Louvencourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louvencourt
Maison communale.
Maison communale.
Blason de Louvencourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Françoise Bourdon
2014-2020
Code postal 80560
Code commune 80493
Démographie
Population
municipale
276 hab. (2014)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 40″ nord, 2° 30′ 00″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 152 m
Superficie 7,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Louvencourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Louvencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Louvencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Louvencourt

Louvencourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé entre Arras et Amiens, Louvencourt est desservi par la route départementale 938.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Authie Rose des vents
Vauchelles-lès-Authie N Bus-lès-Artois
O    Louvencourt    E
S
Arquèves Léalvillers Acheux-en-Amiénois

Toponymie[modifier | modifier le code]

De nombreux noms de villages se terminent par -court. Ce sont le plus souvent des hameaux ou de petits villages. L'appellatif toponymique -court (> français moderne cour) est issu du gallo-roman CORTE qui signifie « domaine ». Cet appellatif est généralement précédé d'un nom de personne germanique. Ces formations toponymiques datent du Moyen Âge. Cette façon de nommer les lieux serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 1],[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Charles de Louvencourt fut maïeur d'Amiens en 1567.

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Amiens pour intégrer l'arrondissement de Péronne[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Claude Pecoul[3]    
2014[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Françoise Bourdon    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 276 habitants, en augmentation de 4,55 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
570 546 535 621 656 682 651 668 670
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
677 708 688 650 598 573 581 587 541
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
545 522 507 504 453 423 387 356 363
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
334 304 306 283 259 264 263 275 276
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune n'a plus d'école. Elle adhère au S.I.SCO (syndicat intercommunal scolaire) d'Authie et syndicat d'école primaire d'Acheux-en-Amiénois.

Ballon au poing[modifier | modifier le code]

  • Louvencourt a été plusieurs fois champion de France de ballon au poing (champion de France 2003 , 2004 , 2005 , 2006 , 2008 , 2009 , 2010, 2012 - niveau Excellence).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château, tel qu'il se présente aujourd'hui, fut bâti au milieu du XVIIIe siècle, en même temps que l'église.
  • Église Notre-Dame, toute en pierre, avec un clocher à cinq niveaux, contreforté sur ses angles.
  • Moulin à vent habité auquel il ne manque que les ailes[9].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Famille de Lestocq (château du XVIIIe siècle et église).
  • Henri Serpette (1821-1887), fils d'Antoine Serpette (maire de Louvencourt de 1814 à 1846) et de Marie Angélique de Lestocq, industriel nantais (savonnerie), est né à Louvencourt[10].
  • Jean-Baptiste Pécoul, le foncier louvencourtois de l'équipe de ballon au poing (champion de France 2003 , 2004 , 2005 , 2006 , 2008 , 2009 , 2010 - 2012 niveau Excellence).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Louvencourt Blason D'azur semé de billettes d'or, à la bande d'argent brochante et chargée de trois molettes de gueules.
Devise 
Omni fidelis
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Louvencourt
D'azur à la fasce d'or, chargée de trois merlettes de sable, accompagnée de trois croissants d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur à l'École Normale d'Amiens, à la suite d'un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3)
  2. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme - Recueil n°200 des actes administratifs du 27 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/, (consulté le 15 janvier 2017).
  3. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 21 novembre 2008)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. http://www.moulins-a-vent.net/Moulins/louvencourt.htm
  10. Cf.