Marlène Harnois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marlène Olivia Harnois Pix.gif
Illustration manquante : importez-la
Contexte général
Sport Taekwondo, -57 kg
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (30 ans)
Lieu de naissance Montréal (Canada)
Taille 1,72 m
Poids de forme 57 kg
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 1 1
Championnats d'Europe 2 0 1

Marlène Olivia Harnois, née le à Montréal (Canada), est une taekwondoiste, journaliste et philanthrope.

Elle a été naturalisée française en , quelques jours seulement avant de remporter la médaille d'or aux Championnats d'Europe. La Franco-Canadienne remporte la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres le . Elle est aussi Championne du monde universitaire et a atteint le premier rang au classement mondial.

En 2014, elle fonde la Fondation Heart Angel[1] afin de promouvoir les valeurs du sport[2], la culture et l'éducation[3], au sein de la francophonie. Elle contribue également au développement du taekwondo[4] et de bibliothèques sociales [3], en Afrique de l'Ouest afin d'accompagner la jeunesse dans la réalisation de leurs rêves.


Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Le 1er mars 2013, Marlène Harnois reçoit la distinction de Chevalier de l'Ordre national du mérite[5] du Président de la République Française, François Hollande, au Palais de l'Élysée[6].

Actions sociales et philanthropie[modifier | modifier le code]

À la suite de sa médaille aux Jeux Olympiques de Londres, elle a offert sa tenue et ceinture de combat à l'association "Un Maillot Pour la Vie" afin de reverser les bénéfices au profit d'enfants atteint du cancer.

En 2012, elle devient ambassadrice du projet Guyane Base Avancée[7] 2014-2016 et accompagne la délégation lors de la visite des infrastructures, à Sinnamary et au Centre d'entraînement en forêt équatoriale, à Régina[8].

Elle intervient également dans des écoles de Cayenne pour promouvoir les valeurs de l'olympisme auprès de la jeunesse [9].

Depuis janvier 2015, elle mène des actions humanitaires en Afrique de l'Ouest[10]. Ambassadrice de la Fondation Heart Angel, elle s'engage activement à la promotion des valeurs du sport dans les écoles de Dakar[11] et contribue au développement de bibliothèques sociales en banlieues d'Abidjan. Portée par l'envie d'encourager les jeunes qui incarnent des valeurs de courage, de respect et de discipline, la championne de taekwondo encadre des stages d'entraînements bénévoles dans des quartiers sensibles pour partager son expertise et accompagner la relève dans l'aventure Olympique. Elle collecte également des fonds pour financer l'achat de matériel sportif et récolte des dons de livres et cahiers scolaires[12].

Elle est un membre fondateur et secrétaire générale de la Fondation Heart Angel afin de promouvoir l'Éducation, la Culture et le Sport et d'accompagner la jeunesse africaine dans la réalisation de leurs rêves. Lors des Jeux Olympiques de Rio, deux athlètes ivoiriens soutenus par la Fondation remportent des médailles : en taekwondo, dans la catégorie des -80 kilos, Cheick Cissé remporte la première médaille d'or Olympique de l'histoire de la Côte d'Ivoire et Ruth Gbagbi, dans la catégorie des -67 kilos, devient la première femme médaillée Olympique[13],[14].

En novembre 2016, elle est nommée Championne de la Paix par l'Organisme Peace and Sport (sous le haut patronage du Prince Albert II de Monaco) et contribue à promouvoir la Paix par le Sport en participant à des actions terrains à travers le monde[15],[16].

Vie extra-sportive[modifier | modifier le code]

En 2011, elle obtient une licence en journalisme et communication (CFJ-INSEP).

Elle est consultante sur la chaîne Eurosport[17] pour l'émission Campus, membre de la famille Olympique sur les ondes de RTL et chargé de communication pour le groupe Conix Services [18].

Elle participe à la campagne publicitaire nationale pour le groupe Allianz avec Ladji Doucouré, Cyril Thomasone et Sandra Gomis [19]

Elle est une des seules femmes au monde[20] à avoir participé à des stages d'aguérissements avec le 3e Régiment d'Infanterie de la Légion Étrangère, au Centre d'Entraînement en Forêt Équatoriale[21]à Régina, Guyane[22].

En septembre 2013, elle devient égérie de la marque Blune aux côtés de Mazarine Pingeot, Micky Greene, Scotch Brit et Joy Dreyfus[23].

En 2016, elle commente les épreuves de taekwondo des Jeux olympiques de Rio sur France Télévisions avec Arnaud Romera[24].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[25]

Marlène découvre le taekwondo à l'âge de quatre ans dans un club de sa municipalité sur la rive-sud de Montréal. Marlene découvre le taekwondo à l'école KORYO diriger par monsieur Gilles Picard, à Greenfield Park. On peut voir sa photo sur la page facebook de Koryo Taekwondo Pro. Il l'a formé jusqu'à son championnat Pan Américain puis comme il le dit dans un article du journal local, il n'a pu la suivre car il se devait aux autres étudiants du club. Elle obtient sa ceinture noire à l'âge de neuf ans sous son instruction et se démarque rapidement au niveau provincial et national. Marlene est et a toujours été une athlète exceptionnelle. Au cours de sa jeunesse, elle remporte également le championnat du Québec en escrime (fleuret), en handball (avec l'équipe de l'école secondaire Pierre-Brosseau, où elle est inscrite en sport-études) ainsi que plusieurs compétitions de snowboard.

Son parcours en junior[26]

En 1997, elle gagne le Championnat canadien junior dès sa première participation. Après trois années de victoires consécutives, elle se lance sur la scène internationale et remporte l'US Open en 1999. À l'âge de treize ans, Marlène est surclassé en junior et sélectionnée afin de représenter le Canada lors du Championnat du Monde junior et remporte la médaille de bronze.

La Solidarité Francophone Internationale[27]

Dans le cadre de la solidarité francophone internationale, la Fédération française de taekwondo (FFTDA) lui propose d'intégrer le pôle France pour la saison sportive 2001-2002. Alors qu'elle est licenciée au club Black Belt World de Toronto, la jeune athlète alors âgée de quatorze ans décide de rejoindre la structure française. À cette période, Marlene s’entraîne au CREPS d'Aix-en-Provence avec Pascal Gentil (double médaillé olympique) et Mamedy Doucara (Champion du Monde 2001). À la suite de ses performances sportives, l'athlète canadienne est rapidement surclassée en sénior et remporte la Coupe du Monde francophone chez les −67 kg ainsi que le titre de la meilleure combattante.

Abandon sportif[28]

À la fin du programme de Solidarité Internationale Francophone mis en place par la FFTDA pour une durée d'un an, Marlène retourne au Canada, où elle continue de pratiquer occasionnellement dans son club et gagne le Korea Open, en 2003. Lassée par le manque de structure d'entraînement, de financement et de partenaires, Marlène mettra un terme à sa carrière sportive pendant plusieurs années.

L'aventure française[29]

À la suite d'une proposition de la FFTDA, Marlène décide de s'expatrier en France afin de bénéficier de meilleures conditions d'entraînement pour pouvoir réaliser son rêve olympique. Elle rejoint ainsi le collectif entraîné par Myriam Baverel au CREPS d'Aix-en-Provence et remportera de nombreux Opens Internationaux et obtiendra un BEES 1er et 2e degré (équivalence bac+4). En 2008, quelques jours seulement après avoir obtenu sa naturalisation française, Marlène décroche le titre de championne d'Europe dans la catégorie des −63 kg.

Préparation des Jeux Olympiques de Londres[30]

En 2008, elle rejoint le collectif élite à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP) situé à Paris afin de préparer les Jeux olympiques de Londres. Au cours de la saison 2010-2011, elle descend de poids dans la catégorie inférieure soit les 49-57 kg afin d'optimiser ses chances olympiques. Dans la foulée, elle remporte le Tournoi International de Paris, la médaille de bronze aux Championnats du monde[31] ainsi que les Universiades Games. En 2012, elle domine la scène internationale en remportant l'Open de Russie, l'Open d'Israël, le Tournoi international de Paris, l'US Open et le Championnat d'Europe. Elle a également décroché le quota olympique lors du Tournoi mondial de qualification olympique à Kazan en Russie. Elle est médaillée de bronze aux JO de Londres[32].

Palmarès[modifier | modifier le code]

2012

2011

2010

  • Médaille d'or Tournoi international de Paris
  • Médaille d'or Championnats de France
  • Médaille de bronze Championnats d'Europe à Saint-Pétersbourg, en Russie
  • Médaille de bronze Coupe d'Europe par équipe

2009

  • Médaille de bronze Universiades Games

2008

2007

  • Médaille d'or World Open Mexico
  • Médaille d'or Spanish Open
  • Médaille d'or Jerusalem Open

2006

  • Médaille d'or Copa d’Andorra
  • Médaille d'or Jerusalem Open
  • Médaille d'or Bilbao Open

Autres

  • Médaille de bronze, Coupe du Monde Championnats du Monde junior à Killarney, en Irlande (2000)
  • Médaille d'or Korea Open (2003)
  • Médaille d'or Coupe du Monde francophone (2002)
  • Médaille d'or US Open (1999)
  • Médaille d'or Championnats du Canada (1997 à 2002)

Distinction[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://news.abidjan.net/p/226510.html
  2. http://www.afriquefemme.com/111-entre-nous/femmes-leaders/2164-j-ai-tout-gagne
  3. a et b http://lintelligentdabidjan.ci/component/k2/540-une-de-l-ia/10637-marlene-harnois-championne-olympique.html
  4. http://www.fitkd.org/index.php?tk=lec&idL=409&Lg=Fr
  5. http://www.elysee.fr/videos/rencontre-avec-les-medailles-olympiques-de-londres-2012/
  6. http://www.purepeople.com/article/valerie-trierweiler-applaudit-francois-hollande-face-aux-geants-medailles-des-jo_a116573/3
  7. http://www.guyane2014-2016.org/actualites/passage-de-temoins-de-la-base-arriere-vers-la-base-avancee-au-bourg/
  8. http://www.ac-guyane.fr/IMG/pdf/communique_de_presse_visite_m_harnois_medaille_de_bronze_jo_londres.pdf
  9. http://webtice.ac-guyane.fr/CayenneSud/spip.php?article901
  10. http://www.seneweb.com/news/Sport/taekwondo-la-championne-d-rsquo-europe-m_n_142596.html
  11. http://senesport.info/main/taekwondo-la-medaillee-olympique-marlene-harnois-a-dakar/
  12. http://lintelligentdabidjan.ci/component/k2/540-une-de-l-ia/10637-marlene-harnois-championne-olympique.html
  13. http://www.france24.com/fr/20160820-cote-ivoire-taekwondo-or-bronze-historique-cisse-cheick-ruth-gbagbi
  14. http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1000958/marlene-harnois-fiere-de-la-recolte-ivoirienne-en-taekwondo
  15. http://aroundtherings.com/site/A__58302/Title__11-new-recruits-to-join-the-Champions-for-Peace-Club/292/Articles
  16. http://www.peace-sport.org/news/eleven-new-recruits-join-the-champions-for-peace-club/
  17. http://www.toutelatele.com/pierre-fulla-et-marlene-hanois-a-l-assaut-des-campus-avant-cet-ete-48160
  18. http://www.conix.fr/actualite/conix-felicite-marlene-harnois/
  19. http://www.karatebushido.com/content/marlène-harnois-sourire-du-mois
  20. http://news.yahoo.com/video/linterview-yahoo-sport-marl-ne-000000590.html
  21. http://blog.france2.fr/patrick-montel-la-prolongation/category/taekwondo/
  22. http://www.laprovence.com/t/stage-commando
  23. http://www.bluneparis.fr/blog/tag/marlene-harnois/
  24. « Jeux Olympiques de Rio : Quels consultants pour France Télévisions et Canal+ ? », sur www.lequipe.fr,
  25. http://madame.lefigaro.fr/societe/marlene-harnois-kick-sur-medaille-090812-272854
  26. http://www.lejdd.fr/Jo-Londres-2012/Actualite/Marlene-Harnois-une-sportive-aux-nombreuses-vies-541534
  27. http://rmcsport.bfmtv.com/divers/harnois-un-reve-francais-287982.html
  28. http://www.lapresse.ca/sports/londres-2012/201208/13/01-4564813-marlene-harnois-la-quebecoise-en-qui-la-france-a-cru.php
  29. http://archive.francesoir.fr/sport/autres-sports/marlene-harnois-la-rose-sous-le-lys-204847.html
  30. https://www.vincennes.fr/Culture-sports-loisirs/Sports/INSEP-L-excellence-sportive-a-deux-pas-de-Vincennes2/MARLENE-HARNOIS-taekwondoiste-26-ans
  31. Les Françaises Épangue et Graffe championnes du monde de taekwondo, Le Monde, 6 mai 2011.
  32. Taekwondo : Marlène Harnois, le bronze français venu du Québec, Le Monde, 9 août 2012.
  33. Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]