Yvrencheux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yvrencheux
Yvrencheux
La mairie.
Blason de Yvrencheux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Alfred Maréchal
2014-2020
Code postal 80150
Code commune 80833
Démographie
Population
municipale
130 hab. (2015 en diminution de 18,24 % par rapport à 2010)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 56″ nord, 1° 59′ 35″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 119 m
Superficie 6,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Yvrencheux

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Yvrencheux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Yvrencheux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Yvrencheux

Yvrencheux est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village rural picard du Ponthieu, situé sur le tracé d'une ancienne voie romaine qui reste bien visible sur les photos aériennes, et qui est appelée localement la chaussée Brunehaut. La localité se trouve à 15 km au nord-est d'Abbeville.

La commune est accessible par l'ancienne route nationale 41 (actuelle RD 941), reliant notamment Saint-Riquier à Saint-Pol-sur-Ternoise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour agrandir.

Quatre communes limitent le territoire communal :

- Noyelles-en-Chaussée,
- Yvrench,
- Oneux (Le Festel),
- Gapennes[1].

Sol, sous-sol, hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est constitué d'un plateau ; sauf au sud où la vallée de Tillancourt forme un vallon qui dirige les eaux vers le bois des Roches, Yvrench et Oneux, puis dans le Scardon vers Saint-Riquier[1]. La nappe phréatique se trouve à environ 55 m de profondeur en 1899 et alimente les quelques puits du village.

Le sol, de formations tertiaire et quaternaire, laisse difficilement passer les eaux de surface. Le sable et la marne se trouvent sous la couche végétale. Sur le versant sud de la vallée de Tillancourt, la marne affleure tandis que le coteau nord expose une argile rouge[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Wivrencel est mentionné en 1177 par Thibaut, évêque d'Amiens. M. Louandre relève Wivrenchel en 1239 dans une topographie du Ponthieu. Gobert d'Yvrencheux cite Yvrechon en 1276, dans le cartulaire noir de Corbie. Yvrencheux est signalé pour 1673 par dom Cotron[2].

Yvrencheux tirerait son nom d'Yvrench-le-Haut (la partie haute d'Yvrench). Le « haut » se disant le « heux (t) » en picard[1], Yvrench-le-heut a donné Yvrencheux en raccourci.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Ambiani ont peuplé le secteur avant la conquête romaine[1].

La voie romaine menant de Boulogne-sur-Mer à Lyon borde le territoire communal à l'est[1].

Le sire Thibaut de Grambus, seigneur du village, dépendait de l'abbaye de Saint-Riquier[1].

En 1480, Charles de Grambus, fils du précédent, seigneur d'Yvrencheux, vit à Crécy[3].

La famille d'Aumale a ensuite possédé la seigneurie[1].

En 1635, les Espagnols ravagent le secteur et passent les habitants par les armes[1].

De la Meilleraye et l'armée française s'illustrent par leurs pillages en 1639. Le village est pratiquement anéanti. L'exemption de la taille est sollicitée[1].

En 1651, réfugiés dans une carrière de craie, les habitants sont étouffés par des brigands[1].

Les biens seigneuriaux ne sont pas vendus comme biens nationaux à la Révolution dans la mesure où le seigneur local aurait fait don de la chapelle au village[1].

À partir de 1793, Yvrench et Yvrencheux forment deux entités distinctes[4].

En 1814 et 1815, les Cosaques font des incursions dans le village[1].

À la ferme Buteux (six habitants en 1886), à 600 m du centre du village, un moulin a existé jusqu'aux environs de 1880[1].

Fin XIXe siècle, en 1899, M. d'Aumale, principal propriétaire, est commandeur de la Légion d'honneur, général de brigade d'artillerie[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Alfred Maréchal   Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 130 habitants[Note 1], en diminution de 18,24 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
504402501540568564543510530
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
518520505490438404414362309
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
303280256244244232239209202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
209194179175165138149151152
2013 2015 - - - - - - -
134130-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La compétence scolaire est gérée par la communauté de communes. L'école a été fermée aux scolaires en 2017. Elle sert maintenant de salle polyvalente communale, en remplacement du préfabriqué qui avait cet usage[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, du XVIe siècle, comprenant une Vierge de Pitié en bois polychrome, également du XVIe siècle[11]. Cette église n'était à l'origine qu'une chapelle fondée en 1425 par le seigneur et donnée au village par la Révolution. Une nef a ensuite été ajoutée par la commune[1].
  • Château d'Yvrencheux du XIXe siècle.
  • Présence de muches (souterrains-refuges).
  • La commune dispose de deux cimetières. L'ancien cimetière a en effet été conservé après le transfert de 1963. Il contient, entre autres, des sépultures de la famille d'Aumale, d'instituteurs et de prêtres liés au village[12].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Yvrencheux Blason D'argent à la fasce de gueules surmontées d'une divise vivrée du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p Notice historique et géographique écrite par l'instituteur du village, M. C Maréchal, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens, Lire en ligne.
  2. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme,1868-1878, Archives départementales de la Somme, Amiens, tome 2, p. 427, vue 216/267. Lire en ligne.
  3. Lire en ligne.
  4. Notice historique et géographique écrite par l'instituteur d'Yvrench, M. Daussy, 1er avril 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens, Lire en ligne.
  5. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 12 avril 2014, p. 12.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Courrier picard, « Tous à l'école », édition Picardie maritime, , p. 13.
  11. « Groupe sculpté : Vierge de Pitié à Yvrencheux (80) », sur le site de Patrimoine de France (consulté le 24 mai 2009)
  12. Jacques Dulphy, Courrier picard, édition Picardie maritime, « Yvrencheux Le vieux cimetière a été préservé », 19 juin 2018, p. 11.