Golf en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Golf en France
Description de l'image golf pictogram.svg.
Fédération internationale Fédération française de golf
Sport olympique depuis 1900 à 1904 et à partir de 2016
Clubs 678
Joueurs licenciés 414 249 (2013)[1]
Joueurs pratiquants 600 000 (2009)[2]
Joueurs professionnels Plus de 1 200
Description de cette image, également commentée ci-après
Victor Dubuisson lors du second tour de l'Open de France 2014

L'histoire du golf en France remonte à 1856 avec la création du premier parcours à Pau à l'instigation des Anglais installés dans la région. La Fédération française de golf (FFG) voit le jour en 1912 afin d'organiser et de développer le golf amateur et professionnel en France. Plus de 60 ans plus tard, le 9 avril 1975 l'association sportive est reconnue d’utilité publique par Décret pris en Conseil d’État et agréée par le ministère des Sports.

Aujourd'hui, le golf en France est pratiqué par plus de 600 000 personnes (dont 408 388 licenciés FFG en 2014) dont 28 % sont des femmes[3] répartis sur les 713 clubs de golf que comptait l'hexagone en 2013[4]. Ainsi, c'est la huitième activité sportives pratiquée en France après le football, le tennis, l'équitation, le judo, le basket-ball, le handball et le rugby à XV. En termes d'infrastructures et de joueurs c'est l'une des 15 premières nations européennes. Lors de la 2e édition des Jeux olympiques qui se tient à Paris en 1900, le golf fait son entrée dans la compétition, dernière en date en France après que la discipline fut retirée du programme olympique jusqu'en 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Siège de la Société de Golf de Paris (La Boulie en 1905).
Arnaud Massy, à l'Open de France en 1907.

L'histoire du golf en France remonte à 1856 et la création du premier golf à Pau (Pyrénées-Atlantiques). C'est le premier golf français mais aussi le premier golf du continent européen créé sous l'influence des Anglais. Il offre un parcours de 18 trous et son club-house de style victorien abrite un restaurant et un bar à l'ambiance britannique. Malheureusement, la présence de l'armée de Wellington dans la ville après la bataille d'Orthez du 27 février 1814, le golf de Pau demeure le seul parcours de golf en France pendant trente-deux ansMalheureusement, la présence de l'armée de Wellington dans la ville après la bataille d'Orthez du 27 février 1814, le golf de Pau demeure le seul parcours de golf en France pendant trente-deux ans[pas clair]. Il faut attendre 1888 pour que le second golf français, le Golf du Phare, installé sur la côte basque voit le jour. Également fondé à l'initiative de la colonie anglaise présente à Biarritz, le parcours est inauguré le 13 mars en présence de la princesse Frederika de Hanovre (1848-1926) (en).

Lors des Jeux olympiques d'été de 1900 qui se sont déroulés à Paris, le golf fait sa première apparition sur le parcours de Compiègne, sous le contrôle de Jacques de Pourtalès, membre du comité de la société de Golf de Paris, Paul la Perche, Président de la société des sports de Compiègne et le lieutenant Robert Fournier-Sarlovèze, membre fondateur du club. La première édition sera remportée par l'Américain Charles Edward Sands chez les hommes et l'Américaine Margaret Abbott chez les femmes.

La première édition de l'Open de France, le plus ancien et le plus important tournoi de golf d'Europe continentale, se tient en 1906 au Golf de La Boulie et est remportée par le Français Arnaud Massy (ce dernier récidivera en 1907, 1911 et 1925). En 1907, il est le premier Européen non britannique à remporter l'Open britannique et reste à ce jour le seul Français à avoir remporté le tournoi.

L'Union des golfs de France est créée le à l'initiative de Pierre Deschamps (1856-1923) qui en sera le président jusqu'en 1924[réf. nécessaire]. Le , elle prend le nom officiel de « Fédération française de golf ».

L'Après-guerre[modifier | modifier le code]

La période moderne[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, le golf a connu un fort développement de ses structures sur le territoire national, mais ce développement s'est vu par la suite ralentir à partir des années 1990. Entre la fin des années 1970 et le début des années 1990, le golf français est passé de 80 000 licenciés et 200 parcours à 200 000 licenciés et 400 parcours, la plupart des nouveaux parcours étant beaucoup plus accessible que précédemment, avec notamment la création des premiers "golfs publics" dans les années 1970. Ainsi, s'est une formidable opportunité de développement pour les boutiques de sports de proposer un grand nombre de produits. Patrick Schmidlin, fonde à Paris en 1982 la première boutique de golf, nommé à l'époque Multi-sports et spécialisée dans le tennis, la planche-à-voile et le golf. Cette première boutique nommé Golf Plus par la suite, s'agrandit rapidement et se spécialise dans le golf pour offrir un très grand choix de matériel à des joueurs de plus en plus nombreux. Un second magasin ouvre à Cannes en 1986 puis un troisième à Saint-Cloud l'année d'après avec en plus un atelier de réparation et de clubs sur mesure.

Aujourd'hui[Quand ?], le golf qui regroupe plus de 600 000 pratiquants est le sixième sport le plus pratiqué en France après le football, le tennis, le judo, l'équitation et le basket-ball. En 1994, le fondateur et président du groupe Danone, Antoine Riboud soucieux de valoriser la région savoyarde et de stimuler l'activité économique environnante, crée dans la commune d'Évian-les-Bains, celle qui deviendra aujourd'hui l'une des compétitions de golf féminin les plus importantes au niveau international : l'Evian Masters, qui est renommé en 2012 The Evian Championship lorsque qu'il devient le cinquième Majeure du tournoi féminin.

En 1999, la France connaît une des plus grandes déconvenues golfiques de son histoire au cours de l'Open Britannique : après être passé par les qualifications de Carnoustie, le golfeur montois Jean Van de Velde, leader jusqu'à la dernière journée du tournoi et comptant 3 coups d'avance sur ses poursuivants, échoue au dernier trou à la suite d’événements malheureux. Condamné à un play-off à trois avec Justin Leonard et Paul Lawrie, il échoue à la deuxième place et passe tout près de réaliser un exploit en devenant le premier français vainqueur d'un Majeur depuis Arnaud Massy en 1907.

Le Golf national en 2011

À partir de 2002, c’est au Golf national que se joue désormais l'Open de France. La même année, la France connait une amère déception lors de l'Open britannique 2002 disputé à Muirfield en Écosse. Trois ans après la dure défaite de Jean Van de Velde, Thomas Levet dispute les play-offs de la compétition avec l'Américain Stuart Appleby, l'Australien Steve Elkington et le Sud-Africain Ernie Els. Après un premier play-off disputé en quatre trous, Levet et Els restent seuls en course pour la victoire. Ils repartent alors pour un play-off disputé en mort subite sur le 18e trou. Els réussit le par, tandis que Levet doit se contenter à la fois d'un bogey et de la deuxième place du tournoi[5].

En 2003, se dispute la 34e et dernière édition du Trophée Lancôme [6], qui avait été lancé en 1970. Son ultime vainqueur est le Sud-Africain Retief Goosen.

En 2006, Julien Guerrier, âgé de 20 ans, remporte le British Amateur, et signe (après Philippe Ploujoux en 1981), la 2e victoire française au palmarès de ce "Majeur" amateur[7]. L'Open de France fête son centenaire.

En mars 2007 se tient le salon du golf de Paris, premier et unique salon dédié au golf à destination du grand public en France. Les principaux acteurs du marché sont réunis et le salon accueille cette année-là plus de 30 000 visiteurs.

Lors de la 16e édition des Jeux méditerranéens qui se s'est déroulée en juillet 2009 à Pescara (Italie), l'équipe de France de golf amateur remporte 4 médailles olympiques. Du 24 au 27 septembre 2009 a lieu la première édition du Vivendi Trophy sur le parcours de Saint-Nom-la-Bretèche facilement remporté par l'équipe de Grande-Bretagne et d'Irlande face à l'équipe d'Europe continentale[8].

Le 20 juin 2010, à l'US Open, Grégory Havret échoue à la deuxième place derrière l'Irlandais Graeme McDowell. Il rejoint ainsi les joueurs comme Jean Van de Velde (1999) ou Thomas Levet (2002) qui ont échoué avant lui au British Open.

À la suite du succès des différentes éditions du salon du golf de Paris, Lyon accueillit en mars 2010 la première édition du salon du golf (7 486 visiteurs), seul et unique édition en province. À la fin des années 2000, le golf connaît en France un engouement croissant auprès de la population pour franchir la barre des 400 000 licenciés (contre 291 754 en 2000). Cependant à la fin de l'année 2010, la discipline connait pour la première fois depuis très longtemps un très léger recul du nombre de licenciés (- 0,7 %).

À la suite de la candidature en juin 2009 de la Fédération française de golf pour la Ryder Cup en 2018 au Golf national[9], le président du circuit européen, George O'Grady annonce officiellement le 17 juin 2011, la France comme pays organisateur de l'évènement[10]. Créée en 1927, l'épreuve mythique sera organisée pour la première fois sur le territoire français et pour la seconde fois en Europe continentale.

Alexander Levy lors du second tour de l'Open de France 2014

L'année 2012 marque le temps de la relève avec l’émergence de jeunes joueurs français comme Romain Wattel et Victor Dubuisson, véritables chances françaises de remporter un tournoi majeur dans les prochaines années et ainsi porter le golf français à son plus haut niveau[11]. Le 10 novembre 2013, la victoire de Victor Dubuisson lors du Turkish Airlines Open face à Jamie Donaldson (49e mondial), Tiger Woods (no 1 mondial) et Justin Rose (5e mondial), lui permet d'intégrer à 23 ans et pour la première fois de sa carrière le top 100 des meilleurs joueurs mondiaux, et plus particulièrement la 39e place mondiale[12]. À la fin de l'année, Victor Dubuisson se hisse finalement à la 32e place du classement mondial, ce qui représente le meilleur classement obtenue par un golfeur français dans l'histoire du golf hexagonale[13]. En février 2015, deux Français, Victor Dubuisson et Alexander Lévy, occupent en même temps pour la première fois de l'histoire le top 50 mondial (15e place pour le premier et 49e pour le second) [14].

Dates clefs des premiers parcours en France[modifier | modifier le code]

Nombre de licenciés[15][modifier | modifier le code]

1990 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
181 147 268 630 277 459 291 754 301 902 325 229 345 022 359 141
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
368 746 378 275 387 067 396 990 410 377 407 530 418 340 422 761
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
414 249 408 388 407 569 407 719

Nombre de terrains de golf par région[modifier | modifier le code]

Rang Région Nombre de terrains de golf
19 Alsace 16
3 Aquitaine[16] 77
16 Auvergne 24
15 Bourgogne 26
5 Bretagne 54
8 Centre-Val de Loire 42
21 Champagne-Ardenne 13
22 Corse 6
20 Franche-Comté 13
1 Île-de-France 119
11 Languedoc-Roussillon 33
18 Limousin 17
13 Lorraine 31
7 Midi-Pyrénées 51
10 Nord-Pas-de-Calais 34
12 Basse-Normandie 32
17 Haute-Normandie 21
6 Pays de la Loire 52
14 Picardie 30
9 Poitou-Charentes 40
4 Provence-Alpes-Côte d'Azur 77
2 Rhône-Alpes 84
24 Guadeloupe 2
25 Guyane 2
26 Martinique 1
23 La Réunion 3

Golf et handicap: naissance du handigolf[modifier | modifier le code]

Le golf, comme de nombreux autres handisports, est accessible aux personnes en situation de handicap. Contrairement à d'autres handisports, et même si un matériel adapté au handicap est autorisé, les règles de jeu sont les mêmes pour les joueurs handicapées et les joueurs valides. Depuis 1993, une association française, Handigolf[17], œuvre pour que les personnes à mobilité réduite puissent pratiquer le golf. Rattachée à Fédération française de golf depuis 2007, l'association compte plus de 200 adhérents et 48 golfs partenaires[18].

Les grands champions[modifier | modifier le code]

Les hommes[modifier | modifier le code]

Jean Van de Velde en 2008

Les femmes[modifier | modifier le code]

Simone Thion de La Chaume

Les joueurs français lors des Majeurs et la Ryder Cup[modifier | modifier le code]

Depuis la création successifs des 4 tournois majeurs que sont The Masters, l'Open américain, l'Open britannique et le championnat de la PGA, ainsi que de la Rydercup, peu de joueurs français ont eu l'opportunité de pouvoir y participer et notamment de glaner l'un de ces 5 trophées. En 1907, Arnaud Massy remporte l'Open britannique et reste le seul français à avoir remporté à ce jour un tournoi majeur.

Masters d'Augusta[modifier | modifier le code]

Seuls 10 joueurs tricolore ont pris part aux Masters d’Augusta. La meilleure performance française est la 13e place de Thomas Levet en 2005. Le dernier et dixième français ayant participé à l'épreuve est le Cabriencs Romain Langasque en 2016, suite notamment à sa victoire au championnat de golf amateur de Grande-Bretagne l'année précédente. Il le premier joueur amateur français à franchir le cut, et avec Victor Dubuisson les deux seuls français à avoir passé le cut lors de la même édition.

Open britannique[modifier | modifier le code]

Arnaud Massy reste le seul français à avoir remporté l'Open Britannique. Seuls Jean Van de Velde en 1999 et Thomas Levet en 2002 ont réussi à se classer second de l'épreuve.

US Open[modifier | modifier le code]

Grégory Havret a réussi à se classer second de l'épreuve en 2010 avec un score de +1.

USPGA[modifier | modifier le code]

Victor Dubuisson a réalisé en 2014 le meilleur classement français en prenant la 7e place du tournoi avec un score de -11 sous le par.

Ryder Cup[modifier | modifier le code]

Du fais de son histoire, seul trois Français ont été sélectionné. En effet, lors de sa création en 1927, la Ryder Cup est un affrontement entre les États-Unis et le Royaume-Uni. La compétition s'ouvre au joueurs Irlandais en 1973, et c'est seulement en 1979 que les joueurs d’Europe continental sont admis. Les trois Français sélectionnés en équipe européenne sont : Jean Van de Velde (1999), Thomas Levet (2004) et Victor Dubuisson (2014), ces deux derniers étant les seuls Français à avoir appartenu à une équipe européenne victorieuse. L'édition 2018 se jouera au Golf national, situé à Guyancourt près de Paris.

Les joueuses françaises lors des Majeurs et la Solheim Cup[modifier | modifier le code]

US Open féminin[modifier | modifier le code]

Catherine Lacoste, fille de la championne de golf Simone Thion de la Chaume, et du champion de tennis français René Lacoste, l'un des "mousquetaires" et fondateur de la marque qui porte son nom, a remporté l'US Open féminin en 1967. Elle reste à ce jour la seule femme amateur au monde à avoir remporté ce titre, et la seule française à avoir remporté un tournoi majeur de golf.

The Evian Championship[modifier | modifier le code]

Aucune Française n'a encore réussi à remporter cette compétition, qui devient en 2013 le 5e majeur féminin. Marie-Laure de Lorenzi reste la seule à avoir réussi à monter sur le podium en se classant 3e. En 2001 Marine Monnet échoue au pied du podium en se classant 4e.


Solheim Cup[modifier | modifier le code]

Depuis la création de la Solheim Cup en 1990, seuls cinq Françaises ont pris place dans l'équipe européenne. Marie-Laure de Lorenzi est la première en 1990 et Karine Icher la dernière en 2015. Patricia Meunier-Lebouc et Karine Icher sont les deux seules françaises membres d'une équipe européenne victorieuse à avoir gagnée.

Golf professionnel[modifier | modifier le code]

Circuits de golf[modifier | modifier le code]

Le Trophée Lancôme était une compétition française de golf qui se tenait au Golf de Saint-Nom-la-Bretèche de 1970 à 2005.

Tournois majeurs masculins[modifier | modifier le code]

Logo du tournoi de l'Open de France
Article détaillé : Open de France.

Tournois majeurs féminins[modifier | modifier le code]

Logo du tournoi de l'Évian masters
Article détaillé : Evian Masters.

Chez les femmes, le seul tournoi majeur en France est l'Evian Masters, créé en 1994 et qui s’impose aujourd’hui comme l’un des tournois majeurs du circuit européen et figure depuis l’an 2000 dans le tour de la LPGA américaine. Devenu incontournable dans le calendrier du golf féminin, l'Evian Masters, considéré comme le cinquième chelem, est le tournoi de golf féminin le mieux doté du monde à égalité avec l'Open américain (3,25 millions d'euros).

Médecine et dopage[modifier | modifier le code]

La loi du , relative à la lutte contre le dopage et à la protection de la santé des sportifs entrée en vigueur le, a réformé la loi a l'ambition de "renforcer l'efficacité de la lutte antidopage au niveau national. Jusqu'à ce jour, aucune suspension pour dopage après des contrôles stricts ne semble avoir été appliquée en France.

Golf et medias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Le média audiovisuel français Golf Channel
La chaîne Golf+ du Groupe Canal+

Aujourd'hui, en comparaison avec de nombreux sports tels que le football, le rugby ou encore le tennis, le golf ne dispose pas en France d'une couverture médiatique importante, malgré la démocratisation de ce sport depuis quelques années déjà. Il a fallu attendre 1971 pour qu'un magazine soit exclusivement consacré à ce sport Golf européen qui succédait à Tennis & Golf, ancêtre des magazines de sport qui parut durant l'été 1914. Cependant, ce sport peut compter certains journaux spécialiste de ce sport tel que Golf Magazine et notamment le Journal du Golf. Ce dernier lancé en 2004 est à ce jour le mensuel de golf le plus lu en France. Disponible dans l'intégralité des golfs du pays, il propose un panorama complet de l'actualité golfique française et internationale. Le golf dispose aussi de l’unique quotidien sportif français L'Équipe.

Médias audiovisuels[modifier | modifier le code]

En septembre 2010 le groupe audiovisuel français AB Groupe, en partenariat avec la chaîne de télévision américaine Golf Channel, diffuse sur Freebox TV des émissions de cette dernière mais est aussi consacrée au golf en France[19]. Cependant, le, Canal+[20] vient concurrencer Golf Channel avec Golf+.

Autres évènements[modifier | modifier le code]

Le se déroule la première édition des Trophées du golf au Pavillon Dauphine à Paris. La FFG s’est jointe à cet événement visant à récompenser les talents et les réussites du golf en France et qui doit permettre de mettre en lumière l’engagement de personnalités, de clubs, de marques de golf pour faire rayonner ce sport au-delà de l’univers des pratiquants[21]. Victor Dubuisson est sacré golfeur de l'année 2014 à l'occasion de la première édition.

Équipementiers[modifier | modifier le code]

Connaissant un fort développement dans les années 1980, le golf connaît à la même époque l'ouverture des premières boutiques de golf. Celles-ci s'ouvrent tout d'abord en 1982 à Paris, par l'intermédiaire de Patrick Schmidlin, nommé à l'époque Sport-Plus et spécialisée dans le tennis, la planche-à-voile et le golf. Cette première boutique nommée Sport Plus devient par la suite Golf Plus, s'agrandit rapidement et se spécialise dans le golf pour offrir un très grand choix de matériel aux joueurs de plus en plus nombreux. Le succès ne se fait pas attendre et un second magasin ouvre à Cannes en 1986, puis un troisième à Saint-Cloud l'année d'après avec en plus un atelier de réparation et de clubs sur mesure. Golf Plus, représente aujourd'hui le premier spécialiste du golf en France avec plus de 17 magasins[22].

Le distributeur Décathlon commercialise sur l'ensemble du territoire matériels et accessoires de golf ainsi que sa propre marque appelée Inesis créée en 2000 pour les sports de raquette et élargie en 2002 au golf.

En 2008, PGTee, la première marque française de clubs de golf de luxe voit le jour.


Palmarès international[modifier | modifier le code]

La liste suivante propose les principaux titres internationaux remportés par des équipes nationales, clubs ou sportifs français.

Top 10 du classement à la fin de l'année[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

Rang 2013
32 Victor Dubuisson 131.13
100 Grégory Bourdy 76.29
120 Raphaël Jacquelin 65.74
123 Julien Quesne 60.85
172 Romain Wattel 50.64
226 Alexander Lévy 36.99
284 Francois Calmels 24.82
285 Gregory Havret 32.24
351 Alexandre Kaleka 24.24
372 Victor Riu 23.83

Femmes[modifier | modifier le code]

Rang 2013
24 Karine Icher 138.69
110 Gwladys Nocera 49.83
182 Joanna Klatten 27.11
224 Anne-Lise Caudal 18.92
229 Cassandra Kirkland 16.70
252 Jade Schaeffer 13.24
258 Julie Greciet 12.74
265 Caroline Afonso 12.56
289 Sophie Giquel-Bettan 12.03
313 Celine Palomar 8.42

Archive des classements[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

  • 1986
  • 1987
  • 1988
  • 1989
  • 1990
  • 1991
  • 1992
  • 1993 Jean Van de Velde (144e) (1)
  • 1994 Jean Van de Velde (142e) (1)
  • 1995 Jean Louis Guepy (165e) (1)
  • 1996 Jean Van de Velde (113e) (2)
  • 1997 Jean Van de Velde (163e) (3)
  • 1998 Jean Van de Velde (171e) (4)
  • 1999 Jean Van de Velde (91e) (5)
  • 2000 Jean Van de Velde (80e) (6)
  • 2001 Thomas Levet (79e) (1)
  • 2002 Thomas Levet (79e) (2)
  • 2003 Raphael Jacquelin (123e) (1)
  • 2004 Thomas Levet (42e) (3)
  • 2005 Thomas Levet (87e) (4)
  • 2006 Jean Van de Velde (177e) (7)
  • 2007 Raphael Jacquelin (88e) (2)
  • 2008 Gregory Havret (103e)
  • 2009 Gregory Bourdy (85e)
  • 2010 Gregory Bourdy (96e) (2)
  • 2011 Gregory Havret (90e) (2)
  • 2012 Raphael Jacquelin (119e) (3)
  • 2013 Victor Dubuisson (32e) (1)
  • 2014 Victor Dubuisson (17e) (2)
  • 2015 Victor Dubuisson (33e) (3)
  • 2016 en attente (2)

Femmes[modifier | modifier le code]

  • 2006 Gwladys Nocera (46e) (1)
  • 2007 Gwladys Nocera (65e) (2)
  • 2008 Gwladys Nocera (103e) (3)
  • 2009 Gwladys Nocera (108e) (4)
  • 2010 Karine Icher (59e) (1)
  • 2011 Karine Icher (84e) (2)
  • 2012 Karine Icher (32e) (3)
  • 2013 Karine Icher (25e) (4)
  • 2014 Karine Icher (45e) (5)
  • 2015 Karine Icher (57e) (6)
  • 2016 (en attente) (?)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]