Maison-Ponthieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison (homonymie).

Maison-Ponthieu
Maison-Ponthieu
La mairie et l'école.
Blason de Maison-Ponthieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Pierre Fabre
2014-2020
Code postal 80150
Code commune 80501
Démographie
Gentilé Maisonpontins, Maisonpontines
Population
municipale
266 hab. (2016 en diminution de 3,27 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 30″ nord, 2° 02′ 38″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 123 m
Superficie 10,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Maison-Ponthieu

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Maison-Ponthieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maison-Ponthieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maison-Ponthieu

Maison-Ponthieu est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France. La commune fait partie du projet de parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village essentiellement agricole, à l'écart des grandes voies de communication, Maison-Ponthieu se situe, par la route, à 14 km de Crécy-en-Ponthieu, 55 km d'Amiens, 22 km d'Abbeville et 7 km d'Auxi-le-Château.

Situation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gueschart Neuilly-le-Dien Auxi-le-Château Rose des vents
Noyelles-en-Chaussée N Hiermont
O    Maison-Ponthieu    E
S
Yvrench Conteville

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80, chaque jour de la semaine, sauf le dimanche[1].

Sol, sous-sol, relief, hydrologie[modifier | modifier le code]

Le sol est de formations Tertiaire et Quaternaire. Si sa nature est plutôt généralement argileuse, elle devient argilo-sablonneuse vers Noyelles-en-Chaussée[2],[3].

Sous les 30 cm de terre végétale se trouvent la glaise, la marne ou le sable[2].

Le relief est généralement plat. Cependant, entre le chef-lieu et son annexe Saint-Lot, un vallon, nommé « fossé des eaux sauvages », anime le territoire. Il conduit les eaux de ruissellement jusqu'à l'Authie à Vitz-sur-Authie en passant par Acquet[2].

Une eau de bonne qualité peut être puisée à 40 m de profondeur. Des mares privées ou publiques pourvoient aux besoins des animaux[2].

Climat[modifier | modifier le code]

L'influence de la Manche, éloignée de 36 km, donne un climat tempéré de type océanique[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Maisuns est cité en 1199, par Guillaume du Chatel, Cocheris. Dans le cartulaire de Fouilloy, de Raoul, comte de Ponthieu, en 1211, Maisons est mentionné. Dès 1301, c'est Maison-en-Ponthieu qui est relevé dans le pouillé[4].

Les comtes de Ponthieu avaient une « maison de plaisance » dans la localité[5]. Ce qui pourrait expliquer l'origine du nom du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fragments de poteries gallo-romaines, trouvés sur le territoire communal, attestent d'une présence humaine remontant au moins à la période antique[2].

La seigneurie est détenue par Pépin de Wierre, seigneur du lieu en 1370, et sa famille, De Wierre de Maison, jusqu'en 1540[6].

En 1647, l'armée espagnole fait des ravages dans le Ponthieu. Les habitants du village, comme ceux d'Hiermont, Maison-Roland, Domléger et Lanches-Saint-Hilaire sont obligés de creuser des souterrains pour leur servir de muches[7].

Si l'église existait déjà auparavant, son existence officielle n'est matérialisée que par un document datant de 1660[2].

Depuis au moins 1704, le village dispose d'une école[2].

1849 : Comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure peut, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel. Voici la répartition, en nombre, de quelques-uns des patronymes des 237 électeurs[8],[9](saisie non exhaustive) :

Alexandre Billoré Bertré Cossin Delabroye Dufestel Gambier Lenoir
4 5 4 4 5 3 10 6

En 1899, le village compte 115 chevaux, 438 bovins (dont 192 vaches laitières), 451 moutons, 500 porcs, 51 chèvres, et 3 ânes. L'artisanat local est représenté par 2 maréchaux, 1 charron, 2 menuisiers, 1 couvreur, 3 maçons, et 1 bourrelier. Si le village a autrefois disposé de deux moulins à vent, ils ont, à cette époque, complètement disparu[2].

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le poste de commandement de la 7e batterie allemande se tenait dans le village. Il gérait le tir des V1 vers l'Angleterre[10].

Le , le clocher de l'église, datant des XVIe et XVIIe siècles s'effondre[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Joël Momelle    
mars 2008[12] en cours Pierre Fabre   Réélu pour le mandat 2014-2020[13]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2016, la commune comptait 266 habitants[Note 1], en diminution de 3,27 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
619605658609713762766763765
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
746786755728689562515549529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516504516441407445438382401
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
397348301252273278277277277
2013 2016 - - - - - - -
265266-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune fait partie d'un regroupement pédagogique avec Yvrench jusqu'en juin 2019.

En septembre 2019, les élèves relèvent du regroupement concentré à Gueschart[18]. La compétence scolaire est assurée par la communauté de communes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Maison-Ponthieu Blason D'argent au sautoir de gueules chargé de quatre besants d'argent et cantonné de quatre lionceaux de sable ; au chef d'or chargé de trois bandes d'azur et à la bordure de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Trans80, Abbeville », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  2. a b c d e f g h et i Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Maison-Ponthieu, M. Cavel, 5 avril 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens.
  3. La notice de 1899 sur le site des Archives départementales.
  4. Dictionnaire topographique du département de la Somme. - Tome 2 : de Machaux à Zoudainville, Jacques Garnier, p. 10, Archives départementales de la Somme, en ligne.
  5. N.-F. Pringuez, Géographie historique et statistique du département de la Somme, 1850, Caron et Lambert, Amiens, p. 360.
  6. « Armoiries samariennes - Maison-Ponthieu », (consulté le 17 janvier 2019).
  7. Histoire d'Abbeville et du comté de Ponthieu jusqu'en 1789, F. C. Louandre, T.2, Jeunet, Abbeville, 1845, p.120/Gallica,
  8. Liste électorale de Maison-Ponthieu, Archives Départementales de la Somme, Amiens, 1849
  9. La liste électorale de 1849 sur le site des Archives départementales.
  10. Laurent Bailleul, Les sites V1 en Picardie, auto-édition, 2006, 264 pages (ISBN 2951584016) / (ISBN 9782951584013).
  11. « Maison-Ponthieu Le clocher de l'église s'est effondré hier soir », Journal d'Abbeville, 16 janvier 2014
  12. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 20 février 2009)
  13. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. Auguste Canier, « Quel avenir pour les classes vides ? : Dans le cadre de la sectorisation scolaire et du regrouoement des écoles à Vron et à Gueschart, plusieurs établissements ne rouvriront pas à la rentrée », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 8.