Noyelles-en-Chaussée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Noyelles-en-Chaussée
Mairie et salle communale.
Mairie et salle communale.
Blason de Noyelles-en-Chaussée
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Bernard Monflier
2014-2020
Code postal 80150
Code commune 80599
Démographie
Population
municipale
252 hab. (2014)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 32″ nord, 1° 58′ 52″ est
Altitude Min. 58 m – Max. 106 m
Superficie 10,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Noyelles-en-Chaussée

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Noyelles-en-Chaussée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noyelles-en-Chaussée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noyelles-en-Chaussée

Noyelles-en-Chaussée est une commune française, située dans le département de la Somme (région Hauts-de-France).

Géographie[modifier | modifier le code]

Noyelles-en-Chaussée : un village-rue qui s'étire le long d'une voie romaine, sur l'axe d'une colline[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve Nigella en 844 ; Nialla, 1121 ; Noieres, 1160 ; Nigella, 1178 ; Nielles, 1208[2].

Noyelles viendrait du nom d'un lieu humide, le village d'origine étant issu d'une dépression proche. Le complément « en chaussée  » fait référence à la voie romaine qui traversait ce village-rue[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Noyelles-en-Chaussée Blason D'azur à la pie au naturel accompagnée de trois fleurs de lis d'or ; au chef d'azur chargé de trois bandes d'or et à la bordure de gueules[Note 1],[4].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Agnès Landrieu    
mars 2008[5] en cours
(au 6 mai 2014)
Bernard Monflier   Réélu pour le mandat 2014-2020 [6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 252 habitants, en diminution de -3,08 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
642 509 721 734 713 711 721 723 711
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
694 705 712 594 598 557 528 520 480
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
467 431 411 378 376 381 375 358 378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
363 333 303 297 268 248 260 258 252
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école maternelle est installée sur la commune[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre.
  • La chapelle des « trois cents corps », édifiée après la bataille de Crécy, à la mémoire de trois cents chevaliers qui y ont trouvé la mort. Selon une hypothèse controversée, ils seraient enterrés près de la chapelle. L'autre hypothèse, plus crédible, fait remonter son origine au hameau de « Trochencourt », aujourd'hui disparu, bien antérieur à la bataille. Par « corruption », Trochencourt serait devenu trois cents corps[12].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Adoption du blason de la commune, qui orne désormais la façade de la mairie et ornera bientôt les documents officiels », déclaration du maire lors de la présentation des vœux du 22 janvier 2017, salle communale. Ce blason montre notamment, par son chef, l’appartenance de Noyelles-en-Chaussée au Ponthieu ; une pie (en picard, éne agache) et trois fleurs de lis évoquent l’appartenance ancienne du domaine de Noyelles à l’abbaye royale de Saint-Riquier et à la famille Lagache, dont le nom et les armes ornaient le clocher.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Souillet, Chronique de toponymie, 1954, p. 367.
  2. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme, 1868, Archives départementales de la Somme. Lire en ligne.
  3. La commission de toponymie bretonne et le centre de recherches historiques, économiques et humaines de la faculté des lettres de Rennes G. Souillet, Annales de Bretagne, 1952, Volume 59, Numéro 2, pp. 296-297.
  4. le Courrier picard, édition Picardie maritime, 27 janvier 2017, p. 12.
  5. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 22 février 2009)
  6. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. L'Internaute.
  12. « Trois cents corps ou Trochencourt », Le Courrier picard, 19 septembre 2015, p. 19.