Villers-sur-Authie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villers.
Villers-sur-Authie
La place avec la mairie et l'église de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge.
La place avec la mairie et l'église de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge.
Blason de Villers-sur-Authie
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes Authie-Maye
Maire
Mandat
Michel Riquet
2014-2020
Code postal 80120
Code commune 80806
Démographie
Population
municipale
446 hab. (2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 19′ 03″ N 1° 41′ 39″ E / 50.3175, 1.6941666666750° 19′ 03″ Nord 1° 41′ 39″ Est / 50.3175, 1.69416666667
Altitude Min. 2 m – Max. 33 m
Superficie 12,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Villers-sur-Authie

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Villers-sur-Authie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-sur-Authie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-sur-Authie

Villers-sur-Authie est une commune française située dans le département de la Somme, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'Authie sépare le village du département du Pas-de-Calais tandis que la route départementale (RD 85) menant de Rue à Montreuil le traverse. Le marais du Pendé et le marais Noirette assurent à la commune un intérêt environnemental particulier.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villers-sur-Authie
Colline-Beaumont (Pas-de-Calais) Tigny-Noyelle (Pas-de-Calais) Nampont
Quend Villers-sur-Authie Vron
Rue Vercourt Arry

Toponymie[modifier | modifier le code]

Évoqué dès 1061, le nom du village viendrait de Villare qui signifie « ferme »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Villers sous l'ancien régime[modifier | modifier le code]

On a perdu la trace de l'ancien château qui était entouré de fortes murailles avec pont-levis. Il était situé près du château actuel.

Maison de Moreuil[modifier | modifier le code]

Dès 1220-1230, Bernard de Moreuil, chevalier, est signalé comme seigneur local.

De 1250 à 1302, Bernard de Moreuil, chevalier.

Lui succède, de 1302 à 1360, Bernard de Moreuil, chevalier, maréchal de France.

En 1380, Tristan de Moreuil, chevalier.

En 1399, Colaye de Moreuil, femme de Jean de Friaucourt, chevalier.

Maison du Bos[modifier | modifier le code]

1130, Isabeau de Friaucourt, femme de Pierre du Bos, dit Morlet, chevalier, sire de Raincheval.

1480, Philippe du Bos, chevalier.

1530, Gilles du Bos, chevalier.

1569, Philippe du Bos, chevalier.

1590, Antoine du Bos, écuyer.

1630, André du Bos, écuyer. Il mourut sans enfants et sa veuve, Philiheiie de Nibas, se remaria avec le suivant et lui apporta Villers-sur-Authie que son premier mari lui avait légué.

Maison de Gouy[modifier | modifier le code]

1635, Nicolas de Gouy, écuyer. Il mourut sans enfants et Villers fut vendu.

Maison Truffier[modifier | modifier le code]

1650, achat par François Truffier, chevalier, capitaine d'une compagnie de gens de pied.

1680, Jean Truffier, comte de Villers, mort sans hoirs mâles et léguant Villers à son frère puiné. À la fin du XVIIe siècle, la seigneurie locale est ainsi transformée en comté au profit de François Truffier, seigneur d'Ogecourt, chevalier de l'ordre de Saint-Lazare et capitaine d'infanterie[2].

1688-1710, François Truffier, comte de Villers, capitaine au régiment de la reine, commandeur de l'ordre de Saint-Lazare, chevalier de Saint-Louis ; il a pour héritier son neveu.

1710-1750, Claude de Cacheleu, comte de Villers, contrôleur de la gendarmerie.

1750-1789, Claude-Victor-François de Cacheleu-Truffier, comte d'Houdan et de Villers, lieutenant des maréchaux de France, chevalier de Saint-Louis[3].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Le village a longtemps tiré des ressources de l'exploitation de la tourbe dont les revenus étaient partagés entre le comte de Ponthieu et le prieur de Maintenay[1].

Monument aux morts.


  • 1849 : Comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure put, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel.
Voici la répartition (en nombre) de quelques patronymes des électeurs :

Lecat, 3
Simon, 1
Sueur, 3
Vasseur, 1

(saisie non exhaustive !)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
en cours en 1924[4]   H. Houbron    
en cours en 1948, 1949, 1955[5]   G. Thouret    
Les données manquantes sont à compléter.
1983 2008 Pierre Dorémus    
mars 2008[6] 2014 Jacques Hennebert    
2014[7] en cours
(au 6 mai 2014)
Michel Riquet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

D’après le recensement Insee de 2007, Villers-sur-Authie compte 375 habitants (soit une augmentation de 3 % par rapport à 1999). La commune occupe le 19 503e rang au niveau national, alors qu'elle était au 18 930e en 1999, et le 272e au niveau départemental sur 782 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Villers-sur-Authie depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1866 avec 654 habitants.

En 2013, la commune comptait 446 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
359 388 391 470 534 564 596 580 610
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
608 621 654 634 604 590 572 603 588
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
550 485 416 434 394 410 405 390 399
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
430 420 365 379 354 362 364 393 411
2013 - - - - - - - -
446 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (21 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 14,6 %, 30 à 44 ans = 23,3 %, 45 à 59 ans = 21,4 %, plus de 60 ans = 19,9 %) ;
  • 49,9 % de femmes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 22,4 %).
Pyramide des âges à Villers-sur-Authie en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
0,0 
6,8 
75 à 89 ans
10,2 
12,6 
60 à 74 ans
12,2 
21,4 
45 à 59 ans
21,0 
23,3 
30 à 44 ans
19,5 
14,6 
15 à 29 ans
15,1 
20,9 
0 à 14 ans
22,0 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La compétence scolaire est assurée par la communauté de communes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle à Villers.
Chevet de l'église.
  • Église de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge, dont la nef date du XIIIe siècle. Selon Rodière, elle renferme les plus beaux vitraux du Ponthieu[1].
  • Château, daté de 1687[1]. Le château aurait été construit en 1687, à côté d'un autre, plus ancien, et restauré en 1878 comme en témoignent les dates portées sur la façade sud. Les armes de Jean Truffier et de Gabrielle de Saint-Souplis[Note 3] sont représentées sur la façade principale[12].
  • Le marais du Pendé de 43,5 ha[13] qui renferme des espèces protégées : Grande douve (aux fleurs jaunes) et Potamot coloré pour la flore, Busard des roseaux, Marouette ponctuée, Locustelle luscinoïde, Gorge bleue et Butor étoilé pour la faune[1]. Géré par le Conservatoire des Espaces Naturels de Picardie, il se compose des sections de la Chausséette (sur Nampont-Saint-Martin), des Petits Viviers, des Grands Viviers et de la Belle Nonnette.

Ces espaces tourbeux acides permettent également, entre autres, de préserver la Gesse des marais, le Peucédan des marais (Thysselinum palustre) et la Laîche paradoxale[14].

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : De gueules aux trois molettes d'éperon d'or.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. Gabrielle de Saint-Souplis, dame de Dreuil, Sorel, Wanel, veuve de Jean Truffier, chevalier, seigneur d'Allenay, pour qui la terre et seigneurie de Villers-sur-Authie fut érigée en comté par le Roi Louis XIV, le

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Panneau d'information sur la place du village.
  2. Lire sur "Patrimoine de France - Somme".
  3. René de Belleval, Les fiefs et les seigneuries du Ponthieu et du Vimeu, essai sur leur transmission depuis l'an 1000 jusqu'en 1789, Dumoulin, Libraire de la Société des Antiquaires de France, Paris, 13, Quai des Augustins, 1870.
  4. Annuaire général d'Abbeville en 1924.
  5. Annuaire général d'Abbeville en 1948, 1949 et 1955.
  6. [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 16 mai 2009)
  7. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  10. « Évolution et structure de la population à Villers-sur-Authie en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  12. Lire sur le site Châteaux de France.
  13. http://avis-de-recherche.over-blog.net/
  14. Le marais de la Belle Nonnette nettoyé, Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 1er septembre 2015, p. 12.