Basket-ball en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Street basketball Paris.jpg
Finale du championnat 1928

Le basket-ball en France.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le basket-ball est géré en France par la Fédération française de basket-ball (FFBB) fondée en 1932 à la suite de sa séparation de la Fédération française d'athlétisme et de basketball.

Depuis 1987, une autre entité, la Ligue nationale de basket-ball (initialement dénommée Comité des Clubs de Haut Niveau), est chargée du secteur professionnel masculin (les deux premières divisions : Pro A et Pro B). Elle se charge aussi de l'organisation de la Leaders Cup (ex-Semaine des As) et du All-Star Game LNB.

La fédération conserve la gestion des divisions inférieures (NM1, NM2, NM3 en déléguant les niveaux non-nationaux aux comités régionaux et départementaux. Chez les féminines, l'organisation appartient là aussi à la FFBB (LFB, NF1, NF2, NF3). S'ajoutent à cela les coupe de France masculine et féminine, ainsi que le tournoi de la fédération.

L'équipe de France de basket-ball et l'équipe de France de basket-ball féminin représentent la France dans les compétitions internationales.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1893 à 1926[modifier | modifier le code]

Le premier match de basket-ball en France s'est déroulé le au sein du gymnase de l’Union chrétienne des jeunes gens (YMCA), rue de Trévise, à Paris[1].

Le basket-ball gagne en popularité à la fin de la Première Guerre mondiale avec l'arrivée de soldats américains en France après l'entrée en guerre des États-Unis[2].

1921 est l'année qui marquera le début de compétitions de basket-ball organisées au niveau national. Deux compétitions ont lieu cette année-là : le Stade français est un championnat à 10 équipes se déroulant début 1921, battant en finale l’École Polytechnique 17 à 13. L'Évreux Athletic Club est lui vainqueur du tournoi de l’Alcazar, qui s’est déroulé le 1er janvier 1922, regroupant le Stade français, EN Arras et Gallia Club de Soissons. De nombreux spécialistes du basket-ball français pensent qu’il est plus logique d’attribuer le titre de champion de France 1921 au Stade français. La première véritable édition du championnat de France a lieu l'année suivante et est remporté par l'ICAM Lille.

Le basket-ball connait une certaine effervescence en France dans les années 1920. Le département basket de la fédération d'athlétisme reçoit une invitation de la part de la fédération italienne de basket-ball nouvellement créée pour disputer un premier match international : ainsi, le 4 avril 1926, les deux nations s'affrontent lors d'une rencontre à Milan, l'équipe d'Italie s'imposant 23 à 17. Ce match est la première opposition entre deux sélections nationales.

Basket-ball féminin[modifier | modifier le code]

Pratique et historique[modifier | modifier le code]

Céline Dumerc (en bleu) face à une joueuse du Canada.

Le basket-ball est le premier sport collectif féminin en France avec 184 000 licenciées en 2013[3], même sa médiatisation reste insuffisante[4]. Il est implanté dans l'ouest et le nord de la France ainsi qu'en Île-de-France[5].

Dans les années 1970, le Clermont UC obtient une certaine notoriété en étant 5 fois finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions et 13 fois champion de France.

Les clubs français ont remporté plusieurs fois la plus haute compétition européenne, l'Euroligue féminine (1997, 1998 et 2001 pour le CJM Bourges, 2002 et 2004 pour Valenciennes) et l'équipe nationale deux fois le championnat d'Europe (2001, 2009) ainsi que la médaille d'argent olympique en 2012.

Palmarès international des sélections féminines[modifier | modifier le code]

Seniors féminines
Espoirs féminines
Juniors féminines
Cadettes féminines
Handibasket féminin

Joueuses françaises en WNBA[modifier | modifier le code]

En avril 2014, Céline Dumerc signe avec le Dream d'Atlanta pour devenir la neuvième joueuse française de WNBA après Laure Savasta, Isabelle Fijalkowski, Audrey Sauret-Gillespie, Émilie Gomis, Emmeline Ndongue, Sabrina Palie, Edwige Lawson-Wade et Sandrine Gruda[6].

Basket-ball masculin[modifier | modifier le code]

Palmarès international des sélections masculines[modifier | modifier le code]

Seniors masculins
Espoirs masculins
Juniors masculins
Cadets masculins
Handibasket masculin

Joueurs français en NBA[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des joueurs français en NBA.
Année de draft Tour Choix Année d'entrée Joueur Poste Drafté par Équipes
1997
1er
#11
1997
Tariq Abdul-Wahad[7] F Kings de Sacramento Kings, Magic, Nuggets, Mavericks
2000
1er
#11
2000
Jérôme Moïso[8] C Celtics de Boston Celtics, Hornets, Raptors, Nets, Cavaliers
2001
1er
#28
2001
Tony Parker[9] PG Spurs de San Antonio Spurs
2003
1er
#11
2003
Mickaël Piétrus[10] G Warriors de Golden State Warriors, Magic, Suns, Celtics, Raptors
Non drafté
n/d
n/d
2003
Antoine Rigaudeau[11] G n/d Mavericks
2003
1er
#21
2003
Boris Diaw[12] SF-PF Hawks d'Atlanta Hawks, Suns, Bobcats, Spurs, Jazz
Non drafté
n/d
n/d
2006
Yakhouba Diawara[13] F n/d Nuggets, Heat
2005
1er
#25
2005
Johan Petro[14] PF SuperSonics de Seattle SuperSonics (puis Thunder), Nuggets, Nets, Hawks
2005
2e
#37
2006 (Février[15])
Ronny Turiaf[16] C Lakers de Los Angeles Lakers, Warriors, Knicks, Wizards, Nuggets (libéré au bout de quelques jours, sans avoir jamais joué pour la franchise), Heat, Clippers, Timberwolves, Sixers (libéré au bout de quelques jours, sans avoir jamais joué pour la franchise)
2005
2e
#48
2006
Mickaël Gelabale[17] G SuperSonics de Seattle SuperSonics, Timberwolves
2005
1er
#28
2007
Ian Mahinmi[18] C-PF Spurs de San Antonio Spurs, Mavericks, Pacers, Wizards
2007
1er
#9
2007
Joakim Noah[19] C-PF Bulls de Chicago Bulls, Knicks
2008
1er
#20
2008
Alexis Ajinça[20] C Bobcats de Charlotte Bobcats, Mavericks, Raptors, Pelicans
2008
1er
#25
2008
Nicolas Batum[21] SF Rockets de Houston, droits transférés aux Blazers Blazers, Hornets
2009
1er
#25
2009
Rodrigue Beaubois[22] PG Thunder d'Oklahoma City, droits transférés aux Mavericks de Dallas Mavericks
2009
2e
#53
2012
Nando de Colo[23] PG Spurs de San Antonio Spurs, Raptors
2010
1er
#17
2010
Kevin Séraphin[24] PF Bulls de Chicago, droits transférés aux Wizards Wizards, Knicks, Pacers
2010
2e
#53
2011 (avril)
Pape Sy[25] G Hawks d'Atlanta Hawks
2012
1er
#20
2012
Evan Fournier[26] SG Nuggets de Denver Nuggets, Magic
2013
1er
#27
2013
Rudy Gobert[27] C Nuggets de Denver, droits transférés au Jazz Jazz
2013
2e
#55
2015
Joffrey Lauvergne[28] PF Grizzlies de Memphis, droits transférés aux Nuggets Nuggets, Thunder, Bulls
2014
2e
#31
2015
Damien Inglis[29] G Bucks de Milwaukee Bucks
2016
1er
#24
2016
Timothé Luwawu-Cabarrot[30] G/F 76ers de Philadelphie 76ers
Non drafté
n/d
n/d
2016
Axel Toupane[31] G n/d Nuggets, Milwaukee

En gras : Joueur qui a remporté au moins un titre de champion NBA.

Basket-ball de club[modifier | modifier le code]

Les équipes historiques[modifier | modifier le code]

Les deux clubs les plus marquants du basket-ball en France semblent être le CSP Limoges chez les masculins (vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1993 et de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1988), et chez les féminines, le Clermont UC (cinq fois finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions, treize fois champion de France) et le Tango Bourges Basket (5 titres européens dont 3 Euroligues et treize fois champion de France).

Mais parmi les autres clubs marquants on peut citer :

Équipes masculines 
Équipes féminines 
Équipes d'handibasket 

Palmarès international des clubs[modifier | modifier le code]

Masculins
Féminines
Handibasket

Les championnats[modifier | modifier le code]

Pro :

  1. Pro A et LFB
  2. Pro B et Ligue 2

Nationaux :

  1. Nationale 1 (NM1 et NF1)
  2. Nationale 2 (NM2 et NF2)
  3. Nationale 3 (NM3 et NF3)

Régionaux : (suivant les régions, les appellations peuvent différer)

  1. R1 (Excellence régionale ou Pré-nationale)
  2. R2 (Promotion d'excellence régionale ou Excellence régionale)
  3. R3 (Honneur régionale ou Promotion d'excellence régionale)

Départementaux : (suivant les départements, les appellations peuvent différer)

  1. D1 (Excellence départementale ou Pré-régionale)
  2. D2 (Promotion d'excellence départementale)
  3. D3 (Honneur départementale)
  4. D4 (Promotion d'honneur départementale)

Hiérarchie des championnats de France masculins[modifier | modifier le code]

Hiérarchie des championnats de France masculins
Période Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V
1921-1931 Excellence
1931-1949 Honneur
1949-1959 Nationale Excellence Honneur
1959-1963 Fédérale 1
1963-1965 1re division Nationale 2
1965-1973 Nationale 1 Fédérale 2
1973-1987 Nationale 3 Nationale 4
1987-1992 Nationale 1A Nationale 1B Nationale 2 Nationale 3 Nationale 4
1992-1993 Nationale A1 Nationale A2
1993-1998 Pro A Pro B
Depuis 1998 Nationale 1 Nationale 2 Nationale 3
  •      Championnat national professionnel
  •      Championnat national amateur

Handibasket[modifier | modifier le code]

Le basket-ball en fauteuil roulant se développe en France dans le courant des années 70. Ses équipes nationales féminine et surtout masculine dominent la discipline européenne dans les années 1990. Le championnat national suit cette progression, plusieurs de ses clubs remportant même des coupes européennes prestigieuses.

Infrastuctures et médias[modifier | modifier le code]

Salles[modifier | modifier le code]

Les salles de basket-ball en France ont une histoire très variables de l'une à l'autre. On peut par exemple citer la mythique moquette qui faisait office de sol à la salle Michel Vrignaud (Challans) ou encore l'aspect typique des salles soviétiques de la Maison des Sports de Clermont-Ferrand lors des exploits du CUC Clermont.

Les salles se modernisent de plus en plus ou de nouvelles sont construites à l'image du Rhénus Sport (Strasbourg).

Médias[modifier | modifier le code]

Au niveau télévisuel, le championnat (Pro A et LFB) était retransmis entre 2003 et 2007 exclusivement par TPS Star, bien que la finale de Pro A fut diffusée par France Télévision en 2005 et 2006. Depuis la fusion Canalsat-TPS et la création de Canal+ France, Sport+ a récupéré une partie des matches de Pro A et quelques matches féminins. Depuis 2013, L’Équipe 21 diffuse les matches de Bourges en Euroligue. La ligue féminine dispose de sa propre web TV.

Parmi les acteurs de la presse écrite en France, on retrouve l'hebdomadaire Basket News et sa déclinaison mensuelle Maxi-Basket News.

La blogosphère compte plusieurs sites très actifs : Bebasket (ex Catch & Shoot), Ladyhoop, Trashtalk, ... qui complètent les sites sportifs généralistes et ceux des autorités organisatrices : FFBB, LNB et LFB.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Retour aux sources », ffbb.com, (consulté le 27 mai 2017)
  2. « Document photo : Quand les soldats américains ont initié les Français au basket », basketeurope.com, (consulté le 27 mai 2017)
  3. « LA PRATIQUE FÉMININE EST AU CŒUR DE LA STRATÉGIE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE », Ministère de la Jeunesse et des Sports, (consulté le 18 avril 2014)
  4. « Les Etats généraux du sport féminin en équipe », halteaumepris.tumblr.com (consulté le 18 avril 2014)
  5. [PDF]« Le basket-ball en Île-de-France », .irds-idf.fr (consulté le 18 avril 2014)
  6. « Céline Dumerc en WNBA ! », Catch & Shoot, (consulté le 4 avril 2014)
  7. (en) « Tariq Abdul-Wahad », sur basketball-reference.com.
  8. (en) « Jerome Moiso », sur basketball-reference.com.
  9. Page de Tony Parker, nba.com
  10. (en) « Mickael Pietrus », sur basketball-reference.com.
  11. (en) « Antoine Rigaudeau », sur basketball-reference.com.
  12. Page de Boris Diaw, nba.com
  13. (en) « Yakhouba Diawara », sur basketball-reference.com.
  14. (en) « Johan Petro », sur basketball-reference.com.
  15. Turiaf a débuté en février, ayant subi une opération chirurgicale à l'été 2005.
  16. Page de Ronny Turiaf, nba.com
  17. (en) « Mickael Gelabale », sur basketball-reference.com.
  18. Page de Ian Mahinmi, nba.com
  19. Page de Joakim Noah, nba.com
  20. Page de Alexis Ajinça, nba.com
  21. Page de Nicolas Batum, nba.com
  22. (en) « Rodrigue Beaubois », sur basketball-reference.com.
  23. (en) « Nando De Colo », sur basketball-reference.com.
  24. Page de Kevin Seraphin, nba.com
  25. (en) « Pape Sy », sur basketball-reference.com.
  26. Page de Evan Fournier, nba.com
  27. Page de Rudy Gobert, nba.com
  28. Page de Joffrey Lauvergne, nba.com
  29. (en) « Damien Inglis », sur basketball-reference.com.
  30. Page de Timothé Luwawu, nba.com
  31. (en) « Axel Toupane », sur basketball-reference.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]