Hautvillers-Ouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hautvillers-Ouville
La mairie dont l'accès se trouve dans la cour d'école.
La mairie dont l'accès se trouve dans la cour d'école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-1
Intercommunalité Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Jean-Claude Buisine
2014-2020
Code postal 80132
Code commune 80422
Démographie
Gentilé les Hautvillois
Population
municipale
591 hab. (2014)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 24″ nord, 1° 48′ 57″ est
Altitude Min. 44 m
Max. 68 m
Superficie 6,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Hautvillers-Ouville

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Hautvillers-Ouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hautvillers-Ouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hautvillers-Ouville
Liens
Site web http://www.hautvillers-ouville.fr

Hautvillers-Ouville est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

La commune est nommée Hautvileu en picard[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Village picard du Ponthieu, situé à six kilomètres au nord d'Abbeville, sur la RD 1001 (ancienne RN 1), aisément accessible par les autoroutes A16 (accès de Forest-Montiers et Abbeville-Nord) et A28 (accès à Abbeville).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Titre Le Titre et Lamotte-Buleux Lamotte-Buleux Rose des vents
Sailly-Flibeaucourt N Neuilly-l'Hôpital
O    Hautvillers-Ouville    E
S
Buigny-Saint-Maclou Buigny-Saint-Maclou Buigny-Saint-Maclou et Drucat

Géographie administrative[modifier | modifier le code]

Les communes de Hautvillers et d'Ouville ont été réunies en 1826 pour former la commune actuelle. Le panneau d'information communal indique pourtant qu'Ouville a toujours été un hameau d'Hautvillers[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 831, on trouve Alti Villaris lors du dénombrement des biens du monastère de Saint-Riquier[3], présenté à l'empereur Louis le Pieux[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les châtellenies de Domvast et de la Ferté-lès-Saint-Riquier ont possédé la seigneurie d'Hautvillers[2].

Le village est pillé en 1475 par les troupes françaises qui guerroyaient contre l'armée du Duc de Bourgogne.

Il est brûlé lors de la guerre de Trente Ans, en , par les Espagnols que conduisait le redoutable capitaine Jean de Vert.

François Adolphe de Monsures, écuyer ordinaire de la petite écurie du roi en 1693, a été seigneur du village[2].

En 1763, la seigneurie relevait du chapitre de la collégiale Saint-Vulfran d'Abbeville[2].

L'armée allemande occupe le village en 1870-1871, à la fin de la guerre franco-allemande de 1870.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Cinq maires se sont succédé depuis la Seconde Guerre mondiale :

Période Identité Étiquette Qualité
Liste des maires successifs depuis 1945[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Xavier Courcol    
1953 1977 Marcel Pontier    
1977 1983 Kléber Dessaux    
1983 1995 André Boizard    
mars 1995 en cours
(au 29/5/2016)
Jean-Claude Buisine Parti socialiste Fonctionnaire retraité
Député de la Somme (3e circ.) (2012 → 2017)
Conseiller général de Nouvion (2008 → 2015)
Président du SM Baie de Somme Grand Littoral Picard[4] (2008 → 2015)
Président de la CC du canton de Nouvion (2008 → 2017)
réélu pour le mandat 2014-2020[5],[6],[7]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 591 habitants, en augmentation de 21,86 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
275 318 369 366 546 562 530 519 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
462 442 411 421 411 388 351 340 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
341 321 288 301 293 279 271 262 284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
300 346 383 396 401 378 435 551 591
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école primaire qui scolarise 44 élèves pour l'année scolaire 2016-2017. Elle est située en zone B, dans l'académie d'Amiens[12].

À la rentrée 2017, l'école du village fonctionne dans le cadre du regroupement pédagogique comprenant les écoles de Buigny-Saint-Maclou, Forest-l’Abbaye, Hautvillers-Ouville, Lamotte-Buleux et Le Titre. Elle est placée dans la circonscription Ponthieu-Marquenterre, en matière d'inspection départementale[13],[14].

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Les anciens établissements Porquet de 1950, devenus établissements Watts mènent des activités liées à la métallurgie[2].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Les travaux agricoles sont implantés aux quatre coins du territoire, sous forme d'entreprise, Cuma ou groupement d'exploitation en commun[2].

Commerce[modifier | modifier le code]

Le village possède une boulangerie-pâtisserie[2].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de La Triquerie (ancien pavillon de chasse construit en 1770) et ses jardins[15], propriété du comte de Louvencourt, à Ouville, en direction de Drucat-Le Plessiel[2].
  • Église de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge du XVIe siècle, à Hautvillers.
  • Arbre des croisettes. Tilleul classé remarquable, près du calvaire, sur la route de Lamotte-Buleux. Une croisette était déposée au passage du convoi mortuaire, Lamotte n'ayant ni église ni cimetière[2].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Luckie, de son vrai nom Luc Catherine, habite Hautvillers-Ouville de 1964 à 1998. Artiste, chanteur, transformiste de cabaret, arrière-petit-fils d'Henri Broquet, conseiller municipal, qui a dirigé un atelier de serrures rue de l'église, à Hautvillers.
  • Jean-François Denis Caillet (1798-1872). Il devient maire de Château-Landon (Seine et Marne) de 1828 à 1831 puis de 1852 à 1870. Le , il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur.[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Panneau d'entrée du village, sur la route départementale 1001.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Site de la mairie.
  3. a, b et c L'écho du canton, Communauté de communes du canton de Nouvion, édit. Norsud S.A., Saleux, 4e trim. 2000.
  4. Blandine Thoreux, « Jean-Claude Buisine conserve la présidence du Syndicat Mixte : Réunis il y a quelques jours, les membres du Syndicat Mixte Baie de Somme Grand Littoral Picard ont réélu Jean-Claude Buisine à la présidence. », L'Informateur - L'Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  5. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 5 septembre 2008)
  6. J. Rauch, « Le député Buisine en campagne dans son rôle de "maire rural" », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne).
  7. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. L'école sur le site de l'éducation nationale.
  13. L'école sur le site du ministère de l'éducation nationale.
  14. A.-M., Courrier picard, « Nouvionnais : les écoliers du Nouvionnais changent de table », .
  15. « Jardin d'agrément du château de la Triquerie à Hautvillers-Ouville (80) », sur le site de Patrimoine de France (consulté le 6 septembre 2008)

Ouvrages[modifier | modifier le code]