélection masculine[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Seuls sont indiqués les championnats auxquels les gymnastes français ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats du monde de Saint-Pétersbourg en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Par équipe
Drapeau : France Paris

(1986)

Médaille d'argent, monde Didier Semmola Médaille d'argent, mondePascal Éouzan

Didier Semmola

Philippe Chapus

Christophe Lambert

Drapeau : États-Unis Birmingham

(1988)

Médaille d'or, monde Pascal ÉouzanMédaille d'argent, monde Didier Semmola Médaille d'or, monde


Pascal Éouzan

Didier Semmola

Philippe Chapus

Christophe Lambert

Drapeau : Allemagne Essen

(1990)

Médaille d'or, monde Pascal Éouzan Médaille d'or, monde


Pascal Éouzan

Didier Semmola

Philippe Chapus

Christophe Lambert

Drapeau : Portugal Porto

(1994)

Médaille de bronze, monde Pascal Éouzan Médaille de bronze, monde

Pascal Éouzan

Stephane Bayol

Franck Salcines

Christophe Freroux

Drapeau : Canada Vancouver

(1996)

Médaille d'argent, monde

Nicolas Fournials

Stephane Bayol

Franck Salcines

Christophe Freroux

Drapeau : Australie Sydney

(1998)

Médaille de bronze, monde

Nicolas Fournials

Alexandre Dechanet

Joseph Imbert

Christopher Gigou

Drapeau : Afrique du Sud Sun City

(1999)

Médaille d'argent, monde

Nicolas Fournials

Alexandre Dechanet

Nicolas Divry

Christopher Gigou

Drapeau : Danemark Odense

(2001)

Médaille d'argent, monde Nicolas Fournials
Drapeau : Allemagne Hanovre

(2003)

Médaille d'argent, monde

Nicolas Fournials

Alexandre Dechanet

Yves Tarin

Gael Manry

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(2005)

Médaille de bronze, monde

Nicolas Fournials

Alexandre Dechanet

Nicolas Divry

Julien Coudert

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes français ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats d'Europe de Bakou en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Par équipe
Drapeau : Pays-Bas Groningue

(1985)

Médaille d'or, Europe Pascal Éouzan

Médaille d'argent, Europe Didier Semmola

Médaille d'or, Europe

Pascal Éouzan

Didier Semmola

Philippe Chapus

Christophe Lambert

Drapeau : Portugal Braga

(1987)

Médaille d'or, Europe Pascal Éouzan

Médaille d'argent, Europe Philippe Chapus

Médaille d'or, Europe

Pascal Éouzan

Philippe Chapus

Christophe Lambert

Philippe Paulin

Drapeau : Danemark Copenhague

(1989)

Médaille d'or, Europe Pascal Éouzan

Médaille de bronze, Europe Christophe Lambert

Médaille d'argent, Europe

Pascal Éouzan

Philippe Chapus

Christophe Lambert

Philippe Paulin

Drapeau : Pologne Poznan

(1991)

Médaille d'argent, Europe

Franck Salcines

Christophe Freroux

Éric Doussinault

Nicolas Francillon

Drapeau : Suisse Sursee

(1993)

Médaille d'argent, Europe Stéphane Bayol Médaille d'argent, Europe


Pascal Éouzan

Christophe Fréroux

Stéphane Bayol

?

Drapeau : France Antibes

(1995)

Médaille de bronze, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(2000)

Médaille de bronze, EuropeGael Manry

Christopher Gigou

Alexandre Dechanet

Nicolas Fournials

Drapeau : Russie Saint-Pétersbourg

(2002)

Médaille d'argent, Europe Yves Tarin Médaille d'argent, Europepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Bulgarie Sofia

(2004)

Médaille de bronze, Europe Yves Tarin

Sélection féminine[modifier | modifier le code]

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

Seuls sont indiqués les championnats auxquels les gymnastes françaises ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats du monde de Saint-Pétersbourg en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Par équipe
Drapeau : France Paris

(1986)

Médaille d'argent, monde Sandrine VacherMédaille de bronze, monde Isabelle Jagueux Médaille d'argent, mondepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : États-Unis Birmingham

(1988)

Médaille d'argent, mondepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Allemagne Essen

(1990)

Médaille d'or, monde Chrystel RobertMédaille d'argent, monde Corinne Robert Médaille d'or, mondepas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Nouvelle-Zélande Auckland

(1992)

Médaille d'or, monde Chrystel Robert Médaille d'or, mondeChrystel Robert

Christelle Giroud

Corinne Robert

Drapeau : Portugal Porto

(1994)

Médaille d'or, monde Chrystel RobertMédaille d'argent, monde Christelle Giroud Médaille d'or, mondeChrystel Robert

Christelle Giroud

Corinne Robert

Marie Guinet

Drapeau : Canada Vancouver

(1996)

Médaille d'or, monde Chrystel Robert Médaille d'or, monde

Chrystel Robert

Marlène Bayet

Melanie Avisse

Karine Boucher

Drapeau : Australie Sydney

(1998)

Médaille de bronze, monde Chrystel Robert Médaille d'argent, monde

Chrystel Robert

Marlène Bayet

Melanie Avisse

Karine Boucher

Drapeau : Afrique du Sud Sun City

(1999)

Médaille d'argent, monde Chrystel Robert

Médaille de bronze, monde Melanie Avisse

Médaille d'argent, monde

Mélanie Avisse

Chrystel Robert

Mariama N'Dour

Peggy Pachy

Drapeau : Allemagne Hanovre

(2003)

Médaille de bronze, monde

Delphine François

Emeline Millory

Marion Limbach

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(2005)

Médaille de bronze, monde

Delphine François

Emeline Millory

Marion Limbach

Elisa Faure

Drapeau : France Metz

(2010)

Médaille de bronze, monde Marine Debauve non inclus au programme
Drapeau : Royaume-Uni Birmingham

(2011)

Médaille de bronze, monde

Mathilde Millory

Jessica Courrèges-Clercq

Lauriane Lamperim

Drapeau : Bulgarie Sofia

(2017)

Médaille de bronze, monde

Lauriane Lamperim

Marie Deloge

Léa Callon

Emilie Wambote

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Seules sont indiquées les éditions durant lesquelles les gymnastes françaises ont obtenu au moins une médaille.

Tableau mis à jour après les championnats d'Europe de Bakou en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Individuel Par équipe
Drapeau : Espagne Burgos

(1983)

Médaille d'or, Europe Magali Lakiere
Drapeau : Pays-Bas Groningue

(1985)

Médaille d'or, Europe Isabelle Jagueux

Médaille d'argent, Europe Sandrine Vacher

Médaille d'or, Europe

Isabelle Jagueux

Sandrine Vacher

Muriel Boudsocq

Drapeau : Portugal Braga

(1987)

Médaille d'or, Europe Isabelle Jagueux

Médaille de bronze, Europe Muriel Boudsocq

Médaille d'or, Europe

Isabelle Jagueux

Muriel Boudsocq

Corinne Robert

Katia Legentil

Drapeau : Danemark Copenhague

(1989)

Médaille d'or, Europe Corinne Robert

Médaille d'argent, Europe Chrystel Robert

Médaille de bronze, Europe Muriel Boudsocq

Médaille d'or, Europe

Chrystel Robert

Muriel Boudsocq

Corinne Robert

Katia Legentil

Drapeau : Pologne Poznan

(1991)

Médaille d'or, Europe Corinne Robert

Médaille d'argent, Europe Chrystel Robert

Médaille de bronze, Europe Katia Legentil

Médaille d'or, Europe

Chrystel Robert

Corinne Robert

Christelle Giroud

Katia Legentil

Drapeau : Suisse Sursee

(1993)

Médaille d'or, Europe Chrystel Robert

Médaille d'argent, Europe Corinne Robert

Médaille d'or, Europe

Chrystel Robert

Corinne Robert

Christelle Giroud

Marie Guinet

Drapeau : France Antibes

(1995)

Médaille d'or, Europe Chrystel Robert

Médaille d'argent, Europe Corinne Robert

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(1997)

Médaille d'or, Europe Chrystel Robert
Drapeau : Allemagne Dessau

(1998)

Médaille d'or, Europe Karine Boucher Médaille d'or, Europe pas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : Pays-Bas Eindhoven

(2000)

Médaille de bronze, Europe Chrystel Robert Médaille d'or, Europe

Marion Limbach

Mariama N'Dour

Melanie Avisse

Chrystel Robert

Drapeau : Bulgarie Sofia

(2004)

Médaille de bronze, Europe pas d'information sur la

composition de l'équipe

Drapeau : France Metz

(2006)

Médaille de bronze, Europe

Mélanie Avisse

Elisa Faure

Marion Limbach

Drapeau : Espagne Valladolid

(2016)

Médaille de bronze, Europe

Léa Callon

Marie Deloge

Emilie Wambote

Lauriane Lamperim

Drapeau : Azerbaïdjan Bakou

(2018)

Médaille de bronze, Europe

Léa Callon

Marie Deloge

Emilie Wambote

Lauriane Lamperim

Gymnastique acrobatique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gymnastique acrobatique.
Logo travaux orange.svg Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. 16 avril 2019

Historique[modifier | modifier le code]

La gymnastique acrobatique était au départ considérée comme une discipline du milieu du cirque. C'est dans les années 1950 dans l'Europe de l'Est qu'elle prend sa forme moderne. Elle est normalisée par la Fédération internationale des sports acrobatiques (aujourd'hui fusionnée avec la FIG) en 1973. C'est à la fin des années 1970 que la discipline arrive en France. Alors appelée Acrosport, elle est intégrée à la Fédération française des Sport au Trampoline (FFST) en 1985 ; pour l'occasion la FFST devient la FFTSA (Fédération française de trampoline et de sports acrobatiques). C'est en 1999 que toutes les fédérations de gymnastiques en France fusionnent pour donner la FFG. C'est en 2005 que le terme Acrosport devient Gymnastique Acrobatique suite à la demande de la FIG d'harmoniser les appellations.

Bien que reconnue par le comité international olympique, la gymnastique acrobatique n'est pas une discipline olympique.

Les premiers médaillés français dans cette discipline sont Hugo Chal de Beauvais, Thierry Maussier, Fabrice Berthet et René Montbaudoin dans l'épreuve du quatuor masculin aux Jeux mondiaux de 1993. Ils sont d'ailleurs les seuls français à avoir obtenu une médaille en gymnastique acrobatique aux Jeux mondiaux.

Sélection masculine[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

À ce jour, aucun gymnaste français n'a obtenu de médaille aux championnats du monde de gymnastique acrobatique dans une épreuve masculine. (mis à jour : Championnats du monde de gymnastique acrobatique 2018)

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Sélection féminine[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Claire Philouze et Léa Roussel au Championnats du monde de 2014

Les premiers championnats du monde de gymnastique artistique ont eu lieu en 1974.

La France les a accueillis à quatre reprises :

Tableau mis à jour après les championnats du monde de Anvers en 2018.

Lieux

(Année)

Épreuve
Duo Trio
Drapeau : France Levallois-Perret

(2014)

Médaille de bronze, monde

Claire Philouze

Léa Roussel

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Sélection mixte[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

À ce jour, aucun gymnaste français n'a obtenu de médaille aux championnats du monde de gymnastique acrobatique dans une épreuve mixte. (mis à jour : Championnats du monde de gymnastique acrobatique 2018)

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Gymnastique aérobic[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Villaret, Naturisme et éducation corporelle (XIXe - milieu du XXe siècles), Éditions L'Harmattan, , p. 104
  2. Jacques Gleyse, Dominique Jorand et Céline Garcia, « Mystique de “gauche” et mystique de “droite” en éducation physique en France sous la 3e République », Les Cahiers du CERFEE, no 18 « L’éducation à la citoyenneté »,‎ (lire en ligne)
  3. « Présentation », sur www.ffgym.fr (consulté le 19 avril 2019)
  4. « Présentation », sur www.ffgym.fr (consulté le 19 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :