Gymnastique en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gymnastique en France est essentiellement régie par la Fédération française de gymnastique (FFG), celle-ci étant affilié à l'Union européenne de gymnastique ainsi qu'à la Fédération internationale de gymnastique (FIG). Plusieurs disciplines y sont représentées parmi lesquelles la gymnastique artistique masculine, la gymnastique artistique féminine, la gymnastique rythmique, le trampoline, le tumbling, la gymnastique acrobatique et la gymnastique aérobic.

Il est également possible de pratiquer la gymnastique auprès de fédérations multisports telles que l'Union française des œuvres laïques d'éducation physique (UFOLEP), l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) ou la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF).

Disciplines[modifier | modifier le code]

Gymnastique artistique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La gymnastique contemporaine se développe au XIXe siècle en France sous l'influence de Francisco Amoros qui introduit une préparation physique pour les militaires, ces gymnastiques militaires se diffusant dans la société civile et les écoles, et les gymnastique médicales à but hygiéniste prônées par le médecin Fernand Lagrange[1].

Le développement de ces gymnastiques dans le monde scolaire grâce notamment au ministre de l'Instruction publique Paul Bert se heurte aux conceptions de Pierre de Coubertin qui est en faveur du sport et de l'excellence de la compétition à l'école, et de Paschal Grousset en faveur de l'éducation physique égalitaire du plus grand nombre[2].

Sélection masculine[modifier | modifier le code]

l'équipe de France de gymnastique artistique masculine est représentée au travers du concours général par équipe, concours qui permet de définir la meilleure sélection au niveau international. Parmi les principales compétitions, le parcours en championnat du monde et en championnat d'Europe permettent d'identifier la compétitivité de l'équipe française.

Résultats aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]
Résultats aux championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde 1994 : Éric Poujade, 2e au cheval d'arçons

Championnats du monde 1997 : Éric Poujade, 2e au cheval d'arçons

Championnats du monde 2005 : Yann Cucherat, 2e à la barre fixe et 3ème aux barres parallèles

Championnats du monde 2010 : Thomas Bouhail, champion du monde au saut de cheval

Championnats du monde 2011 : Cyril Tommasone, 2e au cheval d'arçon

Résultats aux championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe à Ljubljana (2004) :

- Médaille de bronze par équipe

- Yann Cucherat, 3e aux barres parallèles

Championnats d'Europe à Debrecen (2005) :

- Yann Cucherat, 2e aux barres parallèles

Championnats d'Europe à Volos (2006) :

- Yann Cucherat, 2e aux barres parallèles

- Raphaël Wignanitz, 3e au saut de cheval

Championnats d'Europe à Amsterdam (2007) :

- Thomas Bouhail, 2e au sol

- Raphaël Wignanitz, 2e au saut de cheval

Championnats d'Europe à Lausanne (2008) :

- Danny Rodrigues, 3e aux anneaux

- Yann Cucherat, 2e aux barres parallèles

Championnats d'Europe à Milan (2009) :

- Thomas Bouhail, champion au saut de cheval

- Yann Cucherat, champion aux barres parallèles, et 2ème à la barre fixe

Championnats d'Europe à Birmingham (2010) :

- Médaille de bronze au concours par équipe

- Samir Aït Saïd, 2e aux anneaux

- Hamilton Sabot, 3e aux barres parallèles

- Yann Cucherat, champion aux barres parallèles

Championnats d'Europe individuel à Berlin (2011) :

- Cyril Tommasone, 2e au cheval d'arçon

- Thomas Bouhail, champion au saut de cheval

- Samir Aït Saïd, 2ème au saut de cheval

Championnats d'Europe par équipe à Montpellier (2012) :

- Gaël Da Silva, 3e au sol

Championnats d'Europe individuel à Moscou (2013) :

- Samir Aït Saïd, champion aux anneaux

- Danny Rodrigues, 3ème aux anneaux

Championnats d'Europe par équipe à Sofia (2014) :

- Samir Aït Saïd, 3ème aux anneaux

Championnats d'Europe individuels à Montpellier (2015) :

- Samir Aït Saïd, 2ème aux anneaux

Sélection féminine[modifier | modifier le code]

Résultats aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]
Résultats aux championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde de 1995 : Ludivine Furnon, 3e au sol

Championnats du monde de 1996 : Isabelle Severino, 3e aux barres asymétriques

Championnats du monde de 2007 : Cassy Vericel, 3e au sol

Championnats du monde de 2009 : Youna Dufournet, 3e au saut de cheval

Résultats aux championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe à Paris (2000) :

- Ludivine Furnon, championne d'Europe au sol

Championnats d'Europe à Debrecen (2005) :

- Marine Debauve, championne au concours général et 2e à la poutre

- Isabelle Severino, championne au Sol,

- Émilie Le Pennec, championne aux barres asymétriques, et 3e au sol

Championnats d'Europe par équipe à Clermont-Ferrand (2008) :

- Equipe féminine (Cassy Vericel, Marine Petit, Pauline Morel et Laeticia Dugain) 3e au concours général

Championnats d'Europe à Birmingham (2010) :

- Youna Dufournet, 2e au saut de cheval

Championnats d'Europe individuels à Montpellier (2015) :

- Claire Martin 3e à la poutre

Championnats d'Europe à Berne (2016) :

- Marine Boyer, 2e à la poutre

- Equipe féminine (Marine Boyer, Marine Brevet, Loan His, Oréane Lechenault, Alison Lepin) 3e au concours général

Championnats d'Europe à Cluj ( 2017 ) :

- Coline Devillard championne au saut de cheval

- Mélanie de Jesus dos Santos, 3e au concours général.

Gymnastique rythmique[modifier | modifier le code]

Devenue célèbre lors des Jeux Olympiques de Stockholm en 1912, la Gymnastique Rythmique (GR) appelée Gymnastique moderne jusqu’en 1975 puis GRS (Gymnastique Physique et Sportive) jusqu’à la fin des 90 est une discipline qui vient de l’association de plusieurs pratiques telles que la danse classique et de la gymnastique artistique.
En 1948, à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres, l’équipe de France - composée de dix gymnastes - présente à l’épreuve de gymnastique artistique une chorégraphie avec des foulards.
En 1967, la France participe pour la première fois au championnat du monde à Copenhague avec trois gymnastes en individuel : Anne-Marie Estivin, Josette Bellanger et Anne-Marie Raynaud.
En 1973, lors du 6e championnat du monde à Rotterdam qu’une équipe de France apparaît pour la première fois en compétition ; l’équipe a été classée en 11e position au palmarès.
En 1994, c’est à Paris, au Palais omnisports de Bercy que se déroule le 18e championnat du monde de gymnastique rythmique.
Aujourd’hui, 6 fédérations proposent la pratique de GR en compétition.

Trampoline[modifier | modifier le code]

Le trampoline français aux championnats du monde[modifier | modifier le code]

Le trampoline français aux championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or, Europe Champion d’Europe par équipe 2000
  • Médaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, Europe Synchro 1971 1997 2006
  • Médaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, Europe Jean-Michel Bataillon 1971 Richard Tison 1973 Fabrice Schwertz 1993 David Martin 1997 Grégoire Pennes 2010
  • Médaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, Europe Vice-champion d’Europe 1985 1993 1995 1998 2006 2008
  • Médaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, Europe Synchro 2008 2010
  • Médaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, Europe Gilles Lebris 1971 Lionel Pioline 1985 Fabrice Schwertz 1995 David Martin 1998/2000 Grégoire Pennes 2008

Tumbling[modifier | modifier le code]

Le tumbling français aux championnats du monde[modifier | modifier le code]

Hommes par équipe[modifier | modifier le code]
  • Médaille d'or, mondeMédaille d'or, monde Champion du monde par équipe 1988/1990
  • Médaille d'argent, mondeMédaille d'argent, monde Vice-champion du monde par équipe en 1986/1996
  • Médaille de bronze, monde 3e des championnats du monde par équipes en 1994
Hommes individuels[modifier | modifier le code]
Femmes par équipes[modifier | modifier le code]
  • Médaille d'or, mondeMédaille d'or, mondeMédaille d'or, mondeMédaille d'or, monde Champion du monde par équipe 1990/1992/1994/1996
  • Médaille d'argent, monde Vice-champion du monde par équipe en 1986
Femmes individuelles[modifier | modifier le code]

Le tumbling français aux championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Hommes par équipe[modifier | modifier le code]
  • Médaille d'or, EuropeMédaille d'or, Europe Champion d'Europe par équipe 1985/1987
  • Médaille d'argent, EuropeMédaille d'argent, Europe Vice-champion d'Europe par équipe en 1989
Hommes individuels[modifier | modifier le code]
Femmes par équipes[modifier | modifier le code]
  • Médaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, EuropeMédaille d'or, Europe Champion d'Europe par équipe 1985/1987/1989/1991/1999
Femmes individuelles[modifier | modifier le code]

Plus grands champions de tumbling français[modifier | modifier le code]

Gymnastique acrobatique[modifier | modifier le code]

Gymnastique aérobic[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Villaret, Naturisme et éducation corporelle (XIXe - milieu du XXe siècles), Éditions L'Harmattan, , p. 104
  2. Jacques Gleyse, Dominique Jorand et Céline Garcia, « Mystique de “gauche” et mystique de “droite” en éducation physique en France sous la 3e République », Les Cahiers du CERFEE, no 18 « L’éducation à la citoyenneté »,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :